ACCUEIL

 

OUEST-FRANCE - Série II

1955 / 1956  / 1957 / 1958 / 1959 / 1960 /

1961 / 1962 07 /  19641965 -

 

O.F. Série 1 : 1944/1954

O.F. Série III : 1966/1976

OUEST-ECLAIR (1899-1944)

 

Le 1er Août 1944 L'OUEST-ECLAIR sortait son dernier numéro.

Le 7 Août de la même année, avec son PREMIER numéro

OUEST-FRANCE

annonçait  la libération de la ville de Rennes

en même remps qu'un nouveau quotidien.

 

A la suite de Ouest-Eclair, ces nouvelles pages ont  pour but de continuer la saga des rubriques quotidiennes éditées dans le nouveau journal. (Selon les disponibilités de la numérisation toujours en cours - Juin 2021 -)

- Ouest-France : Série 1 : 1944/1954  - Série 2 : 1955/1965 - Série 3 : 1966/1976


1955

    O.F. 8 janvier 1955 

LANGON

    ETAT CIVIL (4e trimestre 1954) – Naissance : Paul Jouadé à la Mouchais. – Mariages : René Ricordel, cultivateur à Bouis, en Avessac (L.-I.), et Céline Peud, cultivatrice, au Brûlais, en Langon ; Bernard Le Dimna, musicien, à la Bardoulais, en Pierric (L.-I.), et Renée Javel, couturière, à la Louzais, en Langon ; Claude Roger, chauffeur-livreur à Courbevoie (Seine), et Hélène Robert, cultivatrice, à la Croix-de-Roche, en Langon. – Décès : Germaine Roul, 61 ans, au Bourg ; Joseph Bricaud, 86 ans (trancription) ; Pierre Hamon, 70 ans (transcription).

    DEMOGRAPHIE 1954 – 11 naissances, 9 mariages, 23 décès.

     

    O.F. 25 janvier 1955 

    LANGON, 24 Janvier. — Malgré la concurrence de la foire de Redon cette réunion a été bien approvisionnée en bovins, en boeufs principalement. - Nous avons dénombré de 80 à 100 couples dont une trentaine de couples bretons. Les transactions ont été calmes et les cours se sont échelonnés à partir de 90.000 fr. en petits couples pour atteindre 130.000 à 140.000 fr. en gros boeufs de travail et de choix pesant de 1.200 à 1.300 kilos). - Pour la viande, il fallait compter de 85 à 95 fr. le kilo suivant état et rendement. - Porcs. — Une douzaine de cagées de porcelets ont été présentées. Les affaires ont été traitées sur le cours du moment, c’est-àdire de 6.000 à 7.000 fr. pour le choix ordinaire et de 7.000 à 8.000 francs en gros sujets de premier choix. - Porcs gras, 230 fr. le kilo vif.

 

 

 

 

 

    O.F. 24 février 1955 

    L A N G O N

    Groupement communal de défense sanitaire du bétail

    Dimanche 20 février, une quarantaine de cultivateurs de Langon se sont réunis au Patronage et y ont constitué, sous les auspices de la Fédération des Syndicats d'Exploitants, un groupement communal de défense sanitaire du bétail. - Un exposé des avantages réservés par la nouvelle législation a été fait par M. Michel du Halgouët, conseiller général du canton, qui a indiqué les résultats obtenus dans toutes les communes avoisinantes et a vivement incité les éleveurs de Langon a constituer leur association. - L’assemblée atteignant presque le quorum exigé, pour l'obtention des subventions, a chargé un bureau provisoire de remplir les formalités nécessaires. - Dès que les formalites légales seront accomplies, une première tuberculination de dépistage sera effectuée aux frais de l’Etat sur le cheptel de tous les adhérents, ceux-ci ayant le libre choix de leur vétérinaire. - Les propriétaires des étables infectées pourront bénéficier des  subventions prévues par la loi ; tuberculinations gratuites répétées ; indemnité pour élimination des animaux réagissants : subvention pour aménagement d’étables. - Les cultivateurs qui n’ont pu etre présents à cette réunion ont le plus grand intérêt à se faire inscrire rapidement chez les personnes qui ont bien voulu se charger de recueillir les inscriptions : MM. Alexandre Dandé, au Vaulay ; Pierre Joly, à la Hottouais ; Henri Lorand, à la Favrais ; Henri Perrigué, à Bernuit; Albert Macé, à la Chapronnais ; Albert Rondouin, à la Grande-Vallée ; Louis Godard, au Bois-Gaudin ; Alphonse Guillet, à la Louzais ; Auguste Gauvin, à la Glénais ; Pierre Bourel, à Roche ; Alphonse Jinvresse, a Corbiniêres ; Jean Geffray, à la Mouchais ; Auguste Meilleray, au Fao.

    O.F. 21 mars 1955 

    LANGON, 19 mars. — Cette foire traditionnelle de la Saint-Joseph s’est déroulée à son endroit habituel, à quelques kilomètres de Langon. C’est avant tout une foire de jeunesse et encore aujourd’hui cette dernière était bien représentée. - Par contre, si l’on parle commerce agricole proprement dit ce n'est qu'une foire ordinaire avec un arrivage plutôt réduit dans tous les secteurs. - Nous avons dénombré en porcs 110 à 120 porcelets environ et quelques maigres. En bovins une quinzaine de vaches et 20 couples de bœufs - Les cours — En laitons on a payé les petits 5 à 5.500; les ordinaires 5 500 à 6 000 ; les meilleurs 6 500-6 800 , rarement au-dessus. - Les maigres ; il faut compter de 8 a 13.000 en moyenne suivant poids et race - Dans ces deux secteurs, toute la marchandise présentée a été pratiquement vendue. - Bovins. — Quelques vaches ont étét vendues à des cours oscillants entre 25 et 45 000 fr. Vente calme - Boeufs. — Quelques affaires ont été réalisées. Une paire faisant autour de 1.150 kg. qui a trouvé preneur à près de 135.000. Vente calme également. Il est vrai aussi que dans cette dernière catégorie la saison s’avance.

    O.F. 6 avril 1955 

    LANGON

    ETAT CIVIL (1er trimestre) – Naissances : Serge Marsac, à la Marquerais ; Simone Dominel, aux Noës ; André Hameline, à Port-de-Roche ; Serge Tual, à la Moisonnais ; Patrick Devilaine, au Bourg ; Michel Siloret, à Faix ; Roger Laurent, à Bodiguel. – Mariages : Raymond Jaunasse, mécanicien à Messac, et Yvette Garçon, s.p ;, au Bourg de Langon. – Décès : Auguste Guérin, 65 ans, à Radineuf ; Aristide Jollivel, 70 ans, au bourg ; Joseph Mondi, 68 ans, au Coudrais ; Jean-Marie Macé, 72 ans, à la Chapronnais ; Marie-Louise Massiot, 54 ans, à Heinlée.

    O.F. 21 avril 1955 

    LANGON

    SEANCE THEATRALE - « Un médecin de campagne »

    C’est un très beau succès que vient de s’assurer une fois de plus la troupe des « Menhirs » de Langon. Ce très beau drame, qui prend les spectateurs jusqu’aux larmes, a donne aux acteurs et actrices l’occasion de montrer leur talent qui est réel et tout le groupe mérite les éloges qu’on ne lui a pas ménagés dimanche dernier. - Les chaleureux applaudissements du public ont exprimé sa satisfaction. Ce dernier sera, comme toujours, le meilleur propagandiste. - Dimanche 24 avril, à 15 heures (solaire), seconde représentation.

    Dimanche 1er Mai sur la Lande

    Fête sportive du printemps et du muguet

    13 h. 30 (sol.), défilé en musique. - 14 heures, sur le terrain, compétitions sportives entre l’Unlon Sportive de Guipry, le Réveil de Loheac et l’Espérance de Langon. - Remise du challenge à l’équipe victorieuse. - Fête folklorique avec le Cercle Celtique de Redon, ses sonneurs, ses danses du pays. Concours de tir, de palets, jeux divers. - Au Patronage, a 20 heures (solaire), troisième et dernière représentation de « Un Médecin de Campagne ». Précédé par une comédie en un acte : "Un bégaiement tenace" de Max Régnier.

    AVIS DE LA MAIRIE. — Le maire invite les contribuables qui désirent effectuer leurs prestations en nature à passer à la mairie avant le 30 avril.

    O.F. 27 avril 1955 

    L A N G O N

    C O N S E I L M U N I C I P A L - Voici quelques décisions de la séance du 24 avril. - Désignation de deux délégués pour compléter le bureau d’aide sociale. - Ouverture d’un crédit pour règlement de fournitures, relatives à la distribution de lait aux enfants de l école publique. - Décision relatives à la durée et aux prix des diverses concessions de terrains au cimetière, comme suit : concession pour 15 ans, 1.500 frs. ; pour 30 ans, 3.000 frs.; pour 50 ans, 5 000 frs. pour 100 ans, 10.000 frs.; peipétuelle, 25.000 frs. - Vote d’une subvention de 1.000 frs. à titre de participation en vue de l’érection dans le Bas-Rhin, d’un monument à la mémoire des Déportés. - Adhésion d’une nouvelle police d’assurances contre l’incendie, visant certains bâtiments communaux. - Acceptation de la demande de M. Robert Ablain, pour branchement à la citerne communale.

    O.F. 4 mai 1955 

    LANGON

    T o u r n o i   e t   f o l k l o r e

    Sur la butte de Langon, quatre équipes de football se rencontrèrent dimanche dernier : Lohéac, Guipry, Renac et Langon. Et, comme toujours, il y eut, là aussi, un premier et un dernier... - C’est Lohéac, très homogène et bien en verve, qui s’inscrivit vainqueur du challenge I. Renouard, en refoulant par simple corner-avérage l’excellent Renac au second rang, malgré ses éléments de valeur technique incontestée. Guipry, tout en parsemant ses lignes de « quelques trous », a rappelé son passé glorieux, mais n’a pu finir que troisième cette année, par corner-avérage favorable. Ainsi, les locaux, plus par malchance que par infériorité, ont cédé le pas à leurs hôtes. Et pourtant, quelle force d’incision dans leurs descentes ! Quelle intelligence dans leur jeu sans heurts ! - Langon, donc, à égalité de points avec Guipry, « lanterne rouge ». - Ce tournoi du 1er mai fut, outre une manifestation sportive bien réussie, l’occasion d’une grande victoire sur le mauvais temps. Gaieté et joie insouciante rayonnaient sur tous les visages. Pouvait-il en être autrement quand Langon recevait toute cette jeunesse franche et entraînante : football et folklore avec le Cercle Celtique de Redon (photo), sous la direction de M. de Sonis, son sympathique directeur-fondateur. - Quel charme de les voir évoluer dans un vrai cadre celtique, parmi les genêts et les ajoncs fleuris, dans le domaine des « Demoiselles de Langon ». Le groupe fut encore chaleureusement applaudi le soir, à la salle de patronage, au cours de la séance de gala, avec la troupe des Menhirs. - Félicitations aux organisateurs de cette journée. Remerciements à tous les participants. Et recommencez de temps à autre, pour notre plus grand plaisir .

 

    O.F. 17 mai 1955 

    LANGON, 16 mai. — Reportée au 16 mai, cette foire traditionnelle du 15 mai n’a pas connu son activité des grands jours et, en plus, fut contrariée par le mauvais temps ; seul le marché porcin a été moyennement représenté. Par contre, en bovins, les transactions et les apports ont été sans importance. - L'on enregistrait, en laitons, des cours se situant, en petits sujets, à partir de 5.000 pour atteindre 6.500-6.800 fr. avec quelques exceptions au-dessus en premier choix. - Dans ce secteur, la tendance devient très lourde, conséquence de la baisse continue des porcs gras.

    O.F. 31 mai 1955 

    LANGON

    Une affaire de vols - Lundi, Mme veuve Joseph Gaudichon, cultivatrice à La Chenac occupait à jardiner le nommé Blanchard Raphaël, 49 ans, célibataire, habitant le village de la Glaçais. - Dans l’après-midi, Mme Gaudichon s’absenta de son domicile et laissa son ouvrier seul dans son jardin. - A son retour, elle le trouva couché et paraissant avoir bu plus que de raison. Elle se rendit compte qu’il n’avait presque pas travaillé. - Dans sa maison, elle s'aperçut qu’une de ses armoires avait été ouverte et fouillée. Elle se rendit compte aussitôt qu’il lui manquait huit billets de mile francs. - Ses soupçons se portèrent sur son ouvrier. - Aidée des voisins, elle se mit en devoir de le fouiller et retrouva dans ses poches des cuillères, fourchettes argentées, des pendentifs, des chaînettes et médailles, le tout d’une certaine valeur. - Mme Gaudichon avisa la gendarmerie de Pipriac. - Le maréchal des logis chef Dréano et le gendarme Le Caer se rendirent sur les lieux et interrogèrent Blanchard qui, malgré les preuves, nia les faits. - Mercredi dernier, Mme Gaudichon continuant ses recherches, trouva les huit billets de mille francs enveloppés dans un morceau de journal, cachés dans la haie d’un deuxième jardin situé derrière sa maison, où Blanchard avait également travaillé. - Les gendarme - s’étant à nouveau rendus sur les lieux, le gendarme Le Caer retrouva une cuillère et une fourchette appartenant à Mme Gaudichon cachées dans la haie, vraisemblablement par le jardinier. - Malgré toutes ces preuves, Blanchard continua à nier les faits. Il a déjà été condamné pour vol et coups par le tribunal de Redon devant lequel il aura probablement encore à comparaître. - L’enquête continue.

- Jugement 21 septembre -

    O.F. 11 juin 1955 

    REDON – TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Indélicat employé. — Raphaël Blanchard, journalier agricole à la Glaçais, en Langon, prévenu de vols, ne répond pas à l’appel de son nom, et pour cause. Il est bien venu à Redon, mais a dû faire de copieuses libations; il est tombé et on a dû le transporter à l’hôpital pour être pansé. - Blanchard, qui était employé par Mme Vve Gaudichon. de la Chenac, en Langon, a volé à sa patronne des cuillers, des fourchettes, etc..., et une somme de 8.000 fr.; mais on a pu récupérer la plupart des objets et l’argent. - Blanchard semble être surtout un ivrogne invétéré. - Il est condamné à 40 jours de prison.

    O.F. 8 juin 1955 

    LANGON

    EXCURSION A LA PRESQU’ÎLE DE QUIBERON – Comme chaque année, l’Amicale organise le samedi 2 juillet son excursion. Le circuit comprend 280 kms et passera par Ste-Anne-d’Auray, Penthièvre, Quiberon. Toute la presqu’île sera visitée avec de nombreux arrêts ; retour par Carnac-Plage et les célèbres alignements mégalithiques de Kermario. Dès maintenent les inscriptions sont prises. Prix pour les grandes personnes : 700 francs, soit 25 francs du kilomètre ; pour les enfants étrangers à l’école publique de Langon : demi-tarif. – Rééservez votre journée du 2 juillet, vous ne le regretterez pas. Un beau voyage par an ne peut vous ruiner et a l’avantage de vous montrer des horizons inconnus. – L’ordre des inscriptions servira d’ordre d’appel pour monter dans les cars.

    O.F. 21 juin 1955 

    LA CLOTURE DES EXAMENS

    DES CENTRES MÉNAGERS AGRICOLES PRIVÉS D’ILLE-ET-VILAINE

    et de la Fédération de Enseignement Technique Indépendant Féminin

    De nombreuses personnalités avaient répondu hier à l’invitation de la Fédération des Associations Rurales d’Education et d’Enseignement professionnels et de la Fédération de l’Enseignement Technique Indépendant féminin en assistant à 15 heures, dans la salle Sainte-Philomène, à la proclamation solennelle des examens des centres ménagers agricoles privés du département. Dans la salle où avait pris place la foule des élèves entourées des professeurs et monitrices, on remarquait une exposition de travaux admirablement présentés et d'une intelligente évocation de la F. A. R.E. E. P. et de la F. E. T.I.F. - La séance fut ouverte par deux chorales. Après que Mlle de Lambert eut souligné l'activité des centres au cours de l'année, il fut procédé à la proclamation des résultats.

    CENTRES PERMANENTS - 1" DEGRE :  Langon. Bernadette Louapre, T.B. ; Marie-Thérèse Saindon, B. ; Jeanine Rialland, B. ; Marie-Thérèse Rouaud, B. ; Monique Ferré.

    O.F. 26 juin 1955 

    LANGON

    S U C C È S   S C O L A I R E S

    Ecole libre des filles. — Instruction religieuse (D. E.) par ordre de classement : 8 présentées, 8 reçues : Fr. Renouard, Suzanne Panhaleux, Marcelle Devilaine, Maryvonne Jolly, Liliane Provost, Marinette Guillet, Edith Ablain, Michèle Gicquel. - B. S. S., B. S. P. : 2 présentées et reçues : Janine Dandé, Madeleine Marsac - C. E. P. diocésain, lre partie : 3 présentées, 2 reçues : E. Ablain, F. Renouard. - C. E. P. diocésain, 2e partie : 2 présentées et reçues : Janine Dandé (M. B.), Madeleine Marsac (M. B.). - C. E. P. officiel : 2 présentées et reçues : J. Dandé, M. Marsac. - Cours ménager : examen de lre année : 5 présentées et reçues : Bernadette Louâpre (M.T.B.), Janine Rialland, Mari-Th. Rouaud, M.-Th. Saindon (M.B.); Monique Ferré (M.P.). - Examen de 2* année : 4 présentées et reçues : Marie-Jeanne Dandé (M.B.); Madeleine Dandé (M.A.B.); Ginette Dando, Marlte-Th. Geffray (M.P.). - L’école demande aux familles qui désirent mettre leurs enfarns au cours complémentaire pour l’année scolaire 1955-56, de les faire inscrire le plus tôt possible.

    MUTUELLE CHEVALINE. — Les membres de la Mutuelle Chevaline de Langon, Saint-Ganton, Brains-sur-Vllaine et La Chapelle-Saint-Melaine, sont priés de venir sans faute à la réunion qui se tiendra à la salle du patronage de Langon dimanche 26 juin, à 8 h. 30 (sol.) pour règlement du sinistre Delanoë. Les sociétaires qui ne régleront pas leur quotepart à cette réunion se verront imposer une amende de 200 frs, conformément à l’article 13 des statuts de la mutuelle. Le Président : Louis GODARD.

    O.F. 29 juin 1955 

    LANGON

    EXPOSITION DE TRAVAUX D’ELEVES. — La Supérieure, les professeurs, les élèves de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, de Langon vous invitent à visiter les travaux manuels exposés jusqu’au 3 juillet. - En répondant à cette invitation, vous prendrez contact avec le cours permanent d'enseignement ménager agricole de Langon, dont le souci est de travailler au bonheur des foyers de demain par la formation de mères de famille à la hauteur de leur tâche d’éducatrices et de maîtresses de maison. - Cette visite sera, nous n’en doutons pas, une satisfaction pour vous et un encouragement pour celles qui se dévouent près de vos jeunes filles. - Vous vous rendrez compte par vous-mêmes du travail accompli et vos suggestions seront accueillies avec empressement pour un résultat toujours meilleur.

    Haut de page

    O.F. 6 juillet 1955 

    LANGON

    EXCURSION DE L’AMICALE LAÏQUE - Une soixantaine d’adultes et une quarantaine d’enfants ont, cette année, participé le 2 juillet à l’excursion de l’amicale. - Les cars quittèrent Langon à l’heure prévue. Le premier arrêt eut lieu à Sainte-Anne-d'Auray, où les excursionnistes en profitèrent pour satisfaire leur estomac. Le second arrêt, au fort de Penthièvre, permit de visiter les extérieurs de ce fort où 44 résistants furent torturés et fusillés en 1944. Quiberon fut atteint à 11 h. 45. un petit bain, puis chacun s'inquiéta de son repas du midi. - Après avoir copieusement mangé à l’ombre des parasols de chez « Job », la digestion se fit sur les rochers de la côte sauvage. - Départ à 16 h. pour Carnac-Plage où les enfants et les grandes personnes goûtèrent les plaisirs de la plage. Un dernier arrêt aux alignements mégalithiques de Kermario. et ce fut le retour. - Jusqu’à Vannes les chants fusaient, puis la fatigue d’une journée bien chargée se fit sentir. Un dernier chant avant de se quitter à 22 h. 30 devant l’école de Langon. - Tout le monde était satisfait de sa journée.

    BAL. — Dimanche 10 juillet, dernier bal de la saison.

    O.F. 7 juillet 1955 

    LANGON

    ETAT CIVIL (2* trimestre). —- Naissance. — René Laurent, à la Favrais. Mariages. — Jean Mondi, Cultivateur au Coudrais, et Annick Chesnel bonne à tout faire, au bourg ; Hervé Damoy. facteur à la Montagne en Argol (Finistère), et Eliane Macron, femme de chambre à Tréau (Langon) ; Rene Barré, viticulteur à Bréteau en La Haye - Fouassière (Loire-Inférieure), et Marguerite Ménager cultivatrice à la Glénais, en Langon ; Pierre Dandé, cultivateur au Vaulay, en Langon, et Renée Lévêque, cultivatrice, à la Glénais en Langon; Alexandre Dandé, Cultivateur au Vaulay, et Marceline Coignard cultivatrice à Châtillon, en Langon ; Robert Provost, Cultivateur à la Gigardais, et Monique Gageot cultivatrice, à la Cointais, en Langon ; Toussaint Hochard, cultivateur à Bernuit et Germaine Houizot, cultivatrice, a Balac en Langon ; Ernest Guérin cultivateur à Musson, et Angèle Percevaul, cultivatrice, à la Buntais, en Langon ; Edouard Billard, emplové à la S.N.C.F. Ste-Anne-sur-Vilaine, et Jeanine Guérin, domestique à Musson, en Langon. Décès. — Julien Heurtel, 80 ans, à Port-de-Roche ; Alexandre Rialland, 75 ans à la gare ; Pierre Mondi, 75 ans, à la Marquerais ; Laurence Brard, 59 ans, à Bernuit.

    LA FÊTE DU 17 JUILLET. —- Comme nous l’avons déjà annoncé, le dimanche 17 juillet aura lieu à Langon, la fête annuelle avec la participation des Frères Dartois, qui se sont déjà produits des Côtes-du-Nord au Pas-de-Calais, en passant par la Mayenne, la Vendée, la Loire-Inférieure, la Sarthe et le Nord. La réputation de ce trio de vedettes nous promet le plus grand succès de la journée qui commencera par un défilé vers le terrain de la gare et se clôturera le soir à la salle du Patronage par un spectacle auquel participeront également les Frères Dartois. Le programme définitif de la fête sera publié dans quelques jours.

 

    O.F. 19 juillet 1955 

    LANGON

    O B S È Q U E S  - Hier matin, au milieu d’une très grande assistance, que l'église ne pouvait contenir, ont été célébrées les obsèques de Mme Vve A. Renouard. - Avec Mme Renouard, une figure langonnaise disparaît, mais son nom restera vivant dans le souvenir de tous. - Au cours de la messe de Requiem, en termes d’une très haute élévation, M. le recteur a rappelé ce que fut la vie de cette femme chrétienne et sans défaillance : un exemple à imiter. - Un nombreux clergé, des personnalités de toute la région, une très grande foule accompagnaient le char funèbre recouvert de fleurs, témoignage d'une unanime sympathie. - Que cette sympathie puisse apporter quelque réconfort à sa famille déjà tant de fois éprouvée. Nous l’exprimons particulièrement à M. le Maire et Mme J. Renouard, à M. et Mme Bastard, à leurs enfants à M. Gaudichon, son frère, ainsi qu’à tous ceux qui ont été touchés par sa disparition

La croix de Mme Renouard

route des Demoiselles

    Succès du Festival – Le défilé se forma sous les rayons d’un soleil brûlant : musique, groupe important d’enfants si fiers sur leurs bicyclettes décorées, chars du meilleur goût avec leurs groupes costumés. – Tout l’après-midi, la fête se déroula dans la meilleure ambiance, animée en particulier par les sympathiques Frères Dartois. Les différents stands bien achalandés, en particulier ceux des rafraîchissements, reçurent la visite de nombreux clients. Et comment ne pas féliciter spécialement les personnes qui, avec leur meilleur sourire, par une chaleur accablante, ont permis aux amateurs de se régaler. – Puis, à la salle du Patronage, au cours d’une soirée de variétés, furent applaudis les ballets des fillettes et des jeunes filles, dans un effet des plus gracieux. Enfin, il convient de rendre un juste hommage à l’équipe des frères Dartois, qui a conquis d’emblée tous les suffrages. Leur réputation est indiscutable. – Le succès entier de la fête récompense les organisateurs de tous leurs efforts. Ceux-ci remercient tous ceux qui y ont apporté leur contribution. – Nos très sincères félicitations.

    S U C C È S  S C O L A I R E S  E T  U N I V E R S I T A I R E S . — M. René Ablain a passé brillamment le diplôme de clerc principal de l’Ecole de Notariat de Rennes – Mlle Michèle Dandé a subi avec succès les épreuves du brevet d’enseignement commercial (1er degré). – Mlle Joséphine Harel est admise à l’examen de B.E.P.C.

    O.F. 31 août 1955

    L A N G O N

    SOCIETE DE CHASSE — A la réunion du 21 août, les décisions suivantes ont été prises ■ Limitation des jours de chasse — Apres accord passé avec l’Amicale des chasseurs du bas de Langon, il a été décidé que la chasse serait autorisée sur les terre»- des deux sociétés les 18 et 19 septembre, puis les jeudis et dimanches seulement jusqu’au 2 octobre. Après le 2 octobre, il sera possible de chasser tous les jours ; Tarif des cartes de sociétaires avec terres 150 fr.; sans terre 300 fr. -  Invités. — Chaque sociétaire aura droit à un invité par mois à partir du 16 octobre; prix de la carte d'invité 300 fr. La location des terres est fixé à 15 fr. l’hectare. Pour les chasseurs originaires de Langon venant dans leur famille; 500 fr. - Amendes — Les chasseurs n’ayant pas de carte ou chassant un jour défendu seront passibles d’une amende de 1.000 fr s’il j s’agit d’un chasseur de la commune et de 5.000 fr. s’il s’agit d’un étranger. -  Gardes. — En plus des deux gardes de la société, le garde de la Fédération effectuera des rondes périodiques sur les terres de la société. L’emploi du furet avec ou sans bourse reste formellement interdit sur toutes les terres de la société sous peine d’une amende de 15.000 fr. - Cartes. — Les chasseurs pourront retirer leur carte de sociétaire chez M. Villemain, à la gare à partir du dimanche 4 septembre. - Assurances. — Les chasseurs auront tous les renseignements chez Mme Dandé ou chez Mlle Février. Mais pour être assuré le jour de l’ouverture, ils devront prendre leurs dispositions avant le 11 septembre. Il a été convenu entre les deux sociétés que chaque chasseur devra être muni d’une carte de chaque société à 150 fr. pour traverser la route de Pipriac à Beslé. - Pour tous renseignements complémentaires, s'adresser à M. Louis Coignard, président de la société, à la gare.

    O.F. 6 septembre 1955

    LANGON

    FOOTBALL. — Les jeunes gens de Langon et des communes voisines qui désirent jouer au football sous les couleurs de « l’Espérance » la saison 55-56 sont invités à s’inscrire près de M. Jean Février au bourg de Langon. - Dimanche 11 septembre, entraînement sur le terrain de la Lande à 14 h. 30. (sol.)

    AMICALE LAÏQUE. — Les membres de l'Amicale Laïque de Langon sont instamment priés d'assister à l'Assemblée Générale qui aura lieu le dimanche 11 septembre à 10 h. (légale) à l’école publique. - Au cours de cette réunion, un vin d'honneur sera offert à l’occasion du départ de M. et Mme Boga, instituteurs, auxquels il sera remis un souvenir en reconnaissance de leur dévouement dans l’exercice de leurs fonctions.

    O.F. 14 septembre 1955

    L A N G O N

    DEPART DE L’ECOLE PUBLIQUE – Dimanche, à 10 heures, les membre de l’Amicale Laïque de Langon se sont réunis à l’école des garçons pour offrir un vin d’honneur et un souvenir à l’occasion du départ de Mme et M. Boga. – M. Pontlevé, délégué cantonal, fut l’interprète des amis de l’école publique en félicitant M. Boga de sa nomination à la direction de l’école publique de Saint-Aubin-du-Cormier. Malheureusement, cette nomination prive l’Amicale Laïque d’un de ses créateurs. M. Ponlevé insista sur l’œuvre bénévole de Mme et M. Boga, qui jouissaient de l’estime de l’ensemble de la population. – Après le discours de M. Pontlevé, un toast fut porté en l’honneur de Mme et M. Boga. Un superbe service à café en céramique, offert par les parents et amis de l’école publique de Langon, fut présenté à Mme Boga. – M. Boga prit la parole pour remercier de tant de preuves de sympathie. Il fit un compte rendu rapide des activités de l’Amicale Laïque au cours de l’année scolaire 1954-1955, remercia tous ceux qui l’ont aidé dans sa tâche et insista pour que ce même concours soit apporté à son successeur. – Après les discours, les chanteurs mirent une note gaie à cette assemblée.

    O.F. 21 septembre 1955

    REDON

    A LA COUR D’APPEL

    UNE AFFAIRE DE VOL - Le 23 mai dernier, un vol était commis au domicile de Mme Vve Gaudichon, demeurant à Langon, Des couverts et une somme de 8.000 fr. étaient disparus. L’auteur du vol. Raphaël Blanchard, 49 ans, journalier agricole chez Mme Vve Gaudichon, fut découvert endormi dans le jardin de son employeuse. Il avait encore dans ses poches les couverts dérobés. Par contre l’argent demeurait introuvable. Trois jours plus tard, Mme Vve Gaudichon découvrait ses économies enveloppées dans un papier de journal et enfouies dans une haie. - Blanchard nia énergiquement être l’auteur de ce vol. Il fut néanmoins condamné â 40 jours de prison par le tribunal correctionnel de Redon. - Blanchard a interjeté appel de cette décision. Il est assisté de M® Kervenoaël. La Cour a confirmé la décision des premiers juges.

O.F. 3 octobre 1955

L A N G O N

DEPART DE M. LE VICAIRE

    Les paroissiens de Langon ont appris avec émotion le départ prochain de M. l’abbé Pautonnier. Depuis 1941, il s’est dévoué sans compter a un ministère particulièrement actif. La très grande bonté et sa simplicité lui ont valu près de tous, près des jeunes surtout, une rare popularité.


    Et personne ici n’oubliera un prêtre qui a consacré à Langon le meilleur de lui-même avec 14 années de sa vie. M. l'abbé Pautonnier est nommé recteur à Veneffles où il sera installé le 27 novembre. Notre souvenir reconnaissant et respectueux, avec l’assurance de nos prières, l’accompagnent dans sa nouvelle paroisse.

 

Compte-rendu de son intronisation le 27 novembre à Veneffles

    O.F. 7 octobre 1955

    LANGON

    ETAT CIVIL (3e trimestre 1955) — Naissances. — 19 juillet Léone Hoguet, au Brûlais, 1er août : Michel Fossé, La Lande ; Sylvie Guihaire, la Gaudinais; 5 août : Claude Harel, à Balac; 15 août : Alain Ricordel, au Brûlais; 22 septembre : Eugène Plessis, à la Briquerie du Durhay. - Mariages. — 5 juillet ; Roger Rondouin, cultivateur domicilié à Beslé (Loire-Inf.) et Marie-Madeleine Delanoë, cultivatrice a la Louzais ; le 27 août : Marcel Eline, employé R. A. T. P., 26 ans, domicilié à St-Cloud (Seine) et Annick Guihaire. s. p., domiciliée a la Morinais ; 27 août : Maurice Grasland, ouvrier d'usine, domicilié aux Fontaines, en Bourgueil (Indre-et-Loire), et Madeleine Guihaire. s. p., à la Morinais en Langon ; 13 septembre : Marcel Porcher, forgeron, à la Chapronnais et Madeleine Marchand cultivatrice, à la Chapronnais en Langon. - Décès. — 16 juillet : Angèle Gaudichon, commerçante au Bourg, 71 ans ; 18 juillet : Henri Laurent, la Favrais, 64 ans; 30 juillet : Joseph David, Bernuit, 70 ans; 4 août : Joséphine Joly, la Mouchais, 59 ans; 4 août : André Barré, au Coudrais, 55 ans; 4 août : Constance Dalibard au Brûlais, 71 ans; 7 août : Anne-Marie Houizot, la Grand-Lande, 69 ans; 7 août ; Henri Jouadé, au bourg, 71 ans; 13 août : Marcel Bouchard, Port-de-Roche, 54 ans; 13 août : Pierre Macé, La Chapronnais, 70 ans; 3 septembre: Julienne Guiheux, à Montenac, 66 ans; 2 septembre : Aimée Maillet, décédée à Rennes, 63 ans; 21 août : Marie-Louise Lemaux, décédée au Grand-Fougeray. 71 ans.

    FETE DES CLASSES 5. — En vue de l'organisation de la fête des classes 5, qui doit avoir lieu le dimanche 23 octobre, et pour l’inscription au banquet à cette occasion, les participants sont invités à se faire connaître à M. Leblanc qui se tiendra à leur disposition dans une salle de la mairie, dimanche 9 octobre, toute la matinée.

    CINEMA ESPERANCE. — Réouverture du Cinéma Familial samedi 8 octobre à 20 h. et dimanche 9 à 15 h. 30 et 20 h. : « Andalousie », avec Luis Mariano.

 


O.F. 20 octobre 1955

    LANGON

FÊTE DES CLASSES "5"

    Dimanche 23 octobre sera la journée des classes 5 – Elle débutera par une messe à 10 h., célébrée à la mémoire des morts de ces classes. La cérémonie sera suivie d’une absoute avec dépôt de gerbe au Monument aux Morts des deux guerres. La musique de Langon prêtera son concours. – Aussitôt après sur la place de l’église, tous les membres de la fête sont invités à se réunir pour la photo traditionnelle. Vers 12 h. 30 (sol.) suivra un banquet à la salle des fêtes de la mairie. – Dans la soirée un bal clôturera cette soirée d’amitié.



 

LANGON - Classe 5


    CONVOCATION SPORTIVES. – En vue d’un déplacement à Messac, sont convoqués pour dimanche 23 octobre, les joueurs suivants : R. Saudreau, Y. Jacquet, J.-C. Houizot, L. Clolus, A. Roux, J.-J. Gauvin, Jh et Eug. Guiheux, A. Boscherel, B. Roinsard, D. Gauvin, R. Garçon, P. Macé, H. Monnier, pour rencontrer la seconde équipe de Messac en match amical. – Le départ de Langon, place de l’église, est fixé à 11 h. 45 (solaire), précédant un important match de championnat.

 


1956

    O.F. 9 janvier 1956

    LANG O N

    ETAT CIVIL (4* TRIMESTRE 55). — Naissances. — Michel Guérin, à Guerbouis ; Thérèse Hinot, au bourg ; Alfred Bossu, à la Louzais ; Christian Jallu, à la Gare ; Chantal Hinot, à la Chapronnais. - Mariages. — Paul Porcher, cantonnier auxiliaire, à Bodiguel, e t Marie Meslin, cultivatrice, à la Touche, en Langon ; Emile Leboulanger, charpentier-coffreur à Levallois-Perret (Seine), et Madeleine Porcher, cultivatrice à Bodiguel, en Langon ; Albert Rondouin, cultivateur à la Grande-Vallée, en Langon, et Marie-Thérèse Gauvin, cultivatrice à la Glénais, en Langon. - Décès. — Pierre Guihaire, 69 ans, à la Morinais ; Alfred Bossu, 18 Jours, à la Louzais ; Anne-Marie Perron, 80 ans, décédée à Redon (transcription) ; François Couanault, 64 ans, à Montenac ; Marie-Josèphe Denis, 71 ans, à la Glénais ; Joseph Debray, 69 ans, au Bas-Bot.

    DÉMOGRAPHIE 1955. — Naissances : 19 ; mariages : 17 ; décès : 28.

    O.F. 24 janvier 1956

    L A N G O N

    DANS LE CLERGÉ. — Les Langonnais ont appris avec une vive satisfaction l’arrivée de leur nouveau vicaire, M. l’abbé Soufflet (une photo). - Originaire de Rennes, M. l'abbé Soufflet, ordonné prêtre en juin 1955, était précédemment surveillant au Collège de Saint-Malo. - Nous lui présentons nos respectueux souhaits de bienvenue et un long et fructueux ministère dans la paroisse.

    COMMUNIQUÉ. — L’administration des P. T. T. prévient les usagers qu’à partir du 1er février 1956 le courrier arrivera par voiture automobile. Le matin, la distribution aura lieu une demi-heure plus tôt, tandis que le soir, le départ du courrier est fixé à 18 h. 15 (lég.).

O.F. 7 février 1956

LA FOIRE DE LANGON

    LANGON (I. Et-V.). 6 février. — Cette foire traditionnelle de la Sainte-Agathe a été moins suivie qu’à l’ordinaire. Sans doute en raison de son décalage, il n’y avait pas eu foule escomptée. Les arrivages se sont estimés à une trentaine de couples de bœufs environ et de 100 à 120 porcelets.

- Les bœufs. — Les affaires réalisées se sont déroulées sans emballement. L’on débutait en petits couples de 90 à 110 fr., alors qu’en premier choix, pour le travail, il fallait compter de 130.000 à 145.000 fr., avec des exceptions naturellement au-dessus. Il y a eu des invendus. - Les porcelets. — La vente s’est effectuée aux cours du moment (toujours aussi lourds), c’est-à-dire, à partir de 2.000 fr. pour atteindre 3.000 et 3.500 fr. en extras lourds. - Porcs gras, 180 fr. le kilo vif.

    O.F. 23 février 1956

    L A N G O N

    O B S È Q U E S

    Hier, mercredi, en l’église de Langon, ont été célébrées les obsèques de Me Ablain, notaire à Langon, enlevé à l’affection de sa famille après une courte maladie. - La levée du corps fut faite à la maison mortuaire par M. le Recteur de Langon. La messe de requiem était chantée par le Recteur de Brain, à l’issue de laquelle M. l’abbé Pautonnier, recteur de Veneffles, donna l’absoute. La conduite au cimetière était présidée par M. l’abbé Jouault. - Dans le très long cortège qui suivait la famille en deuil, on pouvait remarquer de nombreux confrères du disparu : Mes Houssin, Guihaire, Goupil, du canton de Redon ; Fauvel et Pithois, avoués ; Cheguillaume. Greffier près du tribunal de Redon ; Gaudichon, huissier ; Bourges, Joly, Hervochon, Bamelec, Tirel ; Fournis, notaire à Guémené-Penfao, conseiller général de la Loire-Inférieure ; Bataille, de l’école de notariat de Rennes; MM. Michel du Halgouët, conseiller général, maire de Renac; Sébilleau, de Redon: de Gouyon, maire de Ste-Anne-Sur-Vilaine ; capitaine Aubry, René Moquet et Jean Dagnaud, experts; Renouard, maire de Langon, et plusieurs conseillers municipaux, ainsi que plusieurs autres personnalités dont nous nous excusons de ne pouvoir donner tous les noms. Les cordons du char funèbre, où on remarquait de très belles raquettes de fleurs, étaient tenus par Me Crespel, notaire à Rennes, président de la Compagnie des

    notaires d’I. Et-V. ; Me Couëtoux du Tertre, avoué à Redon ; Me Chupin, conseiller général, maire du Grand-Fougeray ; M. I. Renouard, maire de Langon.  - Au cimetière, après lesdernières prières, Me Crespel fit l’éloge du regretté disparu ; originaire de Bains-sur-Oust, d’une famille laborieuse et estimée, après de solides études au Collège St-Sauveur de Redon, M. Ablain fit ses débuts dans cette ville. Nommé notaire en 1927, il vint alors à Langon où il succéda à Me Finot. Et, depuis bientôt 29 années, ses nombreux clients et amis ont eu maintes fois occasion d’apprécier ses solides qualités de compétence, de droiture, de bonté, de courtoisie. A ces vertus professionnelles, il joignait la pratique des vertus familiales qui lui valut l’estime générale et le respect de tous. Puis, se faisant l’interprète de l’imposante assistance, Me Crespel dit un ultime adieu au regretté disparu. - Puissent toutes les marques de sympathie qui leur ont été témoignées en ces jours douloureux, adoucir la peine des siens. Nous en renouvelons l’expression en particulier à M. et Mme Robert Ablain, à M. et Mme René Ablain. à Mlle Yvette Ablain, ses enfants, ainsi qu’à ses petits-enfants.

O.F. 3 mars 1956

    LANGON

O B S E Q U E S

    Nous avons appris avec regret la mort du vicomte Bernard de Poulpiquet du Halgouët, décédé chez ses enfante, à Langon. - Né à Paramé le 8 juin 1884, le vicomte Bernard du Halgouët, fils du vicomte Frédéric du Halgouët et neveu du colonel du Halgouët, ancien député d'Ille-et-Vilaine, fit ses études au collège Saint-Sauveur de Redon, puis à l'École des Hautes Etudes Commerciales, dont il sortit diplômé. - Licencié en droit, il prit un portefeuille d’assurances à Avranches peu après son mariage, en août 1909, avec Mlle Antoinette du Halgouët. Puis vint à Redon en 1914 pour y diriger un autre portefeuille plus important. - Mobilisé en 1914 dans la cavalerie, puis versé sur sa demande dans l’infanterie, il termina la guerre comme officier d’état-major. Les magnifiques citations à la suite de sa brillante conduite lui valurent la croix de guerre et la Légion d'honneur - Rentré en 1919 à Redon, il n'oublie pas ses anciens camarades de guerre et aussitôt la formation des associations il est nommé président de la section de Redon, poste qu’il devait garder un certain nombre d’années. - Peu avait la mort de son père, il fut élu maire de Langon, charge qu’il assura jusqu’à la Libération, tenant tête aux Allemands, grâce à sa parfaite connaissance de la langue allemande qui l’aidait dans ses rapports avec les occupants. - Il était également président des anciens combattants de Langon et président du conseil paroissial de cette commune. - Ses obsèques ont été célébrées le 29 février, en l’église de Langon, au milieu d’une nombreuse assistance. -

 

    La messe d’enterrement était dite par M l'abbé Soufflet, vicaire à Langon, et l’absoute donnée par M. le chanoine Pépin, supérieur du Collège Saint-Sauveur de Redon - La conduite au cimetière fut faite par M l’abbé Lepauvre, recteur de Saint-Ganton. Au chœur, on remarquait la présence de M. l’abbé Pautonnier, recteur de Veneffles et ancien vicaire de Langon, et de M l’abbé Maillefort, professeur au Collège St-Sauveur de Redon. - Le deuil était conduit par M. le comte Pierre Creuzé, gendre du défunt, et par le vicomte Alain du Halgouët, son frère, et le comte du Halgouët, son beau-frère. - Les porteurs de cordons étaient MM. Severne, de Lorient, Allain Roy, Me Couëtoux du Tertre, et M. Lévêque, vice-président des A C de Langon. -  Dans cette douloureuse circonstance, nous présentons à la vicomtesse Bernard du Halgouët, son épouse, à Mlle Bernadette du Halgouët, sa fille, au comte et à la comtesse Pierre Creuzé, ses fille et gendre et à toute la famille, l'assurance de nos sincères condoléances.

O.F. 6 mars 1956 - LANG ON - APRÈS LES OBSÈQUES DE M. B. DU HALGOUET. — Par suite d’une erreur bien involontaire et dont nous nous excusons, nous avons omis de mentionner le discours prononcé au cimetière de Langon par M. Renouard, maire, aux obsèques du vicomte Bernard du Halgouet, discours dans lequel il sut, avec beaucoup de tact et de délicatesse, rappeler , les qualités de bon administrateur du défunt pendant les années où il fut appelé à gérer les intérêts de la commune, particulièrement pendant la période difficile de l’occupation allemande.

    O.F. 6 mars  - CINÉMA ESPÉRANCE. — «Scaramouche », film américain à grande mise en scène, en technicolor. Séances, dimanche 4 mars, à 15 h. 30 et 20 h. précises.

    RÉSULTATS DU DERNIER CONCOURS DE BELOTE. — 1. Couasnault-Robbé ; 2. Dandé-Durand ; 3. Debray - Meilleray ; 4. Geffray-Frin ; 5. Bauthamy - Lefeuvre ; 6. Dandé - Jollivel ; 7. Massiot père et fils ; 8. Guillaume - Mme Massiot ; 9. Guérin - Thébault ; 10. Ameline-Joubinet. -  Coinchée : 1. Daudin-Boury ; 2. Guinard-Ricaud ; 3. Rondeau-Bouchard ; 4. Pinel-Grasland.

    O.F. 14 mars 1956

    L A N G O N

    R E S U L T A T S   D U   D E R N I E R   C O N C O U R S   D E   B E L O T E. — 1. Geffray B.-Meilleray ; 2. Dandé-Durand ; 3. Dandé-Jollivel ; 4. Blanchard-Couasnault ; 5. Debray-Bauthamy ; 6. Joubinet-Robbé ; 7. Liénard-Simon ; 8. Morvan-Bossard ; 9. Mme Massiot-Savin ; 10. Guiheux-Massiot ; 11. Guérin père et fils ; 12. Provost-Ferré – Coinchée – 1. Roul-Gautier ; 2. Leroux-Riaud ; 3. Daudin-Briand ; 4. Rault-Albert ; 5. Oliveau-Letort ; 6. Lory-Héluaire ; 7. Devilaine-Texier ; 8. Duval-Ferré ; 9. Parthenay-Jamet ; 10. Hérault-Monnier ; 11. Geffray-P. Brizard.

    LANGON (I. Et-V.). 19 mars. — Cette réunion, dite « foire Saint-Joseph », s'est déroulée à son emplacement habituel sur la lande, à quelques kilomètres de Langon. Ce rassemblement autrefois si important en ce qui concerne le négoce, a aujourd'hui, comme d'autres foires, diminué d’intérêt. Aussi aujourd’hui, avons-nous noté des arrivages d’une centaine de laitons, ainsi que quelques dizaines de porcs maigres. En bovins, quelques paires de bœufs ont été amenées, et 7 ou 8 vaches. Dans les deux catégories précitées, les transactions ont été pratiquement nulles et naturellement il nous est impossible de donner des cours. - Pour les porcelets, l’on débutait en petits sujets de 1.800 à 2.000, pour atteindre autour de 3.000 à 3.400 en sujets lourds et de qualité supérieure. En maigres, les transactions en moyenne pouvaient se situer autour de 160 à 170 fr. le kilo vif ; porcs gras payés sur la base de 180 à 185 fr. le kilo sur pied, suivant acheteur.


 


    Mercredi 21 courant vers 13 h., M. Pierre Porcher, cultivateur à Radineuf, descendait d’un grenier avec un paquet de paille lorsque, par suite de la rupture d’un barreau de son échelle, il perdit l’équilibre et tomba malencontreusement sur des cailloux. – Devant la gravité de son état, le Docteur Duron, de Pipriac, mandé, transporta d’urgence le blessé dans une clinique de Rennes. Malheureusement, tous les soins qui lui furent prodigués demeurèrent vains, puisque M. Porcher expirait 24 heures après l’accident sans avoir repris connaissance. – M. Pierre Porcher, homme droit et complaisant, laissera d’unanimes regrets. Ses Obsèques, auxquels sont spécialement invités les A. C. et les A. P. G., auront lieu aujourd’hui samedi, à 10 h. en l’église de Langon. – En cette douloureuse circonstance, nous présentons à Mme Porcher, son épouse, et à son jeune fils, ainsi qu’à tous ceux qui sont touchés par ce deuil, l’expression de notre bien vive sympathie.

O.F. 10 avril 1956

LANGON – Le feu dans les bois du Bot - Dimanche dans le courant de l’après-midi (vers 14 heures), le feu a pris naissance dans le bois du Bot, en Langon et dans peu de temps prit des proportions sérieuses. Les pompiers de Pipriac, de Messac et du Grand-Fougeray alertés se rendirent sur les lieux. Ils furent aidés par un grand nombre d’habitants des communes dé Saint-Ganton, Langon, Saint-Just et Pipriac. Malgré tous les efforts des pompiers et de la population, plusieurs hectares de beaux pieds de sapins furent détruits. - Les dégâts se chiffrent par plusieurs dizaines de milliers de francs. - La gendarmerie de Pipriac prévenue se rendit sur les lieux et procéda à l’enquête d’usage qui suit son cours. - Jusqu’ici aucun renseignement n’a pu être recueilli pour établir les causes du sinistre.

    O.F. 12 avril 1956

    LANGON

    Théâtre au patronage

    La troupe des Menhirs de Langon, bien connue dans la région, est heureuse de vous inviter aux séances théâtrales qu’elle prépare pour les dimanches 15, 22 et 29 avril, à 15 h. 30 (sol.). Elle n’a pas craint de s’attaquer à un programme de choix, demandant beaucoup de travail et de précision. Il s’agit de la belle pière « Les Misérables » de Victor Hugo et adaptée par M. Dubois. Vous assisterez à l’évolution d’une âme bien attachante, que le jeu de nos acteurs ne fera que mettre davantage en valeur. – Nul doute que vous ne soyez tous saisis par ce drame poignant que vous aimerez venir apprécier vous-mêmes en notre accueillante salle de l’Espérance. – La location des places est ouverte chez M. Frin, bourg de Langon, téléphone 9.

    De nouveau, le bois du Bot en flammes

    Mardi, vers douze heures, l’incendie qui avait ravagé en partie le bois du Bot, en Langon, dans la journée de dimanche dernier, s’est réveillé. – Les pompiers de Redon, Pipriac et Grand-Fougeray furent de nouveau appelés à combattre le sinistre qui menaçait de prendre des proportions considérables. La ferme du Mériénneu, la plus proche du bois, était en péril et les fermiers commencèrent à déménager leur mobilier et évacuer le bétail. Heureusement, grâce à la diligence des pompiers, tout danger put être écarté pour la ferme et, vers 21 heures, les pompiers purent rentrer. – Sur les lieux du sinistre, nous avons remarqué la présence de M. Bucourt, sous-préfet de Redon ; MM. Renouard, maire de Langon ; Rondouin, régisseur, et de nombreux cultivateurs et autres personnes des communes de Langon, St-Just, St-Ganton et Pipriac qui tous aidaient à combattre l’incendie. – Dégâts : 15 à 20 hectares de pins maritimes ; 7 hectares de bois divers ; 2 hectares de landes ; un demi-hectare de châtaigniers. – La propriétaire, Mme la baronne de Dampierre, supporte un préjudice qui devra être évalué par experts mais qui, déjà, s’avère de l’ordre de 1.500.000 à 2.000.000 de francs. – Les gendarmes Daniel, Le Caër et Gourdais, de la brigade de Pipriac, qui s’étaient également rendus sur les lieux, ont procédé à l’enquête d’usage. Il y a lieu de les féliciter ainsi que les pompiers et la population qui spontanément s’est rendue sur les lieus pour combattre le sinistre. – Jusqu’ici les causes exactes du sinistre n’ont pu être établies. L’enquête continue.

O.F. 14 avril 1956

 LANGON

TOURNOI DE FOOTBALL. —L’Espérance de Langon organise un tournoi de football qui se déroulera sur son terrain le dimanche 29 avril et auquel prendront part huit équipes de la région. Le soir, à 20 h., au patronage, la troupe locale des Menhirs donnera pour la troisième fois : « Les Misérables ». Durant les entr’actes, tirage de la tombola organisée au profit de nos œuvres sportives.

CONCOURS. — Les dimanches 15. 22 et 29 avril, concours de palets sur planche et de tir à la carabine pour tous les amateurs, de 8 h. 30 à 12 h., aux endroits habituels.

    O.F. 19 avril 1956

     LANGON

    AU PATRONAGE - Notre troupe des Menhirs a connu dimanche dernier un nouveau succès dans l’interprétation de la grande pièce des « Misérables », de Marcel Dubois. Au lever du rideau, à 15 h. 30, la salle St-Michel était comble. Les nombreux spectateurs présents étaient sûrs de passer un agréable après-midi, car de Langon — c’est un fait acquis depuis longtemps — on ne repart jamais déçu. Quatre heures durant, nos 16 acteurs, surent saisir leur auditoire et recueillirent applaudissements et louanges. - Certes, nos acteurs le méritent par leur talent et aussi par leur dévouement incontestable. Pour permettre à tous de profiter de ce beau spectacle, deux séances auront lieu à nouveau les dimanches 22 avril à 15 h. (sol) et 29 avril, â 20 h

    O.F. 25 avril 1956

     LANGON

    A L’AMICALE LAÏQUE. — L’Amicale Laïque s’est réunie le 15 avril. Trois questions figuraient à l’ordre du jour : le renouvellement d’un tiers des membres du comité, le compte rendu financier, l’itinéraire et le choix d’un lieu pour la sortie annuelle. - Il a été décidé qu’une assemblée générale aurait lieu pour procéder au renouvellement, prévu par les statuts du tiers des membres du comité. La date du 27 mai a été, en principe, retenue. Des convocations individuelles seront adressées en temps utile. - Le comité remanié, après élection de son bureau, mettra au point un programme d’action concret fixant les tâches principales et les mesures à prendre pour arriver à leur réalisation. - Le compte rendu financier fait ressortir l’effort accompli pour maintenir l’encaisse au niveau de l’année précédente, résultat d’autant plus méritoire qu’il fallut, au début de la présente année scolaire, procéder à l’achat de nombreux livres. - Ce beau résultat conduit les membres présents à demander au responsable actuel de conserver la charge du « trésor » dont il désirait se défaire. Acceptation de l'intéressé. - Le but et l’itinéraire de l’excursion d’été restent à établir.

    O.F. 28 avril 1956

     LANGON

    B A L – Dimanche 29 avril, à partir de 18 heures (officielle), un bal aura lieu à la salle des fêtes de l’école publique.

    TOURNOI DE FOOTBALL — Sportifs et amateurs de football, n’oubliez pas que demain dimanche 29 avril a fieu, sur la Lande, le grand tournoi de sixte organisé par l’Espérance de Langon, avec la participation des meilleures équipés de la région. Venez donc nombreux passer un agréable après-midi et encourager nos jeunes qui vous donneront certainement l'occasion de vous distraire Et vous trouverez sur place : pâtisserie, casse-croûte et buvette. - Le soir, au patronage, une séance théâtrale à 20 heures (sol.) terminera la journée. La troupe des Menhirs interprétera une nouvelle fois la pièce à succès « Les Misérables », avec le concours de 16 acteurs. Au cours des entr'actes, tirage de la tombola

    AVIS DE LA MAIRIE. — Une séance de vaccination antivariolique aura lieu à la mairie de Langon vendredi 4 mai, à 14 heures (solaire).


O.F. 22 mai 1956

LANGON

UNE MOTO HEURTE UNE AUTO

Hier soir, vers 20 h., M. Perraud Léon, cultivateur à la Glénais. En Langon et son fils. M. Perraud Léon, 32 ans, employé à la S. N. C. F. à Blanc-Mesnil (Seine-et-Oise), circulaient à vélomoteur sur la route de Langon à Port-de-Roche. - Arrivés en face la gare, ils heurtèrent une camionnette, conduite par son propriétaire M. Derenne Victor, épicier à Brain-sur-Vilaine, qui circulait sur la même route. Le choc fut assez violent. Les deux cyclomotoristes furent renversés et blessés. - M. Derenne et des témoins de l’accident leur portèrent secours et les reconduisirent au domicile de M. Perraud père. Le docteur Keromes, du Grand-Fougeray, appelé, vint prodiguer ses soins aux deux blessés et leur prescrivit 10 jours d’incapacité de travail, sauf complications. - Les gendarmes de Pipriac, prévenus, se rendirent sur les lieux et procédèrent aux constatations d’usage.


    O.F. 9 mai 1956

    LANGON

    EXCURSION ANNUELLE DE L’ECOLE PUBLIQUE. — Comme chaque année, l'Amicale Laïque organise une excursion. La date du 30 juin a été retenue. Le but est le Golfe du Morbihan. Une promenade en mer à l’Ile-aux-Moines est prévue. Le repas du midi y sera pris. Les inscriptions sont reçues dès maintenant par M. Monnier, instituteur à l’école publique. - Le prix a été fixé à 750 fr. par personne ; demi-tarif pour les enfants d’âge scolaire ; gratuit pour les enfants fréquentant l’école. - Départ : 6 h. (officielle). - Il est conseillé de retenir ses places au plus vite, le nombre en étant limité. L’ordre d’inscription servira d’ordre d’appel pour monter dans les cars. - Clôture des inscriptions le 24 Juin.

    Le Comité.

    O.F. 27 juin 1956

    LA CHAPELLE-SAINT-MELAINE

    COLLISION D'AUTOS _ Dimanche, une collision d’autos s’est produite sur la route de l’Ilette, à La Chapelle-St-Melaine, au carrefour de la route de Trégu. M. Paul Busson, ajusteur, demeurant rue Jeanne-d ’Arc, à Redon, remontait du pont de l’Ilette et s'apprêtait avec sa 4 CV, à prendre la route de Trégu quand il entra en collision avec une 2 CV, venant de cette direction et que pilotait M. André Vial*, professeur libre à Langon. - Dans la collision les deux voitures ont été détériorées et M. Vial ainsi que Mme Busson, qu’accompagnait son mari, ont été quelque peu blessés. Mme Busson, notamment, porte au visage une coupure occasionnée par le rétroviseur. - La gendarmerie de Redon a été appelée à constater l’accident.

                * « Frère André »

    Haut de page

    O.F. 2 juillet 1956

    LANGON

    FÊTE ANNUELLE - C’est le dimanche 22 juillet qu’aura lieu la grande fête champêtre dans la grande prairie de l’Ilette. - Dès aujourd’hui nous voulons vous donner un aperçu de ce que sera cette Journée. - A 13 h. 30, grand défilé humoristique et artistique, concours de tracteurs, constructions de pyramides hardies, exercices acrobatiques sur vélos fleuris, jeux inédits, tir à la cible mouvante. Lancer sensationnel de soucoupes volantes etc... - Le soir, au Patronage, notre excellente troupe des Menhirs présentera la désopilante pièce en 3 actes « Le tic de Titine ». Le 22 juillet à Langon, journée de l’entrain et de la bonne humeur.

    En Kabylie avec les rappelés de la 20e D.I.

    De gauche à droite : Gazeau, menuisier à Pouzauges (Vendée) ; Souchet, cultivateur à Montournais (Vendée) ; R. Letort, cultivateur à Langon, (l.-et-V.) ; Y. Lediguerhet, boucher à Plouaret (C.-du-N.) ; Ropart, moniteur auto-école à à, Plestin-les-Grêves (C.-du-N.) : M. Menzard, pâtissier à Nonant-le-Pin (Orne) ; L. Neveu, entraîneur sportif à Belgeard, (Mayenne) ; et Poulaud,   cultivateur à Bourg-des-Comptes,(I. Et-V.)

 

    O.F. 5 juillet 1956

    LANGON

    SUCCES SCOLAIRES ECOLE St-JEAN-BAPTISTEB.S.S. _ Daniel Marcel, Gauvin Joël, Gosselin Jean-Paul, Guillaume Marcel, Lefeuvre Alain, Lemau Yves, Rabu Marcel.B.S.P. _ Daniel M., Gauvin J., Gosselin J-P., Guillaume M., Lefeuvre A., Lemau Y.Certificat 1ère partie _ Bodiguel Roger, Geffriaud Jean, Lebreton Aubert, Praud Maurice, Renouard Loïc, Taillé Jacky. – Certificat (2e partie) diocésain _ Daniel Marcel, Gauvin Joël, Gosselin Jean-Paul, Guillaume Marcel, Lefeuvre Alain, Lemau Yves, Rabu Marcel.Certificat officiel _ Daniel M., Gosselin J-P., Guillaume Marcel, Lefeuvre A., Lemau Yves, Rabu Marcel.Bourses Nationales (2e série classique) _ Dandé André

    ECOLE DES FILLES. B.S. _ Panhaleux Suzanne, Renouard Jacqueline, Bouvet Ch.Certificat diocésain 1ère partie _ Dandé Danielle, Devilaine Marcelle, Jolly M., Provost L. – Certificat 2e partie _ Panhaleux SuzanneCertificat officiel _ Bouvet Ch., Panhaleux Suzanne, Renouard Jacqueline.Bourses Nationales (Série technique) _ Souffleux Ginette. – Cours Ménager 1er degré _ Macé M.-T. (M.B.), Thuon Odette (M.B.), Levant Annick (A.B.), Marsac Madeleine (A.B.), Monvoisin Annick (A.B.), Perron Raymonde (A.B.).2ème degré _ Rialland Jeanine (B.), Saindon Thérèse (B.), Debray Annick, Gicquel Marcelle, Ferré Monique, Rouaud Marie-Thérèse.

    ETAT CIVIL (2éme Trimestre) – Naissances _ Jean-Yves Bertau, à la Jounais ; Jean-Marie Meilleray, au Faô (né à Redon) ; Chantal Guérin (née à Rennes) ; Marie-Thérèse Brard, à Tréau ; Anne-Marie Frangeul, au Bourg ; Thierry Routurier, à la Gare. – Mariages _ Raymond Poirier, plâtrier ç Mordelles, et Marie Leparoux, la Glénais, domiciliée à Rennes ; François Macé, ouvrier d’usine à Tréau, en Langon, et Julia Briau, s.p., à Tréau. – Décès _ Julienne Guihaire, 64 ans, la Louzais ; Anne-Marie Harel, 75 ans, la Glénais, décédée à Rennes ; François Quily, 79 ans, à Heinlée ; Marue-Joseph Perrigué, 76 ans, à Bernuit.

- Avec une petite erreur sur la dalle : St-Michel -

    O.F. 26 juillet 1956

    LANGON

    Beau succès de la kermesse de Langon

    Le soleil, la gaieté, la bonne volonté, de très nombreux participants ont fait de la kermesse de dimanche dernier un succès certain. – Dès le début de l’après-midi, au départ du défilé vers le terrain de la Chenac, la sympathique bourgade avait pris un air accueillant pour ses nombreux visiteurs. Musique en tête, enfants des écoles sur leurs vélos si joliment enrubannés, tenue impeccable du jeune groupe sportif de Pipriac, chars très artistiques, etc…, le défilé s’ébranlait sous les applaudissements des curieux et l’objectif des photographes.

    A son arrivée sur le terrain mis gracieusement à la disposition des organisateurs par M. Gascard, de nombreux stands décorés et achalandés attendaient… Ils furent pris d’assaut..., que ce soit celui où l’on se divertit (compliments Pipriac), celui où l’on se rafraîchit de bon cidre bien pétillant ou de crûs plus recherchés, mais toujours d’une délicieuse fraîcheur si appréciée ce jour-là ; ou encore celui où l’on déguste en connaisseur galette et saucisse au fumet à nulle autre pareil : de la galette et de la saucisse bien de chez nous… etc., etc…

    Quant à la démonstration de tracteurs elle eut la faveur du public. Quelle rivalité entre les participants ! La lutte était serrée et nous admirions leur ténacité autant que leur gentillesse à accepter tous ces contre-temps cocasses pour notre plus grand plaisir. – Bravo à tous, concurrents de Beslé, de Sainte-Anne ou de Langon ! Bravo au jeune lauréat R. Meilleray ! Bravo aussi M. l’Abbé, speaker, animateur et réalisateur de la course !... Pour un coup d’essai !...

    Les plus beaux jours ont un crépuscule et la nuit tombait déjà quand chacun se décida à quitter un lieu aussi aimable. D’ailleurs il le fallait pour assister au spectacle que les Menhirs nous réservaient. Quelle affluence pour venir les applaudir ! Et personne ne fut déçu. Le sujet était de circonstance – certains jours sont faits pour se détendre – et les interprètes, une fois de plus, se surpassèrent. – A dimanche prochain 29, à 17 h., n’est-ce pas ?

    Nous ne saurions oublier le gracieux intermèdes des jeunes filles aimablement accompagné de virtuoses chevronnés, interprétant encore de jolis morceaux très appréciés et chaleureusement applaudis. – Remercions touts les aides bénévoles qui ont permis la réalisation de cette journée. Remercions en particulier M. l’abbé Soufflet, grand organisateur. Le succès remporté est la digne récompense d’un travail et de difficultés trop souvent insoupçonnés. A l’année prochaine !

    O.F. 8 août 1956

    LANGON

    Société de chasse communale

    Dans sa réunion générale du 5 août, les décisions suivantes ont été prises : Jours de chasse autorisés. — Après accord passé avec l’Amicale des Chasseurs du Bas de Langon, il a été décidé que la chasse serait autorisée le dimanche et le lundi de l’ouverture ; puis les jeudis et dimanches pendant la période de 15 jours qui suivra l’ouverture ; ensuite, tous les jours.  - Cartes de sociétaires. — Le tarif de l’année dernière est maintenu. M. Bodard est admis dans le tarif sociétaire. Pour les chasseurs originaires de Langon venant dans leur famille, tarif : 300 fr. Invités. — Chaque sociétaire aura droit à un invité par mois à partir du 4e dimanche après l’ouverture. Prix de la carte : 300 fr. - Amendes. — Les chasseurs n’ayant pas de carte ou chassant un jour défendu seront passibles d’une amende de 1.000 fr. s’il s’agit d’un chasseur de la commune, et de 5.000 fr. s’il s’agit d’un étranger. L’emploi du furet, avec ou sans bourse, reste formellement interdit sur toutes les terres de la Société. Les chasseurs pourront retirer leur carte de sociétaire chez M. Willemain, à la gare. Assurance chasse. — Les chasseurs auront tous renseignements chez Mme Dandé. Pour être assurés pour l’ouverture, ils devront prendre leurs dispositions avant le 9 septembre. Pour la demanda de permis, deux photographies sont obligatoires. -  Gardes. — En plus des gardes de la Société, le garde de la Fédération départementale assurera des rondes périodiques sur les terres de la Société.  - Repeuplement. — Accord passé avec la Société du Bas de Langon. - Destruction des nuisibles. — Le bureau demande aux chasseurs d’intensifier la destruction des belettes, éperviers, renards, buses. Une décision a été prise avec l’Amicale pour l'organisation des battues.  - Réserves. — La réserve de l’année dernière est maintenue : du passage à niveau de la gare au passage à niveau du bourg, entre la route et la voie de chemin de fer. Au cours de cette réunion, il a été procédé au renouvellement des membres du bureau. Ont été élus : président d’honneur, Coignard Louis: président actif, Hamon Marcel: vice-président, Dandé Alexandre: trésorier-secrétaire, Willemain Léon.

    AMICALE DES ANCIENS DE L'ECOLE SAINT-JEAN-BAPTISTE.

    — Le frère directeur de l’école Saint-Jean-Baptiste, invite tous les anciens et amis de l'Ecole, à assister à la réunion générale fixée au dimanche 12 août. A10 h. 15 (sol.), grand-messe à l’intention des A.E. décédés ; à 12 h., banquet à l’Ecole, pour lequel on est prié de s'inscrire avant vendredi 10 août au soir. Le frère directeur ou M. R. Frin reçoivent les inscriptions.

O.F. 18 août 1956

PRES DE REDON

 

    Un éboulement ensevelit deux ouvriers dans une carrière de sable

    REDON. 17 (de notre rédaction) . — Un éboulement s’est produit vendredi soir, à 18 h 15, à la carrière de sable de Port-de-Roche en Langon, ensevelissant deux ouvriers : M Aristide Lefeuvre, 50 ans père de quatre enfants habitant Langon, et M Josseau, 40 ans, marié sans enfant, habitant également Langon. Il y a eu un témoin de l’accident, M. Gautier, maçon à Massérac, qui, par l’intermédiaire de M. Gauvin, restaurateur à Langon, donna l’alarme aux pompiers du Grand-Fougeray, qui arrivèrent pour dégager les blessés. - M. Lefeuvre était mort, atteint par une pierre. Quant à M. Josso qui avait été enseveli sous le sable, c’est en vain qu’on utilisa un appareil respiratoire pour le ranimer - Le Parquet de Redon s'est rendu sur les lieux pour établir les responsabilités de cet accident. - Le propriétaire de la carrière est M. Marchand, de la Ruaudais en Ste-Anne-sur-Vilaine.

L’ACCIDENT DE CARRIÈRE DE LANGON (le 20 août)

    L’accident de carrière survenu vendredi soir à Poert-de-Roche, en Langon, a causé une grande émotion dans le pays, où les victimes étaient sympathiquement connues. Voici les renseignements complémentaires que nous avons pu recueillir :

    La carrière qui appartient à M. Marchand de la Réaudais, en Sainte-Anne-sur-Vilaine, est située sur la route de Langon à Ste-Anne, à quelques 200 mètres du passage à niveau de Port-de-Roche et en bordure de la route. – Elle fut d’abord exploitée superficiellement sur une hauteur de quelques mètres ; mais, la demande s’accentuant, le sable dut être retiré en profondeur. Actuellement, on l’exploite dans un trou d’une dizaine de mètres de diamètre et d’une profondeur de 7 mètres. – Au niveau du sol, M. Marchand a installé un appareil de levage qui monte les bennes chargées dans le trou. C’est M. Louis Panhaleux qui en est le grutier, et qui vendredi remontait les bennes et les déversait dans le camion appartenant à M. Aristide Lefeuvre, transporteur pour le compte de M. Chauvin, entrepreneur de maçonnerie à Massérac (Loire-Inf.). – Le chargement du camion était terminé et M. Lefeuvre, qui était descendu dans le trou et aidait M. Marcel Josseau, ouvrier au service de M. Chauvin, à charger les bennes, s’était quelque peu attardé avec lui au moment où l’éboulement se produisit. Cet éboulement vint de la terre de remblai qui se trouvait sur le côté, dans un endroit précédemment exploité, et il fut incontestablement provoqué par des eaux d’infiltration.

    M. Chauvin, remonté le premier du trou, et le grutier, M. Panhaleux, furent donc les témoins de l’accident et allèrent donner l’alarme chez M. Gauvin, restaurateur en face de la gare, qui par téléphone alerta les pompiers du Grand-Fougeray. – Les deux hommes avaient été ensevelis sous une vingtaine de mètres cubes de terre, et quand après une heure d’efforts on put les dégager ils avaient cessé de vivre. M. Lefeuvre notamment, avait été tué sur le coup par une pierre. Âgé de 44 ans, comme M. Josseau, il laisse une veuve malade et quatre enfants âgés de 4 à 17 ans.

    Nous nous inclinons devant la douleur des familles en leur exprimant nos sentiments de sincères condoléances.

    *Epilogue : Jugement

 

 

 

 

 

O.F. 13 septembre 1956

L A N G O N

MUTUELLE CHEVALINE – Les adhérents de Langon, Brain-sur-Vilaine, La Chapelle-Saint-Melaine et Saint-Ganton qui n’ont pas encore réglé leur cotisation pour le sinistre Prévaire sont priés d’effectuer leur versement d’urgence près de la secrétaire de la Mutualité au bourg de Langon. Conformément à l’article 13 des statuts, leur quote-part sera augmentée de 200 fr., à titre d’amende.

AVIS AUX CHASSEURS – La société de chasse communale communique à rous les adhérents que la distribution des cartes se fera du mercredi 12 septembre au jeudi, chez M. Willemain, à la gare. – Pour les chasseurs originaires de Langon, venant dans leur famille, la carte sera de 500 fr. – Et n’oubliez pas que pour être en règle vous devez avoir une photo avec votre permis. Une deuxième photo restant à la mairie avec votre demande de permis et votre attestation d’assurance-chasse. – Pour ce dernier point, adressez-vous à Mme Dandé. – Ouverture de la chasse, le 28 courant à 8 h (légale).

RENTREE DES CLASSES. – La rentrée des classes dans les écoles libres aura lieu lundi 17 septembre à 8 h. Messe de rentrée à 7 h 30. – A l’école des filles le Cours Complémentaire reprendre me mardi 25 septembre et le Cours Ménager le lundi 1er octobre. – Les cours pae correspondance débuteront en octobre. Qu’on veuille bien s’inscrire dès maintenant auprès de M. le vicaire pour les garçons et chez les religieuses pour les filles.


    O.F. 12 octobre 1956

    LANGON

    ETAT CIVIL. (3éme trimestre) Naissances : Gilles Guihaire, à la Gaudinais ; Gilbert Ricordel, au Brûlais : Chantal Dandé, à la Glénais ; André Noël (né à Redon).  - Mariages : Bernard Poulain, électricien à Asnières (Seine), et Hélène Dandé, cultivatrice au Vaulay, en Langon ; Louis Rondeau, employé S.N.C.F., à Rennes, et Marcelline Daniel, auxiliaire S.N.C.F., à Port-de-Roche ; René Ricordel, employé S.N.C.F., à Suresnes (Seine), et Lucienne Bodiguel, employée gens de maison, à Rennes ; Clément Bonno, sergent à la Base aérienne de Creil (Oise), et Thérèse Heline, femme de chambre, à Paris ; Jean-Marie Philippe, cultivateur à la Couarde, èn Langon, et Emilienne Bocquené, employée de commerce, à Rennes ; Georges Nédellec, menuisier-ébéniste à Rennes, et Donatienne Bocquenais, vendeuse, à Rennes ; Victor Leblais, employé S.N.C.F., à Ercé-en-Lamée, et Marie Percevault, cultivatrice à la Buntais, en LLangon.  - Décès ; Robinson Dubillier, 58 ans (décédé à Rennes).

 

 

 

O.F. 14 octobre 1956

LANGON

FÊTE DE L’ARMISTICE. — Au cours d’une messe célébrée à la mémoire des morts des deux guerres et des anciens combattants décédés, M. l’abbé Soufflet, vicaire, exalta le patriotisme et fit appel aux sentiments généreux des chrétiens pour leurs frères opprimés. La messe terminée, la nombreuse assistance, précédée des drapeaux des différentes sections et de la clique l’Espérance de Langon, se dirigea vers le monument aux Morts, où fut donnée l’absoute. Après la sonnerie « Aux Morts », des gerbes furent déposées ; l’une d’elles, ceinte aux couleurs hongroises, le fut par le Cher frère Louis-Gabriel (photo), en hommage à sa patrie martyre. C’est alors que M. Renouard, maire, prit la parole et unit dans un même glorieux souvenir les soldats morts pour la France et les victimes de la tragédie de Hongrie. Puis ce fut la remise de la croix du combattant par M. Pontlevé, chevalier de la Légion d’honneur, à trente-sept membres de l’Union des Combattants. Et tandis que la foule se dispersait, les nombreux nouveaux décorés, accompagnés d’un bon nombre d’anciens soldats, se dirigèrent vers la mairie où les attendait un vin d’honneur offert par la municipalité. Au cours de cette amicale réunion, M. Lévêque, président des A.C., félicita ses camarades et remercia M. le Maire et la municipalité, à qui ils doivent la faveur de leur distinction.

    O.F. 27 novembre 1956

    L A N G O N

    THEATRE A L’ESPERANCE. — Prochainement, salle de l’Espérance, la troupe théâtrale des Menhirs vous présentera son nouveau spectacle : L’Ange qu'on m’a donné, pièce en 4 actes et un prologue, de J. Dapoigny. Drame saisissant qui se déroule pendant et après la guerre 39-45 et qui ne manquera pas de vous intéresser. Dès à présent, amis langonnais et d’ailleurs, vous qui aimez les beaux spectacles, retenez les dates des 9 et 16 décembre, à 15 h et du 23 décembre, à 20 h., vous ne le regretterez pas.

    O.F. 1 décembre 1956

    L A N G O N

    THEATRE A L’ESPERANCE. — Comme il a déjà été annoncé, c’est dimanche 9 décembre que la troupe théâtrale des Menhirs vous présentera son nouveau spectacle : « L’Ange qu’on m’a donné », pièce en 4 actes et un prologue de J. Depoigny. Drame saisissant qui se déroule pendant et après la guerre de 39-45 et qui ne manquera pas de vous intéresser et même de vous émouvoir.

    Depuis quelque temps déjà, acteurs et actrices travaillent ferme pour mettre au point un spectacle qu’ils veulent beau, ne le cédant en rien à la renommée qu’ils se sont acquise avec leur talent bien connu et dont le passé est garant. – C’est l’histoire d’une noble jeune fille, Blanche, qui recueille un enfant perdu au cours de l’exode de 1940. Elle passe avec lui des années de bonheur, mais à la Libération, le petit garçon est réclamé par son père. – Qu’adviendra-t-il de Petit Pierre, cet « ange » du destin à qui Blanche s’est attachée comme une vraie maman ? Pourront-ils vivre séparés pour toujours l’un de l’autre ?

    Amis de Langon ou d’ailleurs, vous voudrez profiter de ce spectacle de choix, qui a été interprété deux fois à la radio et qui mérite certainement le succès qu’il a connu partout. – Aussi, viendrez-vous nombreux dimanche 9 décembre à 15 h., pour applaudir vos sympathiques artistes. La location des places est ouverte chez M. Frin (tél. 9) à Langon.

    O.F. 7 décembre 1956

    L A N G O N

    Dimanche prochain avec la troupe des Menhirs

    et le Bagad Féminin Nominoë de Redon

    C’est avec grand plaisir que nous apprenons la venue du Bagad Féminin Nominoë de Redon, qui a aimablement accepté de prêter son concours à l’occasion de l’interprétation théâtrale de L’Ange du Foyer par la troupe langonnaise des Menhirs. – Les deux sociétés au grand renom, sauront, par leur tenue, leur dynamisme, leurs qualités respectives, vous charmer chacune à leur façon. – Les spectateurs auront probablement une occasion unique de pouvoir apprécier, au cous d’une même séance, une interprétation théâtrale de grande classe et une interprétation instrumentale folklorique unique en son genre. Le bagad, société pourtant jeune, puisqu’il a tout juste un an, est le premier bagad féminin français et a obtenu partout un succès sans précédent : à Saint-Brieuc, Brest, Quimper, La Baule, Malestroit, etc., pour ne citer que les principales villes où il s’est déjà produit. La prochaine saison le verra à Paris, Le Mans, Châteaubriant, Saint-Jean-de-Boiseau, et même à l’étranger. – Lever de rideau à 13 h. (solaire).

    O.F. 13 décembre 1956

    LANGON

    « L’ANGE QU'ON M'A DONNÉ »

    au Patronage et l'audition

    du BAGAD FÉMININ de REDON

    C’est à une séance de gala que fut conviée la population de Langon et des communes voisines, dimanche après-midi. - « Les Menhirs », troupe théâtrale très homogène — qui a un passé des plus valeureux — interprétait, cette fois, une pièce nouvelle inédite dans notre région : « L’ange qu’on m’a donné », une œuvre remarquable d’après le roman de A. Machard. - Sans doute, la venue à Langon du Bagad féminin « Nominoë » était une invite ; mais le drame émouvant qui devait se dérouler sur la scène du Patronage attira aussi les amateurs de beaux spectacles... - Toute l’assistance, qui était fort nombreuse, fut captivée par le jeu des acteurs dont certains pourraient rivaliser avec des professionnels... - L’œuvre dramatique de Machard avait trois principaux interprètes : la nurse (Mlle Thérèse Nevoux) ; le petit Pierre (Michel Trémoureux) ; et le père, l’industriel et ancien prisonnier, François Coutureau (Roger Frin). - Les autres rôles, tenus impeccablement, forcèrent l’admiration de tous, et nous devons complimenter chaleureusement Mmes Pierre Moquet et André Laigle. Mlles Marie-Jeanne Dandé, Madeleine Ducloyer, Maryvonne Renouard, et MM. André Trémoureux, Baptiste Geffray et Joseph Meilleray. - Mais revenons aux grands rôles. Mlle Thérèse Nevoux fut vraiment une artiste idéale : elle incarna d’une façon magistrale et cette maman improvisée, affectueuse à l’excès, et cette nurse qui se sacrifia à l’éducation de son « Petit Pierre » dont la maman trouva la mort sur les routes d’Anjou, en 1940... lors de la débâcle ! - Petit-Pierre, personnifié en Michel Trémoureux (photo), ne pouvait avoir de meilleur Interprète... Il a droit à tous les éloges : son assurance, sa gentillesse lui valurent de chaleureux applaudissements. Mais disons que si la scène ne lui était pas trop étrangère, c’est qu'il se trouvait « en famille » ! - Dans son comportement d’ancien prisonnier, Roger Frin fut très apprécié : aigri par tout ce qui l’entoure, il ne montrera aucune bienveillance ni affection au retour de son petit garçon... Pourtant, il terminera son rôle par une grande sentimentalité qui fera enfin le bonheur de Petit-Pierre, en lui donnant pour seconde maman celle qui fut sa « grande Mamy ». - Et nous arrêtons ici cette analyse bien incomplète... - Ce drame poignant doit être vu par tous. Si nous sommes venus de Redon, spécialement pour voir cette pièce, à plus forte raison, des communes toutes proches, on doit venir nombreux, dimanche, à 15 heures (soi.) On fera bien de retenir ses places chez M. Frin ; tél. 9. - A cette séance, le Bagad « Nominoë » se fit donc entendre. Il fut très apprécié et applaudi. Nos jeunes filles et leur sympathique président garderont de leur réception à Langon, le meilleur souvenir.

    ...et la semaine suivante...

    O.F. 18 décembre 1956

    « L ’a n g e q u ’o n m ’a d o n n é » au patronage - Chacun aurait pu penser qu’en raison du temps exécrable qu’il fit dimanche toute la journée, la soirée prévue s’avérerait lamentable. Il n’en fut rien. Les amateurs de beau spectacle se déplacèrent nombreux à travers vents et marées et notre sympathique troupe des Menhirs eut plaisir à se produire devant une très belle assistance. Sans doute le compte rendu averti donné la semaine précédente par un aimable spectateur y contribuera-t-il beaucoup. Ce qui est certain en tout cas, c’est que nos acteurs ont du talent et qu’ils surent charmer une fois de plus toute la salle visiblement saisie dans l’œuvre remarquable et si humaine fie Jacques Dajoigny « L’Ange qu'on m’a donné ». Les applaudissements chaleureux et répétés, les échos élogieux qu’on entend partout au sujet de cette pièce, la venue de groupes importants de Maure-de-Bretagne, de Pipriac, de Sainte-Anne-sur-Vilaine, de Beslé. etc., etc., nous font augurer qu’il y aura encore foule dimanche prochain pour la troisième représentation de ce drame si émouvant occasionné par la dernière guerre 39-45.

    O.F. 15 décembre 1956

    LANGON

    LA FETE DE NOËL DES ECOLES PUBLIQUES. — Le 23 décembre aura lieu dans la salle des fêtes de l’école la fête de Noël des enfants des écoles publiques. Les parents des enfants et les amis des écoles sont cordialement invités. / PRENEZ DATE... pour réserver votre soirée du 1er janvier au bal du Nouvel An qu’organise l’Amicale Laïque au profit de ses œuvres. Début du bal à 18 h. (off.). Entrée au prix habituel. / LA FOIRE DU 15 DECEMBRE. — Cette foire très connue aura lieu aujourd’hui, dans le bourg aux emplacements désignés habituels. / AVIS DE LA MAIRIE. — Les personnes nouvellement installées dans la commune sont invitées à passer à la mairie le plus tôt possible, pour s’y faire inscrire sur les listes électorales. / SPECTACLE. — Demain dimanche, à Langon, salle St-Michel, seconde représentation de « L 'A n g e q u 'o n m 'a 4onné ». Drame en 4 actes. Lever du rideau à 20 h. (sol).


1957

 

O.F. 8 janvier 1957

Dans son décor propice aux promenades comme aux « parties de pêche » en Vilaine, Langon est le rendez-vous de touristes et d’estivants... ...De bateliers aussi. A son port de Roche font halte, chaque semaine, plusieurs péniches qui chargent chacune plus de 100 tonnes de minerai de fer extrait à Saint-Sulpice-des-Landes. Les lourds « cailloux » oxydés descendent vers Nantes ; i1s s’entassent dans des cargos battant pavillon des pays nordiques.

C 'est dans le voisinage de notre petit « port » — à cette heure quelque peu envahi par la crue de notre fleuve côtier — qu’a pris place un étier : Langun, ou Langueur. Nous sommes en pays de souvenirs druidiques. Ce Langun aurait vu s'engloutir sous sa nappe d'eau — maintenant paisible — la bourgade qui avait perdu la foi. Comme la ville d’Ys des histoires de Cornouaille...

Plusieurs Langonnais sont tombés au cours des mois de l'occupation ennemie de 40-44. La municipalité et la population ont réalisé, en leur mémoire, un monument qui est l'un des plus originaux de France. -  A l'endroit même où tombèrent, fusillés, quatre des neuf victimes (il y en eut trois autres abattus sauvagement, isolés, un huitième fusillé à Angers et un neuvième mort à Bergen-Belsen) de la petite commune, a été aménagé un terre-plein. Sur le gazon dru se dressent disposés en V, neuf petits menhirs : chacun d’eux rappelant l’un de nos en-allés. Un grand menhir, avec un dolmen au centre du cromlech, érige sa masse de granit Les autres lourdes pierres (de 5 tonnes à 1 t.) sont de quartz des landes voisines.

    O.F. 9 janvier 1957

    L A N G O N

    ETAT CIVIL (4e trimestre 1956). — Naissances : Jean-Yves Mondi, au Coudray ; Gilbert Frangeul, à la Pommardière. (P.S. Il semble que momentanément ne soient répertoriées que les naissances effectives dans la commune et non celles intervenues dans les maternités des villes voisines N.D.L.R.) Mariages : Robert Hamon, cultivateur à Sain-Just et Marie-Thérèse Debray, cultivatrice au Bas-Bot, en Langon ; Henri Portelette, ancien commerçant à Janzé et Albertine Judet, sans prof., au Bourg de Langon ; Roger Rondouin, cultivateur aux Bourdaines, en St-Ganton et Marie-Thérèse Thébault, cultivatrice à Balac, en Langon ; Jean-Louis Pourchaire, chef-cuisinier à Vannes (Morbihan) et Yvette Rouaud, sans prof., à la Glaçais, en Langon ; Guy Rihouey, sergent au 71e R.I. à Dinan (C.-du-N.) et Marguerite Bouchard, sans prof., à Port-de-Roche, en Langon. — Décès : Emile Letort, 62 ans, à Villeneuve ; Frédéric Rocher, 85 ans, à la Louzais ; Henri Coignard, 64 ans, au bourg (décédé à Rennes) ; Mélanie Decan, 56 ans, à Tréau ; Pauline Gérard, 90 ans, à la Louzais ; Marie-Joseph Massiot, 83 ans, à Heinlée ; Marcel Gloux, 53 ans, à la Chenac (décédé à Rennes).

    DEMOGRAPHIE 56 : Naissances, 11 dans la commune, 10 en dehors et 2 reconnaissances d’enfants ; mariages, 15 ; décès, 29.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

    « ROUTES BARREES » (salle de l’Espérance). — La poussée irrésistible de la technique et les transformations qu’elle opère dans le milieu rural pose se plus en plus l’angoissant problème de l’avenir des jeunes.  – C’est pour aider ces jeunes à réfléchir sur leur avenir, qu’un film très intéressant sera projeté jeudi, salle de l’Espérance. -  Ce film, d’une portée exceptionnelle, s’adresse à tous. Il est intitulé « Routes Barrées ». Séance jeudi soir à 20 h. (solaire). – Le prix des places est de 50 francs seulement. Salle chauffée.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

    SOPCIETE DE CHASSE COMMUNALE. — Cette année, la fête des chasseurs est fixée au dimanche 13 janvier. A midi, salle dezs fêtes, banquet servi par M. Frin, boucher. Pour les retardataires, dernier délai ce soir mercredi, s’inscrire chez M. Hamon. – Dans la même salle, un bal terminera la journée. Chasseurs, n’oubliez pas la date du 13 janvier.

    Les images qui ont été, pourrait-on écrire, notre préface, avant-hier, ont rappelé à la fois comment Langon, la paisible agglomération des bords de la Vilaine, fut douloureusement mêlée aux événements de guerre et d’occupation, et de quelle façon elle participe, même en ces jours bas de l’hiver, à l’activité industrielle, sur les berges de Port-de-Roche.

    ...De l’approvisionnement en eau au remembrement

    En ce début de l’an, propice aux vœux comme à de brefs rappels du récent passé, il n’était pas inutile d’évoquer les travaux communaux accomplis depuis dix ans : M. Renouard n’est-il pas à la tête de son pays natal depuis 1947 ?

- Voir l'article en entier -

    O.F. 12 janvier 1957

    L A N G O N

    FÊTE DE CLÔTURE DE LA CHASSE. — Dimanche 13 janvier les chasseurs de la Société Communale fêteront la clôture de la chasse. Cette fête sera présidée par M. Renouard, maire. – A midi, banquet à la salle des fêtes. Les dames y sont cordialement invitées. – Pour les dernières inscriptions s’adresser chez M. Frin. – A partir de 17 h. dans la même salle, bal, buffet, buvette, gâteaux. – Et que la clôture vaille l’ouverture de la chasse.

    CONCOURS DE COINCHEE. — Dimanche 20 janvier, à 14 h. 30 (légale) concours de coinchée au café-restaurant Hameline, à Port-de-Roche ? Prix nombreux et intéressants.

    O.F. 18 janvier 1957

    LA FÊTE DE CLÔTURE DE LA CHASSE.

    La fête de clôture de la chasse a été réellement un très beau succès. Ce fut d’abord, à midi, l’arrivée des chasseurs... et des dames pour le banquet, précédé de l’apéritif offert par M. le Maire. - Un menu de choix, parfaitement réalisé par les soins de M. Frin, obtint la satisfaction des plus fins gourmets. Au dessert, avec sa verve coutumière, M. Renouard évoqua les mille péripéties de la vie du chasseur, et rendit hommage au bon fonctionnement de la société. Le président remercia, et chacun put faire apprécier son talent dans un répertoire fort varié.  - Et puis, ce fut le bal, où tous, jeunes et moins jeunes, purent se distraire dans une joyeuse ambiance. - Compliments et remerciements à tous ceux qui ont prêté leur concours à l’organisation de cette journée : la clôture de la chasse a été digne de l’ouverture.

 


O.F. 14 février 1957

L A N G O N

DE SUCCÈS EN SUCCÈS. — Comment parler fréquemment d’un même sujet sans risquer de tomber dans la monotonie ? Pourquoi redire le nouveau succès remporté dimanche dernier par la troupe des « Menhirs » dans L’ange qu’on m’a donné ? - Pourtant, nous voulons nous joindre au public aussi enthousiasmé qu’il le fut lors des précédentes représentations. Une belle réalisation : un fleuron de plus à la couronne d’un groupe d’amateurs dont la réputation a désormais franchi les frontières de son petit pays. - De Pipriac au Grand-Fougeray, en passant par Ste-Anne, Conquereuil, Renac, Bain - de - Bretagne, Beslé... ; de Loire-Inférieure, des Côtes-du-Nord, de Mayenne, on était venu pour l’applaudir.

Et, pour continuer, les « Menhirs » se produiront à Beslé - sur – Vilaine dimanche prochain, 17 février.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

CONCOURS DE BELOTE. — Dimanche, à 13 h. 30 (sol.), au Café Février, concours de belote par équipes.


    O.F. 18 février 1957

    LA DÉCRUE DANS L'OUEST ET AILLEURS

    Une ferme évacuée à Langon

    A Langon, la ferme de la Briqueterie* envahie par l’eau, a dû être évacuée samedi. Les cinq personnes qui l'habitent et tout le bétail ont été transportés sur une plate à moteur appartenant à M. Richard, de Pengas, en Avessac.

    *Une erreur du journal certainement, il ne peut s’agir que de la Briquerie. (NDLR)

    Une seconde ferme, celle de Dongeloux, a été également inondée. Son propriétaire, M Léon Lemau, est demeuré sur place, mais il dû faire monter ses animaux au grenier. Pour cela plusieurs soliveaux ont été enlevés du plafond et un plan incliné a été établi avec l’étable.

    O.F. 18 février 1957

    REDON – TRIBUNAL CORRECTIONNEL

    Après l’accident de la carrière de Langon - (Voir l'article)

    L’accident survenu dans la carrière de sable de Langon, le 17 août dernier, au cours duquel deux ouvriers, MM. Lefeuvre et Josseau, trouvèrent la mort, a son épilogue au tribunal.

    Le propriétaire-exploitant de la carrière, M. Pierre Marchand, demeurant à la Réhaudais en Sainte-Anne-sur-Vilaine, est poursuivi pour homicide par imprudence et infraction à la loi sur l’exploitation des carrières. - Il est retenu contre l’inculpé le fait qu’il avait reçu un avertissement de l’ingénieur subdivisionnaire des Mines, en 1952. - Le Tribunal condamne M. Marchand à 15 jours de prison avec sursis, 80.000 frs d’amende et 12.000 francs pour la contravention connexe.

    O.F. 19 février 1957

    L A N G O N

    Spectacle par des artistes nantais

    Dimanche 24 février, salle de l’Espérance, deux séances de variétés seront données par les « Mély-Mélos » de Nantes. Il s’agit d’un spectacle inédit dans la région et qui laisse partout uù il est présenté un sensationnel souvenir. – Voici un aperçu des attractions qui seront données : clowns musicaux internationaux ; prestidigitation avec le célèbre Riffalo ; les «  Mac-Intoc », fantaisie écossaise très gaie ; les « Clodos », féerie à la lumière noire. – Pour ces deux séances (qui sont données au profit des œuvres de jeunesse paroissiales) il est prudent de retenir ses places chez M. Frin tél. 9 à Langon Lever de rideau à 15 h. et 20 h. (solaire).

- Lire en Région -

 

    O.F. 4 mai 1957

    REDON – TRIBUNAL CORRECTIONNEL

    VOL DE LINGE

    Dans la nuit du 9 au 10 avril dernier, une chemise, parmi d’autres pièces de linge quelle avait laissées pour sécher dans un pré, près de son habitation, fut volée à Mme Vve Macé, de Tréau en Langon.

    L’enquête ouverte par les gendarmes permit de découvrir la coupable, Angèle Massicot, 63 ans, Vve Macé (?)*, demeurant au même lieu. Elle reconnu le vol sans dofficultés et rendit la chemise. – A l’audience, elle explique son geste en disant qu’elle avait le cerveau vide et qu’elle a été volée elle-même de 3 torchons. – Le tribunal lui inflige 8 jours de prison avec sursis.

    *Toutes les deux "Vve Macé"...cela mériterait une confirmation ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Classe 7  - Langon    (Photo Leparoux - Le Gd-Fougeray)

    O.F. 10 mai 1957

    L A N G O N

    TOURNOI DE FOOTBALL. — Dimanche se déroulera, sur le terrain de la Lande, le tournoi annuel de fin de saison organisé par la société locale « L’Espérance de Langon ».

    Y prendront part les équipes d'Avessac, Bains-sur-Oust, Le Grand-Fougeray, Lohéac, Messac, Noë-Blanche, Pipriac, Langon. Le tirage au sort aura lieu à 14 h. (off.). - Sur le terrain, les spectateurs trouveront rafraîchissements, casse-croûte, pâtisserie. - Le soir, au patronage, un très beau film d’aviation. Au programme : L e P a r a d i s d e s P i lo t e s p e r d u s, avec Michel Auclair et Henri Vidal. - Exceptionnellement, le film L e P a r a d is d e s P i lo t e s p e r d u s sera projeté dans la salle de l’Espérance demain soir, à 20 h. 30, au lieu de dimanche en matinée.

 

 

 

REDON. — Un accident s’est produit mardi soir à 18 h. 40, au lieu dit « La Croix des Cygnes » en Brain-sur-Vilaine.  - Une voiture au volant de laquelle se trouvait M. François Bertin, 25 ans, maçon à Pipriac. au lieu-dit « La Fossardière » a manqué un virage et s’est écrasée contre un arbre, sur le côté droit de la route. è Légèrement blessé, le conducteur a pu regagner son domicile. Il n’en fut malheureusement pas de même pour le passager qui se trouvait près de lui, M. Claire David, 50 ans, également maçon, domicilié à « La Porte » en St-Just, a été tué sur le coup. Le troisième passager, M. Guy Harel, maçon, demeurant à « Balac » en Langon, qui se trouvait sur la banquette arrière, a eu le fémur fracturé, jambe droite. Il a été conduit à la clinique de Redon. - Les trois hommes revenaient du travail, à La Chapelle St-Melaine. La voiture est inutilisable. - A la famille du disparu. O. F. adresse ses condoléances attristées.



Clôturant les cours de formation ménagère, familiale et rurale

la proclamation des résultats des Centres Ménagers Privés

d'Ille-et-Vilaine a eu lieu hier  - 25/06/1957 - à Rennes

EXAMEN DU BREVET

D APPRENTISSAGE MENAGER

AGRICOLE


    Pour les trois départements : Morbihan, Loire-Atlantique et Ille-et-Vilaine, la coquette cité de Langon sera le théâtre, le 8 septembre, d’une démonstration gigantesque de plongeon... Ce jour-là, Langon sera le rendez-vous des amateurs du « beau sport » ...

    Dans le cadre incomparable de Port de Roche, les berges de la Vilaine, pourtant vastes, seront peut-être trop petites pour contenir la foule qui viendra applaudir le « curé volant », M. l’abbé Simon, que nous présenterons les semaines à venir à nos lecteurs.

    Ce qu’il faut retenir, c’est la date. Ce qu’il ne faudra pas manquer, c’est le spectacle qu’offrira un grand sportif. Et quand on saura que l’abbé Simon exécute un tel plongeon en faveur de la construction de logements pour les travailleurs mal logés de sa paroisse, on ne peut qu’admirer son audace...

    O.F. 24 juillet 1957

    LANGON

    Plein succès de la fête d’été - Dès le début de l’après-midi, de nombreuses personnes assistaient au départ du défilé où on pouvait remarquer de très jolis chars, ayant pour thème « Les Fables de La Fontaine », rivalisant de bon goût et d’ingéniosité.

    Puis ce fut sur le terrain spacieux et accueillant de l’Ilette, le rassemblement imposant des jours de fête. De Langon et des communes avoisinantes, on y était venu pour se distraire dans une ambiance de gaieté toute familiale. Les nombreux stands bien achalandés furent assaillis par les petits et les grands, tantôt pour tenter sa chance — et il y eut d’heureux gagnants ! — tantôt pour déguster le fameux cidre du terroir, complément indispensable à d’appétissantes galettes et saucisses au fumet qu’on ne trouve nulle part ailleurs...

    Que dire des exhibitions des « Skill-Drill » ? Quel équilibre ! Quelle adresse ! Quelle force ! Les applaudissements ont bien prouvé l’intérêt qu’ils ont suscité. _ Et puis ce fut le soir, au patronage, la digne clôture de la fête de plein air. Avec leur brio habituel, devant une salle trop étroite ce jour-là, les « Menhirs » interprétèrent deux comédies fort appréciées. En intermède, un groupe de jeunes filles souleva l’enthousiasme, dans l’exécution d’un ballet - « Les Aimées d’Osiris » - chef-d’œuvre de grâce, d’harmonie, de style... Félicitations très méritées au chef d’orchestre. Félicitations aussi au principal artisan de toute l’organisation comme à tous ceux qui y ont collaboré. Le succès total de la fête les récompense dignement de leurs efforts.

O.F. 5 septembre 1957

DIMANCHE 8 SEPTEMBRE, A LANGON DANS LE SITE ENCHANTEUR

DE PORT-DE-ROCHE - CORBINIÈRES

« LE CURÉ VOLANT » ACCOMPLIRA POUR LA 50e FOIS, SON SENSATIONNEL

PLONGEON DE 35 MÈTRES

Un sportif pas comme les autres… - L’abbé Simon n’est plus un inconnu. N’en est-il pas rendu à son 50e plongeon du haut de sa tour métallique de 35 mètres. Exploit extraordinaire qui suppose une audace insoupçonnée. Songez un peu ! S’élancer de 35 mètres, foncer vers l’élément liquide pendant trois secondes et l’atteindre à une vitesse de 100 km à l’heure, voilà qui ne peut appartenir qu’à un vrai sportif. Cependant, l’abbé Simon ne plonge pas pour battre des records, mais dans une tout autre intention., celle de venir en aide à son prochain, et particulièrement de procurer un logement à ses ouvriers sans abri.

Nous aurons l’heureuse occasion de le voir de nos yeux, chez nous, à Langon, renouvelant ses prouesses, dimanche prochain 8 septembre à 15 heures.

Accès au terrain :

ARRETE MUNICIPAL – ACCES AU TERRAIN POUR LA FETE NAUTIQUE DU 8 SEPTEMBRE.

Les automobilistes, motocyclistes et cyclistes sont invités à respecter le fléchage disposé à plusieurs kilomètres du terrain, à se conformer aux indications du service d’ordre en vue de lui simplifier la tâche. – La circulation est interdite aux autos sur le chemin de halage entre Port-de-Roche et Corbinières. – Un parc a été aménagé pour le stationnement de toutes les voitures. – Les personnes venant de Rennes, Nantes ou Redon, par les trains de l’après-midi, et ne disposant pas de moyen de locomotion, trouveront à leur arrivée en gare de Langon, un car qui les conduire directement sur les lieux de la fête. – Les étalages forains ne sont pas autorisés sur le territoire de la commune. – Par arrêté préfectoral, la pêche sera interdite sur les lieux mêmes de la fête – Ajoutons que les visiteurs trouveront sur place : buvette, casse-croûte, saucisses et galettes, pâtisseries, etc…

 

Une vidéo

 

    O.F. 5 Octobre 1957

    LANGON

    COURS AGRICOLES — Lundi 7 octobre, à 8 h. 30 (sol.), reprise des cours agricoles à l’école Saint-Jean-Baptiste. – Ils conviennent à tous les jeunes de 14 à 17 ans qui veulent mieux connaître leur métier, développer leur instruction générale et être vraiment en état de répondre aux besoins de leur époque. – Les inscriptions sont reçues près de M. le vicaire de Langon. -  A l’occasion de la réouverture de ces cours, un voyage d’études, consacré à la visite d’exploitations bien équipées, est organisé mardi 8 octobre.

    CINEMA ESPERANCE — Dimanche à 15 h. 30 (sol.), salle Saint-Michel, un film très intéressant : Naufrage du « Titanic ».

    O.F. 9 Octobre 1957

    LANGON

    ETAT CIVIL (3e trimestre 1957). Naissances.Michel Blanchard, la Chenac ; Claude Jallu, la Gare ; Marie-Josèphe Bossu, la Louzais ; Daniel Dandé, le Vaulay, né à Redon ; Marie-Anne Guihaire, le Bois-Gaudin ; Marie-Reine Laurent, à Bodiguel ; Marie-Pierre Dandé, à la Glénais ; Gervaise Perrigué, à la Vallée-du-Bot, née à Redon ; Michel Mondi, au Coudray ; René Siloret, à Faix. — Mariages. —Jean Edan, serrurier à Saint-Nicolas-de-Redon (Loire-Atlantique) et Marie-Madeleine Grasland, cultivatrice à la Grabd’Lande, Langon. — Décès — Louise-Marie Fleury, 67 ans, la Mouchais ; Louis Barreau, 75 ans, la Briqueterie ; Anne-Marie Delanoë, 80 ans, au bourg ; Renée Laurent, 2 ans, à la Favrais ; René Siloret, 1 jour, à Faix ; Augustine Harel, 45 ans, au Vaux.

    DES CHOUX PHENOMENES. — Chez M. Georges Tual, à Heinlée, on peut voir deux choux fourragers mesurant respectivement 2 m. 30 et 2 m. 75 de hauteur.

 

    O.F. 7 novembre 1957

    LANGON

    FETE DE L’ARMISTICE. A l’occasion des fêtes de l’Armistice, la section des A.C. organise le dimanche 17 novembre, à 9 heures (lég.), une messe pour les morts des deux guerres, suivie d’une absoute au monument aux morts, d’une remise de décorations, d’un vin d’honneur et d’un banquet par souscription pour les combattants des deux guerres et les rapatriés d’Algérie, qui devront se faire inscrire dans leurs sections pour le 10 novembre.   Le banquet sera précédé d’une réunion d’information pour les A.C. et victimes de guerre par le président départemental. —Le soir salle de l’école publique, bal au profit des soldats d’Algérie et d’outre-mer.


O.F. 15 novembre 1957

LANGON

VOL DE LINGE

O.F. 9 novembre 1957

Dimanche dernier à Messac, s’est déroulée une manfestation des Caisses Rurales

…après cet exposé, M. Houitte de la Chesnaisannonça qu’il allait procéder à la remise de distinctions : la médaille de la Reconnaissance des Caisses Rurales. Puis, M. Marcel Merhand, après avoir fait remarqué que cette décoration constituait la seule récompense des militants qui, depuis 25 et 30 ans, se dévouaient au fonctionnement des caisses rurales, procéda à leur appel ? Furent ainsi décorés :

Messac – Noë-Blanche – Renac – Teillay – …

Langon. M. Alexandre Dandé, président de la Caisse rurale agricole depuis 30 ans, adjoint au maire de Langon.


    — Un vol important de linge a été commis, dans la nuit du 12 au 13 novembre, au bourg de Langon. Mme Devilaine, commerçante au bourg et Mme Fertillet, dont le mari est employé à la S.N.C.P., avalent étendu leur linge, après lessive, dans des jardins non loin de leurs domiciles. Le 13 au matin, ces deux ménagères s'aperçurent -qu’une grande partie de leur linge avait été volée durant la nuit. - Mme Devilaine estime son préjudice à la somme de 20.000 fr. et Mme Fertillet à 7.000 fr. Les gendarmes de Pipriac, prévenus, se sont immédiatement rendus sur les lieux et ont ouvert une enquête actuellement en cours.

    Une voiture automobile circulant au ralenti au bourg de Langon dans la nuit du vol. et dans laquelle se trouvaient plusieurs individus, est activement recherchée.


 

Un drame, dont les péripéties se déroulent à la fin de la dernière guerre, au moment même où Leclerc débarque sur les côtes normandes

    Une jeune veuve est aux prises avec l’occupant passionnément épris d’amour pour elle. Or, cette femme, bien française, pleure son mari envoyé en déportation à Dachau, parce que d’origine juive. Celui-ci a laissé un fils, Samuel, quelle a dû cacher en Bretagne pour le soustraire au contrôle de la police allemande. La pauvre mère ne vit plus, d’autant que la Kommandantur vient d’être transféré dans sa propriété où un ancien officier français évadé a installé un poste émetteur et, par le fait, se trouve être un dangereux résistant. Au cours d’une inspection, la police secrète emporte une photo d’enfant…

    Beau jeu pour l’officier barbare, qui a demandé la main de la maman : « Sauver son fils de la mort » à condition que la mère consente à « devenir l’épouse d’un nazi ». Se peut-il ? C’est la guerre. – C’est un drame poignant qu’il faut voir.


FOIRE DU 15 DECEMBRE. — L’ordre d’interdiction des foires consécutive à la fièvre aphteuse ayant été levé pour la commune, celle du 15 décembre aura lieu lundi 16, aux emplacements réservés à cet effet, dans le bourg.

 


    O.F. 11 décembre 1957

    LANGON

    SUCCES THEATRAL

    « L ’ESCLAVE DE L’AMOUR »

    Une distribution éclatante a permis à la troupe locale « Les Menhirs » de garder sa réputation dans un jeu particulièrement brillant près d’un public venu de plusieurs points de la région.

    Voici d’abord Joseph (Joseph Meilleray), le jardinier de Mme Nicovy « l’innocent » pour la cause, détachant son personnage avec beaucoup de relief, irrésistible et irremplaçable. « Faber » (Baptiste Geffray) qui compose un interprète de bonne allure. – André Trémoureux marque de sa personnalité un « Hauffman » étrange. Il donne toute la mesure de son grand talent fait d’intelligence et d’instinct ; c’est bien le capitaine Hauffman lui-même. Quant à Roger Frin, il sait composer avec « Mulher » un colonel de la police secrète allemande du plus pur barbarisme nazi. Une vraie réussite.

    Les rôles féminins ne sont pas moins bien tenus avec MM. Jeannette Dandé (Hélène), jeune fille révoltée accomplissant les pires lâchetés ; Madeleine Ducloyer (Victoria), qui tient bien son rôle de dactylo docile, sans préjugés et somme toute sympathique. Que faudrait-il dire de l’interprétation de « Mme Nicovy » par Mme Thérèse Laigle ? Dans une technique absolument parfaite, elle empoigne le spectateur en lui apportant si dignement l’exemple d’un cœur dynamique en lutte avec la perfidie de l’occupant. Nous terminerons avec le rôle de « Rita », l’étourdissante et cynique secrétaire d’Hauffman, tenu avec un art consommé par Thérèse Nevou.

    Une pièce qu’il faut voir. Prochaines séances les 15 et 29 décembre. Le 22, à Bourg-des-Comptes.

    FOIRE DE LANGON

    LANGON (Ille-et-Vilaine), 16. — Cette foire du 15 décembre (tombant le dimanche) et reportée de ce fait au lundi, a eu lieu par un temps froid. Elle n’a pas menti non plus à la tradition qui veut que chaque foire remise perde beaucoup de son activité commerciale. _ Les arrivages bovins se chiffraient seulement à quelques paires de bœufs et trois vaches, et à notre connaissance aucune transaction n’a été réalisée. - Côté porcin, où l’on dénombrait quelques cagées de laitons, les transactions réalisées se sont déroulées aux cours actuels soit de 5.000 à 6.500 fr. de l’inférieur à l’extra. Porcs gras pour l’expédition de 240-245 fr. le kilo suivant acheteur et destination.

    Mercredi prochain, foire de Saint-Ganton.


1958

 

O.F. 8 Janvier 1958

LANGON

ETAT CIVIL (du 4’ trimestre). — Naissances : René Méaude, à la Louzais ; Yves Lehurt, au bourg (né à Guémené-Penfao, L.-A); Yves Allain à Port-de-Roche; Jocelyne Grasland, la Glassais, née à Redon; Dominique Rihouey, à Port-de-Roche. — Mariages : André Legendre, électricien à St-Just, et Monique Gauvin, cultivatrice à la Gaudinais, en Langon ; Albert Tual, plâtrier, et Odette Guérin, couturière à Balac ; René Lambert, mécanicien à Moulins-Engilbert (Nièvre) et Madeleine Goulouand, employée de commerce au bourg de Langon ; François Royer, manœuvre à Saint-Just et Yvonne Siloret, cultivatrice à Bernuit. — Décès : René Siloret, 1 jour, à Faix ; Augustine Harel. 45 ans, au Vaulx ; Marie-Rose Provost, 69 ans, au Coudray ; Jean Jouadé, 76 ans, au bourg ; René Prévaire, 52 ans, la Gare ; Edouard Provost, 73 ans, au Haut-Montenac ; Alphonse Seyfritz, 87 ans, à Port-de-Roche ; Julien Provost, 79 ans, la Cointais ; Marie-Josèphe Guihot, 66 ans, la Glénais.

ETAT DEMOGRAPHIQUE. — 29 naissances ; 11 mariages ; 31 décès.


    LANGON (I.-et-V.) 5. — Cette réunion de février, dite Foire de Saint-Agathe, n’a pas connu son activité habituelle, surtout en ce qui concerne les bovins, dont les arrivages ont été presque nuls. – Quant aux porcs, nous avons dénombré, sur la place, près de 150 laitons et quelques dizaines de porcs maigres. – Dans ce secteur, les transactions ont été actives, surtout en laitons où l’on n’gociait couramment de 6.500 à 7.500. On débutait autour de 6.000 frs en inférieurs, pour atteindre 8.000 frs en premier choix. – Dans cette catégorie, la tendance est toujours bien orientée.

    Porcs maigres. — Ces derniers ont été assez recherchés et les prix moyens se sont établis de 9.500 à 13.000 frs, soit au kilo sur pied, de 250-275 fr.

    Porcs gras. — Pour l’expédition ils sont payés de 260-265 frs le kilo vif suivant acheteur et destination.

    En bovins, pour la viande, les cours s’établissaient comme suit : 1e qualité, 150 fr. ; 2e qualité 140 et 3e qualité 135 fr. le kilo sur pied.

    O.F. 7 février 1958

    LANGON

Le Départ de M. le Recteur

    Nous venons d’apprendre le prochain départ de M. l’abbé Migot, recteur de Langon, pour Bain-de-Bretagne, où il est nommé aumônier de l’hôpital Saint-Thomas de Villeneuve.

    M. l’abbé Migot, prêtre a la foi profonde, bon et juste, avait su se faire estimer de ses paroissiens. Durant dix années, il s’est consacré sans compter à leur service, usant ses forces et sa santé. Depuis quelque temps une très grande fatigue lui fit manifester le désir de quitter le ministère paroissial pour une charge moins lourde, désir auquel S. Em. le Cardinal a bien voulu accéder,

    La population de Langon, en regrettant le départ de son recteur, s'inclina devant sa décision. Elle lui présenta, avec sa respectueuse reconnaissance, ses meilleurs vœux de long ministère près de ceux qui lui sont désormais confiés.

    CINEMA ESPERANCE — Dimanche 9 février, à 15 h 30 et 20 h. : « Crèvecœur », une histoire vraie, un extraordinaire témoignage, un film profondément émouvant.

    O.F. 14 février 1958

    LANGON

    RESULTATS DU CONCOURS DE BELOTE DES A.P.G. — Dimanche dernier, au café Février, s’est déroulée l’éliminatoire communale du concours organisé par les A.P.G.

    Compliments à M. Jean Février, lequel classé premier, a aimablement laissé son lot au concurrent suivant. - Voici les résultats des huit premiers : 1. Février Jean, Langon. 5.541 pts ; 2. Meilleray Auguste, Langon 5.464 ; 3. Gauvin Paul, Langon. 5.435 ; 4. Liénard Edouard, Brain-sur-Vilaine, 5.405 : 5. Brossard Louis, Brain-sur-Vilaine, 5.377 ; 6. Willemain Léon, Langon, 5 369 ; 7. Robbé Norbert, Langon, 5.353 : 8. Legendre André, Langon, 5.278, etc...

    AVIS AUX A P.G. — Dimanche, 9 heures (solaire), au local habituel, réunion annuelle des A.P.G.

O.F. 19 février 1958

LANGON

OBSÈQUES

Il est des familles qui semblent posséder le douloureux privilège d’être trop souvent éprouvées par des disparitions bien cruelles. Le nouveau deuil qui vient de frapper M. Renouard, maire de Langon, en la personne de sa fille, enlevée brutalement à l’âge de 14 ans, a ému profondément toute la région. Combien sont allés tous ces derniers jours se recueillir près de la dépouille mortelle de cette enfant, au visage paisible, qui semblait encore dormir...

    De partout, on est venu lundi matin assister aux obsèques et la cérémonie funèbre fut bien émouvante au milieu du recueillement de la foule consternée que ne pouvait contenir l’église, vaste pourtant. Ses compagnes de classe, tous les enfants des écoles de Langon, ses camarades d’hier encore, formaient une longue escorte autour du cercueil recouvert d’une profusion de fleurs blanches. A la commune entière, à tant d’autres, s’étaient jointes de très nombreuses personnalités dont nous nous excusons de ne pouvoir citer les noms, mais qui, tous, du plus humble au plus marquant, dans un même élan, voulaient prendre part à la peine de la famille.

    Enfin ce fut au cimetière, après les ultimes prières et les derniers accents voilés de l’« Au Revoir » un défilé sans fin qui était venu, bouleversé, conduire la petite Françoise à sa dernière demeure.

    O.F. 19 mars 1958

    Malgré un temps maussade dimanche dernier, Langon avait un air de fête en ce jour de l’installation de M. l’abbé Poussin, que son Eminence le Cardinal avait choisi récemment comme nouveau recteur.

    A 9 h. 30, pendant que carillonnaient joyeusement les cloches, la procession se rendait au presbytère, d’où elle repartait, accompagnant M. le recteur vers l’église. Sur le parcours, devant la maitie, M. le Maire, entouré de son Conseil Municipal, lui présenta les vœux de bienvenue des Langonnais au cours d’une allocution, où il doit également sa joie personnelle de la venue dans sa commune d’un ami.

    Après le dépôt d’une gerbe au monument aux morts, la procession entra à l’église, où M. l’abbé Poussin présenta sa lettre de nomination à M. le curé-archiprêtre de Redon, qui reçut son serment d’obédience aux lois canoniques et à sa profession de foi. Ce fut ensuite M. le curé-doyen de Tinténiac, qui le présenta chaleureusement à l’assistance.

    Puis M. l’abbé Poussin fut conduit au tabernacle, à la porte de l’église, aux fonds baptismaux, aux cloches, à la chaire enfin, d’où il s’adressa à ses nouveaux paroissiens. Après avoir délicatement rappelé le souvenir de M. l’abbé Migot, nommé dernièrement aumônier de l’Hôpital Saint-Thomas-de-Villeneuve, à Bain-de-Bretagne, il dit sa joie d’avoir été appelé par son Eminence à continuer l’œuvre de son prédécesseur. Il assura ses paroissiens qu’il leur consacrait son cœur et ses forces, selon les desseins de la Providence.

    Il célébra ensuite la grand’messe, entouré de M. le chanoine Coulon, curé-archiprêtre de Redon ; de M. le curé-doyen de Tinténiac ; de M. l’abbé Bohuon, son premier maître – fait assez rare pour être cité – de M. l’abbé Jollivel ; de M. l’abbé Soufflet, vicaire.

    La nef était également remplie non seulement de Langonnais, mais de membres de la famille de M. l’abbé Poussin ; de M. le maire de Plesder, accompagné d’une importante délégation de son ancienne paroisse.

    Nous présentons à M. le recteur, tous nos meilleurs vœux de long et fructueux ministère à Langon.

    LA N G O N (Ille-et-Vilaine) 19 mars. — Contrariée par le mauvais temps, cette foire traditionnelle de la St-Joseph qui a tenu ses assises à l’endroit habituel, c’est-à-dire à quelques kilomètres de Langon, n’a pas connu les arrivages des grands jours. En effet, l’on dénombrait seulement 80 porcelets, une dizaine de porcs maigres et six vaches.

    Porcelets : Devant une demande bien représentée, principalement par la clientèle paysanne du pays, la vente a été active. On payait les petits sujets à partir de 6.500 pour atteindre 7.000-7.500 fr. en bonne qualité et 8.200 à 8.300 fr. en sujets lourds, de bonne conformation. – Entre autres, nous avons noté un joli lot présenté par M. Taupin, éleveur à Pierric, qui a été vendu autour de 8.500 francs

    Les maigres : Les cours moyens se sont situés de 10.000 à 14.000 fr. le sujet, naturellement suivant poids et présentation. – Porcs gras : Pour l’expédition ils sont payés autour de 255-260 fr. suivant acheteurs et destination.

    Bovins : Vente toujours active en ce qui concerne les bonnes amouillantes débutant de 65.000 à 75.000 en vieillottes et de qualité ordinaire pour atteindre en qualité supérieure, bêtes ayant des annonces, 80.000 – 85.000 fr.

 

=======================================================

 


Le nouveau conseiller général dans ses fonctions : 1 photo

O.F. 5 avril 1958

 

LES GAGNANTS DU GRAND CONCOURS

"Si j'avais un bateau..."

 

GRAND COUTEAU -Spécial Thiers - (val. 2.800)

 

Mme DURAND Marie - Chalet des Vignes (C. postale)

LANGON (I.-et-V.)


    O.F. 22 avril 1958

    SAINT-NAZAIRE – A LA COUR D’APPEL

    IL OBTIENT UNE AMENDE

    M. Lucien Letort, 36 ans, contremaître scieur à La Chapronnais en Langon s’était trouvé par hasard à la gare de Beslé le jour où une manifestation avait été organisée pour empêcher le départ de jeunes militaires pour l’Indochine. M. Letort, entraîné par la foule, se trouve bientôt sur la voie. Il commit ainsi une infraction à la police de la S.N.C.F. Le 3 janvier dernier le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire le condamnait à 8 jours de prison avec sursis.

    M. Letort a interjeté appel. M’Claude Jaidu l’assistait. La Cour l’a condamné à 6.000 fr. d’amende avec sursis.

    O.F. 25 avril 1958

    L A NG O N

    TOURNOI. — Dimanche 27, l’Espérance de Langon organise son tournoi sportif annuel. Y prendront part les équipes suivantes : Saint-Just, Pipriac, Le Grand-Fougeray, Lohéac, La Noë-Blanche, Langon. Coup d’envoi à 14 h. (off.). Sur le terrain, buvette, casse-croûte, pâtisserie.

    Le soir, salle du patronage, grand gala de variétés et de magie avec le prestigieux fakir Léo Polter’n, dans ses sensationnels et nouveaux numéros de fakirisme, hypnotisme, transmission de pensée. De la joie avec les clowns Mario et Tomino, les rois du rire. De la musique avec Willy-Jos et son accordéon. De l'émotion avec Lionnas. etc., etc... Trois heures de spectacle inoubliable.

    Au moment de la Libération, les Allemands firent sauter les ponts de l'Ilette et de Beslé, et endommagèrent quelque peu celui du Grand-Pas, sur la Vilaine. Ce dernier tut réparé quelque temps après, mais il ne dessert guère que les marais, et est souvent impraticable l’hiver au moment des crues. - Le pont de l’Iltte n’a pas encore été réparé, mais nous croyons savoir que ce n’est qu’une question de mois pour sa remise en service qui pourrait être effectuée pour la fin de l’année.

    Quant au pont de Beslé, qui est établi sur une route nationale, donnant lieu à un trafic assez important, en attendant sa reconstruction, il avait été construit une passerelle reposant sur trois piles de pieux, passerelle suffisamment solide pour permettre la circulation des véhicules jusqu’à 10 tonnes.

Lire la suite

    O.F. 10 mai 1958

    R E D O N – Tribunal Correctionnel

    MESENTENTE AU VILLAGE

    Ce n’est qu’une petite affaire, mais elle est bien caractéristique de l’état d’esprit qui règne dans certaines campagnes quand des questions d’intérêt séparent les familles. - Il est reproché à Pierre G.… cultivateur à Langon, et à son gendre, François G.…, chauffeur à Redon, d’avoir exercé des violences légères sur les époux Marcel Rouaud, de la Glaçais, en Langon également. - Le prétexte en était la présence du domestique de G.… chez M. Rouaud. Le tribunal condamne G.… à 20.000 francs d’amende et son gendre à 6.000 fr. La partie civile obtient 40.000 fr. de dommages-intérêts.

    O.F. 10 juin1958

    PRÈS DE REDON

    Un cultivateur tombe d’une charrette de fourrage et se tue

    LANGON (de notre correspondant). — Samedi, vers 14 heures, M. Albert Tual, 57 ans, cultivateur à la Moisonnais, rentrait une charrette de fourrage en compagnie de son fils. Après avoir parcouru une certaine distance avec son attelage, M. Tual fils s'aperçut que son père n’était plus sur le chargement où il avait pris place ; il avait glissé et était tombé.

    M. Tual paraissait assez sérieusement touché ; on fit appel de toute urgence au docteur Kéromes, du Grand-Fougeray, qui ordonna son transfert immédiat à la clinique Saint-Vincent de Rennes. Mais, malgré tous les soins qui lui furent prodigués, le blessé décédait dimanche midi des suites de fracture de la colonne vertébrale.

O.F. 26 juin 1958

Le Palmarès

CENTRES DEPARTEMENTAUX / DEGRE SUPERIEUR

O.F. 27 juin 1958

DEGRE ELEMENTAIRES

Le dimanche 20 juillet se courra une grande épreuve de Shock-Cars. – Cette société des plus sportives, qui a été créée par des anciens licenciés de la Fédération Française de Stock-Cars, comprend dans ses rangs les as bien connus des Nantais : Camus, l’acrobate ; Belloc-Boutin, l’homme qui ne craint pas le feu ; le Polonais Jawdozyn, ainsi que les Espagnols Bauza Juan et Miguel ; Benateau, l’homme qui fait des doubles tonneaux ; le petit Gendron, le furet ; Barbot avec sa locomotive qui écrase tout sur son passage ; Angèle David, la judoka qui se faufile comme une souris. Il y a également des éléments nouveaux mais redoutables, tel Colin, le vainqueur à Saint-Herblain et Audureau, tous deux de l’équipe de Vertou ; Le Bars, Aubert, Chaineau, de l’écurie Argent ; Grimault et sa vaillante 402, Cornilleau, Dayot, Bertrais, Gilbert, Carteau, etc.  etc. - Vous aurez le plaisir de venir applaudir les exploits de ces as, qui, pour certains, ont remporté des victoires sur des champions connus comme Toutain, Hubert, Gil Delamare, Chaberlot, etc.…etc

      O.F. 8 juillet1958

      ETAT CIVIL (2« trimestre) — Naissances : Yves Hoguet, au Brûlais ; Gisèle Brard, à Tréau ; Maryvonne Hochard, née à Redon ; Patrick Valentin, à la Gare ; Christian Baudu, au Pâtis-Vert.  Mariages : André Geffray, gendarme, secteur postal 86.298 à Bône (Algérie) et Thérèse Nevoux, s. p., à la Gare, Langon ; Jacques Meynier, monteur en chauffage et sanitaire à Briançon (Hautes-Alpes) et Annick Dandé, secrétaire à Langon ; Pierre Gandebœuf, cultivateur au Coudrais, et Marie-Thérèse Bourel, cultivatrice à Tréau ; Alphonse Rabu, cultivateur à Coismo-Massérac (Loire-Atlantique), et Marie Doucet, cultivatrice à Montenac ; Robert Gicquel, cultivateur à La Marquerais, et Yvonne Houizot, cultivatrice à Balac ; Louis Potrel, charcutier à Derval (Loire-Atlantique), et Maryvonne Renouard, s. p., au bourg. — Décès : Angèle Paty, 73 ans, à Bernuit ; Patrice Couanault, 3 mois, au Moulin de Montenac ; Charles Tanguy, 53 ans, à Corbinières ; Henri Jouadé, 60 ans, à La Mouchais ; Céline Siloret, 63 ans, à Balac ; Jean-Marie Berhault, 73 ans, à la Gare ; Albert Tual, 56 ans, à La Moisonnais.


    PELERINAGE A SAINTE-ANNE D’AURAY. — Le 26 Juillet, pèlerinage à Ste-Anne-d’ Auray. Le voyage aura lieu par car confortable et se fera par Rochefort-en-Terre et Malestroit. Retour par La Chartreuse. Muzillac, La Roche-Bernard. - S’inscrire prés de M. le vicaire de Langon.

    O.F. 23 juillet1958

    L’orage, ou plutôt, la menace d’orage de la nuit précédente, les observations quelque peu pessimistes de la météo laissaient peser sur la fête de dimanche, à Langon une menace. - Il fallait davantage pour arrêter les organisateurs, à la tête desquels s’activaient le nouveau et jeune recteur, l’abbé Lucien Poussin et son vicaire, l’abbé Soufflet,... Lire la suite

O.F. 16 août1958

Il y a quelques mois en indiquant que le pont de Beslé, sur la Vilaine, était devenu impraticable, nous signalions qu’à l’initiative de M. Renouard, conseiller général, le service des Ponts et Chaussées de Redon avait mis en route un service de bac permettant la communication entre les deux rives de la rivière.

Cette solution provisoire devait prendre fin au début d’août, car l’on pensait que les travaux de consolidation de l’ouvrage seraient terminés. Mais il y a eu des crues qui ont retardé lesdits travaux et même, à un certain moment, obligé l’interruption du service du bac.

L’entreprise Ducos, de Nantes, a pu reprendre le travail de remplacement des pieux en sapin par des pieux en béton armé et en multipliant les heures supplémentaires et travaillant même le dimanche elle a rattrapé une partie du retard involontaire qu’elle avait subi, et on peut compter maintenant qu’à la fin de ce mois tout sera terminé.

    Le travail était indispensable et urgent et le chef de chantier, M. Boucher, nous a montré l’état des pieux qui avaient été abattus en 1946, lors de l’établissement du pont provisoire. Et ces pieux, les sapins les plus beaux de la forêt du Gâvre, atteignant jusqu’à 40 centimètres de diamètre, n’avaient pu résister plus longtemps dans l’eau au travail qui leur était demandé, et nous avons constaté leur état de pourrissement.

    Le pont provisoire actuel, dont le platelage est également en cours de remplacement, avec ses fondations en béton, pourra désormais tenir aussi longtemps qu’il sera nécessaire avant son remplacement par l’ouvrage définitif, dont il n’est pas encore question, faute de crédits !

    Mais le bac est réclamé par les habitants de La Chapelle-Saint-Melaine qui, avec une louable ténacité, ont réussi à faire la plus grande partie de leurs foins sur les marais hauts avoisinant l’Ilette et désirent les rentrer. C’est pourquoi, et vraisemblablement dès lundi 18 août, le bac redescendra la rivière pour aller prendre son service à la cale de l’Ilette, tandis que l’autre petit bac, actuellement utilisé, redescendra à Lanrua, où l’attendent les cultivateurs de Redon et Sainte-Marie.

    Mais les communications entre les deux rives de la Vilaine à Beslé risquent d’être interrompues complètement pendant une quinzaine de Jours. Ce qui ne fera l’affaire de personne !

O.F. 20 août 1958 (Ed. Nantes)

Rétablissement de la circulation sur le pont de Beslé

Communes  de Guémené-Penfao et de Langon

    La Préfecture communique A partur du 20 août 1958, conformément à l’arr$eté préfectoral du 19 août 1958, la circulation est rétablie pour les véhicules d’un poids total en charge inférieur à 3 tonnes, sur le pont de Beslé, situé sur la Vilaine, à la limite des départements de Loire-Atlantique et de l’Ille-et-Vilaine.

    La circulation n’est autorisée que le jour, de 6 h. 30 à 20 heures. – La vitesse est limitée à 15 km/h. ; les véhicules circulant dans le même sens doivent observer un espacement d’au-moins 20 mètres.

    O.F. 12 septembre 1958

    LANGON

    A L’AMICALE DES CHASSEURS. — L'assemblée générale a eu lieu dimanche dernier, en présence de la majorité des membres. Il a notamment été décidé ce qui suit :

    Jours de chasse. — Maintenus comme l’année précédente : dimanche de l’ouverture (21 septembre ) et lundi suivant (22 septembre), jeudi (25 septembre), dimanche (28 septembre), jeudi (1er octobre), et tous les jours, à compter du dimanche 5 octobre. - Invitations. — A compter seulement du quatrième dimanche après l’ouverture, soit le 12 octobre. - Faisans. — Le tir du faisan reste toujours interdit. Toute infraction entraînerait au délinquant une amende de 10.000 frs, déjà fixée en accord avec la société de chasse communale de Langon. - Les accords avec cette dernière sont maintenus dans les mêmes conditions que la saison passée.

    O.F. 18 septembre 1958

    LANGON

    A la société de chasse communale

    L’assemblée générale a eu lieu il 14 septembre, à l’Hôtel Lefeuvre. - Après le compte rendu moral et financier de la saison écoulée, le programme pour l’année 1958-59, s’établit ainsi :

    Cartes de sociétaires. — Sont maintenus à 300 fr. Les chasseurs originaires de Langon, venant dans leur famille, 1.000 fr. Les chasseurs n'ayant pas de carte ou chassant un jour défendu, seront passibles d’une amende de 1.000 fr., s’il s’agit d’un chasseur de la commune, et de 10.000 fr. s’il s’agit d’un étranger. -  Jours de chasse autorisés. — Le dimanche et le lundi de l’ouverture, puis les jeudis et dimanches pendant une période de quinze jours qui suivra l’ouverture. Ensuite, tous les jours. - Chaque sociétaire aura droit à un invité par mois, à partir du quatrième dimanche après l’ouverture.  - Prix de la carte, 300 fr. - L’emploi du furet avec ou sans bourse, reste formellement interdit sur toutes les terres de la société. Le fureteur sera passible d'une amende 15.000 fr. - Interdiction de tirer le faisan sous peine d’une amende de 1.000 francs.

    Gardes. — En plus des gardes de la société, le garde de la fédération assurera des rondes périodiques sur les terres de la société. - La réserve de l’année dernière est maintenue. Les chasseurs pris sur la réserve paieront une amende de 5.000 francs. - Les chasseurs pourront retirer leur carte de sociétaire chez M. Willemain, à la gare. Aucune carte ne sera délivrée le jour de l’ouverture.

    Pour tous renseignements on est prié de s’adresser à M. Hamon, président, ou à M. Dandé, vice-président. - Il est recommandé aux chasseurs de prendre une attention toute particulière aux clôtures et aux récoltes. Toute infraction sera sévèrement sanctionnée.

    O.F. 16 septembre 1958

    LANGON

    Jeudi, comice agricole du canton de Redon

    Le comice agricole du canton de Redon se déroulera jeudi prochain à Langon à partir de 9 h. - Nous avons donné, dans un précédent numéro, le programme des opérations. Rappelons seulement les manifestations et distractions de l’après-midi : A 13 h., banquet par souscription (400 fr.) ; s’inscrire chez M. Renouard, maire, tél. 8 à Langon ou à la mairie.

    A l’issue du banquet, vers 16 heures, concours de labourage dans le domaine du Vaulay. - Une exposition de matériel agricole est ouverte à tous les commerçants spécialisés de la région. - Dans l'après-midi, des courses à pied pour jeunes et adultes du canton seront également dotées de plusieurs prix.

    Le maire invite les habitants du bourg à décorer les façades de leurs maisons. Les prix seront attribués. - Pour, la bonne organisation du Comice agricole, les concurrents devront se conformer au règlement en vigueur. La fête sera sonorisée et un bal aura lieu sur la place publique.

    Le Comice agricole du canton de Redon ne se tient que tous les trois ans et alternativement dans chacune des sept communes qui le composent. Et il faut remonter à vingt ans pour en constater la venue à Langon. Il est à remarquer d’autre part que cette localité se trouve à la périphérie du canton, et ceci explique que les autres communes n’y participent pour ainsi dire pas.

    Hier, M. Renouard, maire et conseiller général, faisait les honneurs de sa commune à ses invités, pendant que les membres du jury opéraient dans une prairie proche le bourg. Nous y avons noté la présence de... Lire la suite

    (Photos - Palmarès )

    O.F. 20 septembre 1958

    LANGON

    Après le Comice Agricole

    Nous avons rendu compte hier, du comice agricole du canton de Redon qui s’est tenu à Langon.

    Il convient de signaler qu’à l’issue du banquet et des discours, M. le Sous-Préfet de Redon procéda à une remise de décorations : à M. de Saint-Germain, la croix de chevalier du Mérite agricole, pour 32 ans de services en qualité de président des comices du canton ; à MM. Emile Tresse! (38 ans de services) ; François Laurent (29 ans) ; Jean-Louis Perrigué (29 ans) ; Alexandre Dandé (25 ans), la médaille d’honneur départementale et communale. - En fin d’après-midi, M. le Sous-Préfet, accompagné de M. et Mme Renouard, de M. de Saint-Germain et de M. le Recteur de Langon, se rendit à Port-de-Roche, au cromlech érigé à la mémoire des fusillés du 6 août 1944.

    Le concours de façades fleuries, organisé à l’occasion du Comice s’établit comme suit : 1. Mme Debray, une bouteille de mousseux ; 2. Mme Lehurt, une bouteille de mousseux ; 3. M. E. Renouard, une bouteille de muscadet ; 4. Mme I. Renouard, une bouteille de vin.

    Courses à pied. — Jeunes filles : 1. Michèle Gicquel, 150 fr. ; 2. Marcelle Bobelin, 100 fr. ; 3. Marcelle Gicquel, 50 fr. ; 4. Jacqueline Renouard, 50 fr. - Jeunes gens : 1. Henri Renouard, 150 fr. ; 2. Jean-Paul Thébault, 100 fr. ; 3. Jean-François Rivière, 100 fr.

    Courses à la valise. — Jeunes gens : 1. Henri Renouard, 150 fr. ; 2. Jean-Paul Thébault, 100 fr. ; 3. Jean-François Rivière, 50 fr. ; 4. André Dandé, 50 fr. - Adultes : 1. Jean Geffray, 150 fr.; 2. Yves Lemau, 100 fr. ; 3. Lucien Danet, 50 fr. ; 4. J.-B. Geffray, 50 fr. - Enfants : 1. Maryvonne Geffray, 150 fr. ; 2. Jocelyne Aubry, 100 fr.; 3. Odile Renouard, 50 fr. ; 4. Robert Hinot, 50 fr.

O.F. 29 septembre 1958

RESULTATS DU REFERENDUM

    Canton de Redon - LANGON :

    Inscr. 975, expr. 754, OUI : 417 - NON : 30

    O.F. 6 octobre 1958

    L A N G O N

    ETAT CIVIL DU 3ème TRIMESTRE. — Naissances : Jean-Yves Lambert, au bourg ; Michel Robert, à la Carrouais (né à Redon) ; Jean-Claude Guihaire, au Bois-Gaudin ; Philippe Gérard, à la Drionnais, né à Guémené-Penfao (L.-A.) ; Christine Guihaire, à la Morinais. — Mariages : André Bertin, domestique agricole, au Vieux-Bot, en Langon, et Madeleine Guérin, domestique agricole, au Vieux-Bot ; Robert Leclerc, serrurier à Jans (L.-Atl.), et Monique Bauthamy, garde-barrière auxiliaire, au bourg de Langon ; Pierre Durand, frappeur à Pantin (Seine), et Marie-Ange Letort, maraîchère à Bobigny (Seine). — Décès : Madeleine Guérin, épouse Harel, 55 ans, à Balac.


     

O.F. 11 octobre 1958

Elections Législatives / Déclaration de candidature

M. Renouard, candidat dans la circonscription de Redon

Nous apprenons que M. Isidore Renouard, maire de Langon, qui a brillamment été élu conseiller général de Redon au printemps dernier, a accepté, cédant aux instances d’électeurs et d’élus de toute la circonscription de poser sa candidature aux élections législatives du 23 novembre.

Il se présente comme « républicain d’action rurale et familiale ». Il aura comme suppléant M. Pierre Reboux, cultivateur aux Brûlais. - Rappelons que la circonscription de Redon comprend tout l’ancien arrondissement de Redon et en outre le canton de Plélan-le-Grand.


    O.F. 29 octobre 1958

    L A N G O N

    Une cyclomotoriste est accrochée par un camion

    et grièvement blessée.

    Unecyclomotoriste est accrochée par un camion et grièvement blessée.

    – Hier matin, vers 9 h, Mme Emile Massiot, de La Lande, âgée de 37 ans, revenait du bourg de Langon à cyclomoteur. Arrivée à Port-de-Roche, face au monument élevé à la mémoire des fusillés, elle voulut prendre la route qui conduit vers Saint-Ganton, quand, venant de cette direction, survint un camion-citerne de vidange, conduit par M. Le Souëf, de Redon, se dirigeant vers Langon. Mme Massiot, omettant de signaler sa direction, le camion ne put éviter la collision, qui fut brutale. - Mandé d’urgence, le docteur Kéromnès, du Grand-Fougeray, devant la gravité de l’état de la blessée (fracture ouverte du crâne), ordonna son transfert immédiat à l’hôpital de Pontchaillou, à Rennes. La gendarmerie de Pipriac a procédé à l’enquête. - Nous souhaitons à Mme Massiot un prompt rétablissement.

    LA MISSION

    Nous sommes maintenant à la veille de la clôture de la mission, ouverte le 9 novembre. - Prêchée par les RR. PP. Denis, Delepoulle et Viguié, rédemptoristes, elle se déroule depuis le début dans une atmosphère de recueillement.

    Dès la première semaine, les missionnaires avalent pris contact avec les paroissiens en leur rendant visite à domicile. Des réunions spéciales, animées par le R. P. Viguié, furent réservées aux enfants.  - Répondant à l’appel qui leur avait été adressé, un très grand nombre de personnes ont assisté, ces deux dernières semaines, aux différentes cérémonies. Il faut reconnaître la générosité dans l’effort de gens habitant parfois fort loin du bourg. Il est vrai que nos infatigables missionnaires nous réservent, chaque soir, avec un sermon plein d’éloquence et de leçons, la surprise d’une fête bien préparée et rivalisant de bon goût et d’ingéniosité. Successivement, tableaux vivants ou scènes dialoguées et commentées, bien exécutées et empreintes de fraîcheur, sont fort appréciées.

    La clôture aura lieu demain. Assurément, l’église sera trop petite pour contenir la foule de ceux qui ont suivi la mission.

    O.F. 1 décembre 1958

    L E S    E L E C T I O N S    L E G I S L A T I V E S

    RENNES-NORD :

    M. FRÉVILLE (M.R.P.)

    RENNES-SUD :

    H. JOUAULT (Regroup. Nat.)

    FOUGÈRES :

    Le général de BÉNOUVILLE (U.N.R.)

    VITRÉ:

    M. MÉHAIGNERIE (M.R.P.)

    SAINT-MALO:

    M. (OUDRAY (M.R.P.)

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    REDON:

    M. RENOUARD (Action Sociale)

      Né à Langon (I.-et-V.) le 2 février 1910, de parents qui étaient de petits commerçants, M. Renouard ne connut pas son père décédé alors qu’il avait à peine un an. – Il fit de solides études secondaires, mais en raison de sa présence nécessaire près des siens, il ne put réaliser son rêve, qui était d’entrer à l’école des Arts et Métiers. - Dès le début de la guerre, il fut volontaire dans une unité coloniale affectée, au cours des hostilités, à la ligne Maginot. – Rentré chez lui, malade, peu avant la débâcle, il participa activement à la résistance et sa courageuse conduite lui valut d’être désigné à la Libération comme délégué municipal, mais il refusa ce titre qu’il ne voulait tenir que par mandat de ses concitoyens. – Elu pour la première fois en 1945, il fut adjoint au maire de Langon. En 1947, il était élu maire. En 1953, il était encore réélu de façon particulièrement brillante, 13 voix sur plus d’un millier ne s’étant pas porté sur son nom.

      Le 21 avril 1958*, dès le premier tour des élections cantonales, il était élu conseiller général.

    O.F. 6 décembre 1958

    LANGON

    AVIS DE LA MAIRIE

    Les habitants de Langon sont informés que conformément à l’Arrêté préfectoral en date du 17 Nov. 1958, une enquête d’utilité publique sur le projet de reconnaissance du chemin rural n° 18 dit de La Couarde, est ouverte à la mairie, où le dossier restera déposé pendant 10 jours, du 7 au 17 Déc. 1958, pour que les intéressés puissent en prendre connaissance tous les jours, de 9 h. à 13 h.

    A l’expiration de ce délai, un commissaire enquêteur, désigné à cet effet par M. le Préfet, recevra à la Mairie pendant trois jours, savoir, les 18, 19 et 20 Déc. 1958, de 9 h. à 13 h., les déclarations qui pourraient être faites sur ledit projet.

     

 

 

LANGON - Classes " 8 "

    Les Classes 8 ont joyeusement fêté dimanche dernier, leurs anniversaires. - Ils s’étaient donné rendez-vous en grand nombre à l’église pour la  grand-messe célébrée à leur intention . Ils se rendirent ensuite au monument aux Morts où une gerbe de fleurs fut déposée et une prière récitée pour les disparus. A 13 h. plus de 70 convives se trouvaient réunis, à Port-de-Roche, pour le banquet servi au restaurant Hameline, dans une salle fort accueillante. Le menu, excellent et copieux, fut vivement apprécié de tous. Aussi, une ambiance joyeuse et animée ne cessa de régner tout au long du repas.

    M. le Député-Maire, retenu par ses obligations, n’avait pu présider ce repas. Mais sa visite sympathique au cours de l’après-midi suscita un plaisir nouveau et permit à nos braves octogénaires et à bien d’autres de redire à M. Renouard la fierté qu’ils éprouvaient de pouvoir partager son amitié.

    On gardera longtemps le souvenir de cette journée qui se termina dans une atmosphère toute familiale.

    F O I R E   D E   L A N G O N

    LANGON (I.-et-V.) 16. — Cette foire de décembre, la première de la saison d’ailleurs, a été contrariée par le mauvais temps et de ce fait, n'a pas connu les arrivages habituels. On dénombrait seulement une centaine de laitons et une quinzaine de porcs maigres.

    Une vache et deux couples de bœufs seulement étaient amenés dans le compartiment des bovins. - Laitons. — Les affaires se sont déroulées dans le calme. Les prix débutaient autour de 2.000-2.500 poür la • petite marchandise ; 2.500 à 3.500 en bon choix courant, alors que la qualité supérieure évoluait entre 3.500 et 4.000 l’unité. – Les maigres. —Les cours les plus pratiqués dans ce secteur se sont établis de 6.500 à 8.000 le sujet, soit, au kilo : de 205 à 220 fr. sur pied. Porcs gras. — Pour l’expédition autour de 220-225 le kilo vif.


1959

    O.F. 7 janvier 1959

    LANGON

    ÉTAT CIVIL - (4e TRIMESTRE 58)

    Naissances. — Madeleine Provost, la Riolais ; Claudine Billard, née à Rennes ; Dominique Tual, la Moisonnais ; Gervais Percevault, né à Redon ; Jean Noël, né à Redon. —Mariages. — Lucien Gaudichon, cultivateur à Heinlée et Madeleine Jouadé, cultivatrice à la Mouchais (Langon)) ; André Cassadou, employé de la S. N. C. F. à l’Hermitage (I.-et-V.) et Yvette Ablain, s.p., au bourg (Langon) ; Louis Bassin, cultivateur à Balac et Germaine Daniel, cultivatrice, la Gougeonnais. —Décès. — Pauline Delalande, 83 ans, à Port de Roche ; Jeanne Delanoë, 75 ans, à Droulin ; Joseph Chaumont, 76 ans, à la Briqueterie ; Anne Siloret, 70 ans, à Faix ; Félix Meslin. 62 ans, la Touche-Chevreuil ; Jean Fleury, 70 ans, à Faix.

    DEMOGRAPHIE 1958. — 25 naissances, 14 mariages, 18 décès.

 

 


 

 

 

 

 

    FOIRE DE LANGON

    LANGON (I.-et-V.) 5. — C’est avec le concours du beau temps que s’est déroulée cette réunion traditionnelle du 5 février, autrement dit « Foire sainte Agathe », qui, par contre, n’a pas réuni son chiffre habituel de bovins puisque sur le foirail l’on dénombrait seulement quelques souples de bœufs, aptes pour le travail. Devant ces arrivages quasi nuls, les affaires ont été sans importance.

    Marché porcin. — Une centaine de laitons étaient présentés et quelques porcs maigres. Les transactions dans le secteur des laitons se sont établies sur les cours du moment, soit en petits sujets de 3.000 â 3.500 ; qualité courante, de 3.500 à 4.000, premier choix de 4.000 â 5.000, ce dernier tarif n’a été que rarement atteint et dépassé. - Les prix les plus pratiqués se sont situés de 7.000 â 10.000 fr. le sujet, soit au kilo, de 210 à 220 fr. sur pied. - Les porcs gras pour l’expédition se cotaient autour de 225 fr. le kilo vif.

O.F. 20 février 1959

 

Descente de la Vilaine avec la famille Ménager

 

Le patron est un homme de 52 ans, Jean Ménager, originaire de Langon

C’est à un vrai spectacle de gala que nous avaient conviés, dimanche dernier, les organisateurs.

En première partie, les jeunes de ka troupe permirent aux spectateurs d’apprécier leur véritable talent dans une charmante comédie : Le Rhinocéros. Citons l’habile interprétation de Mme Renouard, Mlle Michelle Dandé, MM. Roquet, Jean-Jacques Dandé et Daniel Renouard.

Quant à l’œuvre principale du spectacle – bien qu’étant une reprise – elle a été un succès dans tout le sens du mot.

Les Boulinards, de Ordonneau, donnée pour la première fois à Paris en 1890, est une comédie gaie qui connut dès sa création un succès considérable. Le demi-siècle qui nous en sépare n’a fait que le confirmer ; nous venons d’en avoir la meilleure preuve. Elle exigeait des interprètes solides et des comédiens à la hauteur. Mais, quand on connait pour l’avoir tant de fois apprécié déjà, le jeu de Mme P. Moquet, Mlles M.-J. Dandé, M. Ducloyer, Michèle Gicquel, de MM. Frin, J. et A. Meilleray, Baptiste Geffray, Albert Provost, Michel Massiot, François et Joseph Dandé, Emile Tressel, François Gicquel et particulièrement, il faut bien le dire, de M. André Trémoureux et Mme Thérèse Laigle, acteurs principaux de la pièce, inimitables et tant applaudis « Boulinard », on ne pouvait douter du résultat. A toutes et à tous, encore nos plus chaleureux « bravo ».

Nous ne saurions oublier la mise en scène, tant au point de vue décors et ameublement que costumes de la maison Briand, de Rennes, ou aimables prêteurs de Redon. Ces costumes d’une autre époque, ont, sans nul doute, apporté leur contribution à la perfection d’une œuvre qui, tout en consacrant le talent de nos artistes, a offert aux amateurs les plus exigeants une distraction du meilleur goût.

Aux félicitations, nous ajoutons nos remerciements aux artistes, organisateurs, à tous les artisans de la séance. Merci également à M. le Député-Maire et Mme Renouard, à M ; le recteur de La Chapelle-St-Melaine pour leur aimable délicatesse.

Et rendez-vous dimanche 1er mars pour la seconde et dernière représentation de la saison. – Lever de rideau à 16 h.

 

 

    O.F. 16 mars 1959

    L A N G O N

    Le départ du vicaire

    S Em. le Cardinal vient de nommer M. l’abbé Soufflet, vicaire à Langon, dans les mêmes fonctions à St-Pierre-de-Plesguen.

    Arrivé à Langon au début de 1957, venant du collège de St-Malo, en remplacement de l’abbé Pautonnier, nommé recteur à Veneffles, l’abbé Soufflet se vit confier en particulier la direction du patronage avec toutes ses activités : théâtre, cinéma, sports et autres œuvres de jeunesse.

    Pendant la courte période qu’il aura passée au milieu de nous il n’est personne dans la paroisse qui n’ait eu occasion d’apprécier sa compétence, ses qualités d’organisateur et d’animateur jointes à un esprit profondément chrétien et humain.

    M. l’abbé Soufflet sera unanimement regretté à Langon, en particulier par ses jeunes qui ont su lui manifester leur attachement. Puisse sa nouvelle paroisse l’accueillir comme il le mérite. Tous nos vœux l’y accompagnent.

 

 

 

 

 

LANGON - Classes " 9 "

 

 

 

 

 

 

    FOIRE DE LANGON

    LANGON (Ille-et-Vilaine), 15. — C’est par un temps splendide que s’est déroulée cette réunion du 15 mal qui a réuni 200 laitons environ et une vingtaine de porcs maigres, alors que dans le compartiment bovin quelques éléments seulement étalent présentés. - Du reste, en ce qui concerne ces derniers, à notre connaissance, aucune transaction n’a été réalisée.

    Laitons. — Transactions calmes. L’on négociait en bonne marchandise courante de 4.500 à 5.500 fr., alors que l’on traitait à partir de 3.500 fr. en sujets inférieurs pour atteindre de 5 800 à 6.000 fr. en extra ; ce dernier tarif est le prix plafond. - Toute la marchandise présentée a trouvé acquéreur.

    Porcs maigres. — Le commerce, dans ce compartiment, s’est déroulé dans un calme relatif et à des cours péniblement défendus. - On vendait le plus souvent de 8.000 à 15.500 fr. le sujet, soit au kilo de 205 à 220 fr. sur pied. Tendance lourde.

    Porcs gras. — Pour l’expédition, 215 fr. le kilo vif ; ce dernier tarif pris à la ferme.

Après le succès de l’année dernière à Rennes, où plus de dix mille personnes suivirent les courses d’aviron, la Société des Régates Rennaises a voulu que son fidèle public, ainsi que tous les amateurs de sport nautique se retrouvent, pour assister aux régates de 1959, dans un cadre des plus pittoresques de la Vallée de la Vilaine. C’est ainsi que le Comité de la S.R.R. a décidé de retenir pour l’organisation de cette manifestation nautique, le plan d’eau de Port-de-Roche en Langon. - D’ores et déjà nous pouvons inviter tous les amateurs de beau spectacle à réserver leur journée du 14 juin pour venir assister à des compétitions sportives de premier ordre.

Déjà la S.R.R. a reçu un nombre record d’engagés, le C.A.S. de Dinan, le Club Nautique de Laval, le Cercle de l’Aviron de Nantes, Angers-Nautique, la Société Nautique de Tours, le Cercle de l’Aviron de Dinan et, bien entendu, la Société des Régates Rennaises, soit plus de 150 rameurs ! - Le programme définitif de cette manifestation sera bientôt arrêté et nous sommes persuadés qu’il sera copieux et intéressant. - En outre, cette manifestation nautique qui s’incorpore dans la grande fête locale de Langon - Port-de-Roche, sera placé, dit-on, sous la présidence de personnalités importantes.

Nous pouvons être certains que ces grandes régates remporteront le plus grand succès et qu’il y aura foule le 14 juin sur les rives de la Vilaine, à Port-de-Roche.

C’est donc plus de 15 millions, valeur des bateaux, qui seront à Port-de-Roche ce Jour-là. La grande foule pourra faire connaissance avec ce matériel précieux. Elle apprendra à reconnaître un outrigger d’une yole et sera certainement conquise par ce magnifique spectacle de cinq ou six bateaux ramant bord à bord pour remporter la première place.

Elle sera également captivée par la course finale qui verra cinq « Huit » luttant avec énergie pour enlever cette épreuve de qualité qui concrétise la valeur des clubs.

En outre sur les bords de la Vilaine, dans le site combien pittoresque de Port-de-Roche, se déroulera une grande kermesse.


    Et pour donner plus d’ampleur à cette manifestation, à 18 h. les deux péniches affrétées par l’Amicale des Gars du Nord, arriveront à la cale de Port-de-Rocheet seront reçues avec faste.

     Tous à Port-de-Roche, le 14 Juin pour passer une journée agréable et fertile en événements.

Titres - Annonces - Photos - Compte-rendu

    O.F. 18 juin 1959

    R E D O N

    LE CONSEIL DE REVISION

    Les opérations du Conseil de Révision se sont déroulées hier dans notre ville, sous la présidence de M. Manière, sous-préfet, assisté de M. R. du Halgouët, sénateur, conseiller général de Pipriac, maire de St-Just ; de M. Renouard, député de la circonscription de Redon ; du général Le Brigant, maire de Redon, et des maires du canton, ainsi que M. Lagrée, délégué du Conseil Général ; des personnalités militaires de l’état-major de la division de Rennes.

    Les jeunes de la classe 60 sont moins nombreux que ceux des classes précédentes, mais cela ne les empêcha nullement de créer en ville l’ambiance que l’on connaît et, suivant la tradition, ces jeunes, affublés de multiples décorations, ont parcouru les principales artères de notre ville, se faisant entendre dans des chansons de circonstance.

 

(Isidore Renouard en arrière-plan)

    O.F. 23 juin 1959

    LA N G O N

    Commémoration du 18 juin

    Le Conseil municipal s’est réuni le dimanche 21 juin sous la présidence de M. le Député-maire.

    Avant l’ouverture de la séance, M. le Maire a invité les conseillers municipaux, à l’unanimité, à rendre hommage au chef de l’Etat dont le portrait a été récemment mis à la place d’honneur, dans la salle de la mairie. Les conseillers, debout, écoutèrent la motion qui sera adressée au général de Gaulle et dont voici le texte :

    « Le Conseil municipal de Langon exprime sa reconnaissance au général de Gaulle, président de la République, à l’occasion du 19e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940.

    « Fait confiance à l’homme qui a sauvé deux fois notre pays.

    « Attend avec calme, avec espoir d’heureux résultats de la réforme politique entreprise par son gouvernement pour le plus grand bien des populations de nos communes rurales et de tous les Français.

    « Et forme des vœux pour qu’il préside longtemps aux destinés de la France. »

    A l’issue de la séance ; le Conseil municipal auquel s’était joint M . l’abbé Poussin, recteur, s’est réuni devant le monument aux Morts pour un dépôt de gerbe par M. Renouard député-maire.

    O.F. 12 août 1959

Voir l'article

    O.F. 28 août 1959

    LANGON

    ECOLE N.-D. DU SACRE-COEUR. — Dès la rentrée, c’est-à-dire le 15 septembre, sera ouvert un cours complémentaire avec internat et externat, section moderne, avec préparation aux diplômes qui sanctionnent le cycle primaire. C’est la sœur Marcelle-Thérèse qui assurera le fonctionnement des classes de 6e et 5'. Nous lui souhaitons la bienvenue. - L’école N.-D. du Sacré-Cœur recevra donc des pensionnaires dans les meilleures conditions de confort et d’hygiène à des prix très modérés. - Comme par le passé, une classe enfantine accueillera les tout petits.

    Pour tous renseignements et inscriptions, s’adresser à la directrice de l’école qui se tient tous les jours à la disposition des familles.

    Ecole Saint-Jean-Baptiste. — L’école des garçons ouvrira également le mardi 15 septembre. Nous savons déjà que le frère Thimothée, bien connu à Langon, succédera à la direction au frère Xavier, nommé à Bains-sur-Oust. Nos vœux accompagnent le frère Xavier qui s’est dévoué pendant 6 années avec succès aux enfants de Langon.

    O.F. 7 septembre 1959

    LANGON

    ALERTE AU FEU

    Vendredi 4 septembre, vers 17 h., pour une cause encore mal définie, le feu se déclarait dans des broussailles épaisses, à proximité du village de la Marquerais. Le sinistre risquait de s’étendre rapidement et le pire étant à craindre, on fit appel aux pompiers de Pipriac qui arrivèrent sans tarder sur les lieux. Cependant, plusieurs personnes et en particulier M. René Laurent, de la Favrais, avec un réservoir — une mare étant proche — purent limiter en partie l’incendie.

    Grâce à leur rapide intervention et à la diligence des pompiers, appelés déjà quatre fois à Langon lors des dernières semaines, le danger fut rapidement écarté. Il convient d’ailleurs de féliciter particulièrement les pompiers de Pipriac pour la rapidité avec laquelle ils répondent toujours à l’appel qu’on leur adresse. - Cultivateurs, touristes, soyez prudents !

    O.F. 12 septembre 1959

    LANGON

    Société de chasse communale

    L’assemblée générale du 21 juin a donné les résultats suivants : Cartes de sociétaires. — 300 fr. Les chasseurs originaires de Langon venant dans leur famille, 1.000 fr. Les chasseurs n’ayant pas de carte ou chassant un jour défendu seront passibles d’une amende de 1.000 fr. s’il s'agit d’un chasseur de la commune et de 5.000 fr. pour un étranger. - Jours de chasse autorisés. — Le dimanche et le lundi de l’ouverture. Ensuite, jeudis, dimanches et jours fériés. A partir du l" novembre, la chasse aux pigeons sera permise tous les jours sans chien. Chaque sociétaire a droit à un invité par mois à partir du quatrième dimanche après l’ouverture. - Carte d’invité. 300 fr. L’emploi du furet avec ou sans bourse reste formellement interdit sur toutes les terres de la société. Le fureteur sera passible d’une amende de 15.000 fr. - Gardes. — En plus des gardes de la société, le garde de la fédération assurera des rondes périodiques sur les terres de la société. Les chasseurs pourront retirer leur carte de sociétaire chez M. Willemain, à la gare, à partir du dimanche 13 septembre. Aucune carte ne sera délivrée le jour de l’ouverture.

    Pour tous renseignements, s’adresser au président Marcel Hamon ou au vice-président A. Dandé. Il est recommandé aux chasseurs de prendre attention toute particulière aux clôtures et aux récoltes. Toute infraction sera sévèrement sanctionnée.

    Réserve. — Elle partira du chemin de Lesart, c’est-à-dire en haut du chemin de la Marquerais qu’il rejoint dans le bas du chemin de Limbourg à la jonction du chemin des Romains et la route de la Marquerais. Des pancartes indiqueront les limites. Les chasseurs qui seront pris sur la réserve verseront une amende de 3.000 fr.

    CINEMA ESPERANCE. — Dimanche. à 16 h. et 21 h. : « Le pays d’où je viens ».

    RENTREE DES CLASSES. *— Mardi 15 septembre, à 9 h. 30. A l’école St-Jean-Baptiste et Notre-Dame-du-Sacré-Cœur.

 

 

    O.F. 2 décembre 1959

Championnat des Patronages

Les Classement après le 29 novenmbre

 

 

    O.F. 16 décembre 1959

    LANGON

    CONSEIL MUNICIPAL

    Les questions suivantes ont été traitées :

    Vote d’une subvention de 10 000 francs pour les sinistrés de Fréjus.

    Vote d’une subvention de 15 000 francs à la société sportive l’Espérance de Langon.

    Maintien de la taxe sur les chiens, ainsi fixée pour 1960 : a) chiens de première catégorie. 200 F. -  b) chiens de deuxième catégorie, 100 francs.

    Taxe des prestations, dont le nombre de journées par élément imposable est fixé à cinq.

    Devis envisagé pour frais d’installation d'éclairage électrique publie du quartier de la gare.

    Examen des listes des élèves des écoles publiques et privées appelés à bénéficier des fournitures scolaires.

    Subvention de l'ordre de 1 000 F par homme en faveur des soldats d’Afrique du Nord, avec prière aux familles de fournir au plus tôt à la mairie l'adresse de leurs soldats.


1960

    O.F. 7 janvier 1960

    LANGON

    ETAT CIVIL (décembre 1959). — Naissances : Patrick Tuai, au bourg ; Jean-Luc Fossé, la Lande. - Mariages : Gérard Bonnet, boulanger-pâtissier, à Derval (Loire-Atl.), et Solange Lefeuvre, commerçante, à la gare, Langon ; Louis Frangeul, ouvrier d’usine, à la Porte, en Saint-Just (I.-et-V.), et Madeleine Ducloyer, garde-barrière auxiliaire, à la gare. - Décès : Just Jamaux, 83 ans, au bourg ; Marie-Louise Daniel, veuve Rétiaire, 83 ans, à la Pommardière ; Jean Laurand, 74 ans, à la Mouchais; Philippe Laurent, 5 mois, à la Favrais ; Françoise Michel, veuve Lubert, 92 ans, à la Buntais ; Pierre Quily, 84 ans, à Heinlée.

    DÉMOGRAPHIE DE 1959. — Naissances : 24 ; reconnaissance d’enfant : 1 ; mariages : 11 ; divorce : 1 : décès : 28.

    « LE MAITRE DES BAUMETTES ». Les 10 et 17 janvier, la troupe théâtrale locale des Menhirs présentera une œuvre inédite dans notre région : « Le Maître des Baumettes ». Cette pièce tirée d’un document authentique intéressera au plus haut point les habitués de la salle Saint-Michel. Lever du rideau à 15 h. 30.

    O.F. 13 janvier 1960

    LANGON

    « Le maître des Baumettes »

    Dans le courant de l’été 1952, un crime abject défraya la chronique de tous les journaux. De ce drame vécu, M. Edmond Luc a tiré une œuvre très émouvante, parfaitement adaptée à la scène : Le maître des Baumettes.

    A partir de ce document authentique, l’auteur a réussi le portrait bouleversant d’une famille dont chacun des membres vit dans une atmosphère de drame continu, par la faute de l’un des siens.

    A Langon Le maître des Baumettes a pris toute son intensité par une brillante interprétation. Ceux qui connaissaient déjà la troupe des Menhirs et ceux qui étaient venus si nombreux dimanche dernier en font un unanime et chaleureux éloge. Il convient, en effet, de reconnaître l’heureuse distribution des rôles dans une parfaite homogénéité. Le rôle de Cri-Cri, l’innocente victime, est fort bien senti par Mlle Marie-Jeanne Dandé. Denise, épouse docile et bonne, est intelligemment personnifié par Mlle Annick Renouard. Claude Vernac (Armand Harel), journaliste plein d’allant et d’espoir, malgré son jeune talent, est très à l’aise aux côtés de son père, le docteur Vernac (Joseph Meilleray), type accompli du populaire et parfait médecin de campagne. Viennent ensuite M. Jean-Baptiste Geffray, toujours égal à lui-même, dans le rôle très bon enfant du cantonnier. Puis M. Roger Frin (Adrien), jovial et brave, qui sait tirer parti du moindre détail pour réaliser au maximum le personnage créé par l’auteur.

    Et que faudrait-il dire des deux principaux interprètes que sont Mme Thérèse Laigle et M. André Trémoureux, dans les rôles d’Angèle et Honoré Montagard. Ils sont de ceux qui se mettent tout naturellement dans la peau du personnage et donnent aux spectateurs l’impression de vivre vraiment une tranche de vie, parfois dramatique, ou si intensément douloureuse. Et s’il devait y avoir une mention spéciale, nul doute qu’elle leur serait décernée, unanimement. Ils le méritent.

    Le drame des acteurs, les spectateurs l’ont vécu. Leurs applaudissements l’ont prouvé. Leurs larmes aussi.

    Spectateurs de Langon ou de la région, pour vous il est prévu deux autres séances : les 17 et 24 janvier.

    Qu’il nous soit également permis d’adresser nos félicitations à tous ceux qui ont contribué au succès du spectacle : metteur en scène, machinistes, maquilleurs et, bien entendu, préparation des décors confiée à M. Trivière.

 

 

 

 

LANGON - Classes " 0 "

LANGON - OBSEQUES

    Lundi, ont été célébrées en l’église de Langon les obsèques de M. Jules Jouadé, de Port-de-Roche, A.C. de 14-18 et A.C. et A.D. de la guerre 39-45. – En cette pénible circonstance, nous prions Mme Jouadé et sa famille de croire à toute notre sympathie.

O.F. 4 mars 1960

LANGON

LA MAIRIE COMMUNIQUE – Une barque de couleur noire et rouge, voguant à la dérive sur la Vilaine, du côté du pont de Droulin, a été amarrée par M. Henri Jollivet, charron à la Louzais, qui la tient à la disposition de son propriétaire.

BELOTE DES A.C.P.G. – Dimanche dernier au café Février, a eu lieu l’éliminatoire communale du concours de belote organisé par la section des A.C.P.G. ; 40 joueurs de Langon ou des communes avoisinantes se sont partagés les prix offerts par de généreux donateurs et en particulier par le député-maire Renouard.

1er Hochard René, de Renac, 5.921 pts ; 2) Debray jean, Langon, 5.791 ; 3) Le Bihan, Lieuron, 5.737 ; 4) Leroux, Grand-Fougeray, 5.690 ; 5) Droulin Auguste, Renac, 5.673 ; 6) Gauvin Auguste, Langon, 5.491 ; 7) Geffray Jean-Baptiste, Langon, 5.444 ; 8) Macé Bernard, Langon, 5.429 ; 9) Gauvin Emile, Messac, 5.331 ; 10) Siloret, La Chapelle-St-Melaine, 5.321 ; 11) Thébault Pierre, Langon, 5.303 ; 12) Meilleray Auguste, Langon, 5.218 ; 13) Grignon, Brain-sur-Vilaine, 5.092 ; 14) Bauthamy Alphonse, Langon, 5.84 ; 15) Février Jean, Langon, 5.039 ; etc…


Un cyclomotoriste tué dans une collision avec une auto

Les trois passagers de celle-ci blessés

ST-NAZA1RE de notre rédaction — Dimanche, à 21 heures, un accident mortel s’est produit sur la R.N 77, au lieudit le Beau-Soleil, en La Chapelle – Launay (Loire-Atlantique).

Un cyclomotoriste, M. Marcel Tual, 25 ans demeurant à Langon (Ille-et-Vilaine), circulait sur la route en provenance de Donges. Les constatations des gendarmes deSaint-Etienne-de-Montluc ont révélé qu’il roulait à gauche.


Soudain, une voiture pilotée par M Marcel Convenant mécanicien demeurant à Savenay, surgit en sens inverse. Le cyclomotoriste percuta le véhicule de plein fouet à l’avant, et devait se tuer sur le coup.

Le pare-brise de l’automobiliste qui vola en éclats occasionna des blessures au chauffeur et à deux passagers Mlle Ollivier, de Bouvron et Moulin, de Saint-Nazaire. Leur état n’a toutefois pas nécessité leur hospitalisation

    O.F. 19 mars 1960

    LANGON

    OBSEQUES. — Jeudi ont été célébrées en l’église de Langon les obsèques de M. Marcel Tual, de Balac, décédé accidentellement près de Savenay, à l’âge de 25 ans.

    Dans ces tragiques circonstances, nous présentons à Mme Tual, sa mère, ainsi qu’à toute la famille l’expression de notre douloureuse sympathie.

Lire



    O.F. 7 avril 1960

    LE BASSIN DE LA VILAINE RECÈLE-T-IL DU PETROLE ?

    BESLE (de notre correspondant). — En creusant un puits, il y a quelque temps, pour le compte de M. Marceau, au lieudit le Chêne Mort, en Langon (Ille-et-Vilaine), MM. Langevin Frères, puisatiers à Beslé (Loire-Atlantique), ont mis à jour un nombre respectable de trilobites, fossiles de l’époque primaire, dont plusieurs spécimens feraient pièces rares dans un musée. Le côté intéressant de cette découverte c’est que la mise à jour de ces fossiles peut-être le présage de richesses incalculables.

    Au Sahara, dans la recherche de gisements pétrolifères, les géologues ont souvent eu pour indice ce genre de fossile qui, dans la plupart des cas, voisins avec le fameux schiste silurien, considéré par les spécialistes comme la roche « mère » qui elle-même est très proche des sédiments poreux qui jouent le rôle de « roches-réservoirs ».

    Si cette hypothèse devenait une réalité, à une époque où l’on parle de décentralisation, puisse la découverte des Frères Langevin bouleverser d’une façon heureuse l’économie de toute une région défavorisée, mais qui, dans le passé, depuis l’antiquité, tirait de son sous-sol une foule de ressources dont des métaux précieux. Nous citerons pour mémoire les gisements aurifères de Châtillon, en Langon ; de Beix et Richebourg, en Beslé, exploités jadis par les Gallo-Romains, ainsi qu’en témoignent les nombreux vestiges trouvés, lors d’une exploitation qui cessa en 1914.

    Parallèlement aux grands travaux d’assainissement des Marais de la Vilaine, une étude géologique de la région pourrait être réalisée. Alors, peut-être, comme dans le passé, ainsi que le signifie l’étymologie du nom Langon, redeviendra-t-elle le « lieu du chef » ?

 

Par E. Coarer-Kalondan - Lire


    O.F. 23 juillet

Hier s’est déroulé à Langon l’attribution des prix du concours des maisons et étalages fleuris. Chaleureux accueil qui nous fut réservé de la part des lauréats dont les fleurs garnissent et donnent un air de gaieté supplémentaies à leurs coquettes demeures.

Lire la suite (photos)

L i r e

Cette photo - de mauvaise qualité - nous donne en arrière-plan une vue sur des bâtiments existant encore au début des années 60, et détruits par la suite (Agrandir)

 

    Concours maisons fleuries - Suite


Maisons fleuries : suite et fin de la saga.

    O.F. 5 novembre 1960

    La crue de la Vilaine a atteint son point culminant la nuit dernière et si aucune perturbation ne vient gêner les prévisions des services des Ponts-et-Chaussées, qui d’heure en heure suivent la montée des eaux, la décrue commencerait dimanche. Elle serait cependant de longue durée. - Hier, il est tombé, fort heureusement peu d’eau. Néanmoins, la situation était encore assez critique pour certaines communes en bordure de la Vilaine.

    Plusieurs routes coupées dans la région de Redon où l’eau ne cesse de monter

    Après les fortes pluies de ces jours derniers, le soleil a fait hier après-midi sa réapparition à Redon. Cependant, l’eau continue de monter, submergeant plusieurs routes. La Nationale 164, Redon-St-Perreux est sous 25 cm d’eau. La Nationale 775 (route Redon-Vannes) est coupée à Aucfer. Dans la périphérie redonnaise, plusieurs routes sont aussi submergées notamment, à la Rive, où la rue do l’Abattoir est coupée; celle reliant le Val à la Belle-Anguille est aussi sous l’eau. Par ailleurs, le quai Duguay-Trouin (quai du barrage), le quai Jean-Bart sont recouverts. Le quai St-Jacques est aussi en partie inondé. A la Digue, des difficultés se posent et si l’eau continuait de monter, il est fort possible que certaines maisons devraient être évacuées.

    La C. D. 56 est coupée entre Langon et Brain. A Guipry, une route est également inondée.

    O.F. 7 novembre 1960

    A Langon comme dan toute la région, l’eau a monté tragiquement samedi. Les riverains de la Vilaine en ont subi les tristes conséquences. C’est le cas, en particulier de plusieurs fermes, dont l’une d’elle, la Briquerie, qui fut entourée rapidement samedi, et les propriétaires durent se décider à quitter les lieux. Il fallait faire vite devant la montée des eaux. A l’aide de barques, et avec le concours bénévole de fermiers voisins, les fermiers se préparèrent à diriger le bétail vers des fermes et des quartiers plus hospitaliers.

    Sur une embarcation avait pris place, outre le fermier, M. Eugène Plessis, 42 ans, trois autres personnes et une paire de bœufs. On était alors à quelques mètres de l’abordage, non loin de Bréheil, quand les bêtes faisant soudain un écart, firent basculer l’embarcation. Trois des occupants s’en tirèrent sans mal. Il n’en fut pas de même de M. Plessis. Malgré un court séjour dans l’eau, la rapide intervention du docteur Bonno, de Renac, l’arrivée presque immédiat des pompiers de Pipriac, et plusieurs heures d’efforts conjugués, le cultivateur ne put, hélas ! être ranimé.

    O.F. 19 novembre 1960

    LANGON

    FETE DE L’ARMISTICE. — Une cérémonie religieuse à laquelle assistaient les A. C. des deux guerres fut célébrée dimanche dernier à la mémoire des victimes de la guerre et en commémoration du 42' anniversaire de l’armistice de 1918.

    U. N. C., SECTION DE LANGON. — Les membres de la section de Langon se sont réunis le 13 novembre en assemblée générale annuelle. M. Lévêque, président, fit un exposé sur la situation morale et financière de la section et exprima le désir que son mandat ne soit pas renouvelé. - A l’unanimité, le bureau fut constitué comme suit : président, M. Guérin Albert, commandeur de la Légion d’honneur ; président, M- Pontlevé Ernest, chevalier de la Légion d’honneur ; vice-président. M. Guérin Louis ; secrétaire, M. Willemain Léon ; trésorier M. Eline Pierre. - Après un vin d’honneur offert par la section chez Mlle Bastard, la séance fut levée.

    CINEMA ESPERANCE. — Dimanche à 16 h. et 21 h., salle St-Michel : « Raphaël le tatoué » avec Fernandel.

 


1961

    O.F. 3 janvier 1961

    ALLONS-NOUS VERS UNE NOUVELLE CRUE ?

    La pluie n’a pour ainsi dire pas cessé hier, et l’eau a sensiblement monté par rapport à dimanche. - Les cotes relevées hier sont les suivantes : à Malestroit, où il est tombé 8.3 mm d’eau au cours de la nuit de dimanche à lundi, 1,16 au-dessus de l’étiage ; à Redon, 4,21 le matin et 4.25 à 14 h hier.

    Le maximum devrait se maintenir à moins que de nouvelles chutes de pluie surviennent, et il est à craindre qu’avec les fortes marées des prochains jours, une hausse du niveau se révèle. On prévoyait hier après-midi qu’aujourd’hui la chaussée Redon-St-Perreux se trouve coupée.

    Par ailleurs, certaines routes de la région redonnaise sont noyées : la route nationale 772 est recouverte (10 cm.) à Guipry ; la D. 56 (15 cm.), entre Brain-sur-Vilaine et Langon ; la D. 60 (entre Bains et Glénac) est noyée sous 10 cm. d’eau à Port-Corbin ; la P. 255. Ste-Marie-Avessac, est submergée par 1,50 m. ; à Redon, le chemin de la rive est recouvert par 15 cm., la rue de l’Abattoir se trouve à l’affleurement.

 

    FOIRE DE LANGON

    LANGON (Ille-et-Vilaine) 6 février. — Cette foire traditionnelle du 5 février dite « foire de Ste-Agathe », tombant un dimanche, a été reportée au lendemain. Elle devait se dérouler par un temps relativement beau. Mais cette réunion n’a pas manqué à la tradition qui veut que chaque foire décalée perde de son activité commerciale.

    En effet aujourd’hui, seul le compartiment porcin était honorablement représenté, alors que dans le secteur des bovins, deux ou trois couples de bœufs seulement étalent présentés. Ceux-ci d’ailleurs, à notre connaissance ne devaient pas trouver acquéreur.

    Porcelets. — Vente active. L’on vendait le plus souvent de 80 à 90 fr pièce en bonne marchandise courante, alors que l’on débutait à 65 et 70 fr. en petite marchandise, pour atteindre en premier choix 95 à 100 fr., exceptionnellement plus.

    Porcs maigres. — Les cours du jour se sont établis de 120 à 170 francs l’unité, soit au kilo de 2.35 à 3 F. sur pied. - Porcs gras pour l’expédition cotés autour de 2,75 le kilo vif.

 

 

    O.F. 28 février 1961

    LANGON

    Le Cercle Chansonnier Rennais dimanche à Langon

    Tous les amateurs du rire seront heureux d’apprendre que Pierre Berthelin, l'auteur de tant de spectacles et d'émissions radiophoniques, revient nous voir avec une troupe plus dynamique que jamais. - Voici deux ans, de nombreux spectateurs les applaudirent à la salle Saint-Michel. Ils seront heureux d’y revenir pour y vivre des heures d’oubli et de gaité. - Le nouveau spectacle : Ça tourne ! sera présenté dimanche 5 mars, à 15 heures, et à 21 heures, dans la salle Saint-Michel, à Langon. - Location chez M. Frin (Tél. 121).

 

 

LANGON - Classes "1"

      O.F. 3 mars 1961

      LANGON

      BELOTE DES A. P. G. — Dimanche s'est déroulée au Restaurant Hameline, à Port-de-Roche, l’éliminatoire communale du concours de belote, réunissant 52 joueurs. Chaque concurrent reçut un prix. Les organisateurs remercient toutes les personnes qui ont offert des lots.

      Voici les résultats : 1. Thomas Marcel, Sixt-sur-Aff ; 2. Catreux Raymond, Guipry ; 3. Heurtel Emile, Langon ; 4. Hochard René, Renac ; 5 Gicquel François, Grand-Fougeray ; 6. ex æquo : Couanault Bernard, Langon et Geffray Baptiste, Langon ; 8. Février René, Renac ; 9. Gicquel Marcel, Grand-Fougeray ; 10. Heurtault Henri, Grand-Fougeray ; 11. Gauvin Michel, Langon ; 12. Régent Louis, Langon ; 13. Briand Michel, Renac ; 14. Jinvresse Raymond, Grand-Fougeray ; 15. Meilleray Auguste, Langon, etc

    O.F. 24 mars 1961

     

    O.F. 13 avril 1961

    LANGON

    ETAT CIVIL DU 1e TRIMESTRE. — Naissances : Christine Guiheux, à Montenac ; Jacqueline Robert (née à Redon), à la Monnerais ; René Jallu, au bourg ; Rémy  Gaudichon, à la Mouchais ; Michel Massiot, à Heinlée ; Didier Fossé, à la Lande ; Patrick Rihouey (né à Rennes), à Port-de-Roche ; Alain Marsac, à la Buntais. — Mariage : Alain Briand, mécanicien à Beslé-sur-Vilaine et Renée Bouchard, s. p., à Port-de-Roche. — Décès : Éric Laurent, un mois et demi, à la Favrais ; Jean-Marie Laurent, 67 ans, au bourg ; Jean-Marie Giffard, 79 ans, au Brûlais, décédé à Rennes ; Rose Heurtel, 84 ans, à Port-de-Roche ; Léon Willemain, 68 ans, à Ravalin : Germaine Gauvin, 58 ans, à la Drionnais ; Augustine Guillard, 68 ans, de Clédy, en Messac ; Jeanne Siloret, 68 ans, à Faix ; Marie-Josèphe Gaudichon, 74 ans, â la Garrelais.

 



Le samedi 22 avril s’est déroulé à Langon le premier tournoi de la coupe Champagnat (fondateur des Frères Maristes). Les écoles des Frères de Langon, Pipriac, Bains-sur-Oust et le juvénat de Langon présentaient chacune deux équipes. Lé tournoi s’est déroulé dans une ambiance de famille et les centaines de supporters n’ont pas ménagé leur voix.

Au premier tour : Bains (B) bat Langon (B), 3 à 0; Langon (A) bat Bains (A), 4 à 11 Juvénat (B) bat Pipriac (B), 3 à 1 ; Juvénat (A) bat Pipriac (A), 4 à 3. Demi-finales. — Juvénat (A) bat Juvénat (B), 7 à 4 ; Langon (A) bat Bains (B), 2 à 0. - Finale. — Juvénat (A) bat Langon (A), 4 à 2, après prolongations.

    - La coupe fut remise à l’équipe vainqueur par M. Renouard, député-maire de Langon, qui félicita tous les joueurs et les encouragea à continuer, en leur signalant que le sport prenait de plus en plus d’ampleur dans notre région. - Ajoutonsque les équipes éliminées au premier tour disputèrent une coupe de consolation, gagnée par Pipriac (A) battant en finale Bains (A) par 1 à 0.

    Cette journée a laissé un excellent souvenir dans tous les esprits et constitue un encouragement pour l’année prochaine.

    O.F. 6 mai 1961

    Quelle nuit !

    Il était vraiment « un petit peu tard », comme il en convient lui-même, lorsque M. Clément Laurent, 36 ans, cultivateur à Bodiguel en Langon, vint chez Mme Vve Madeleine Ducloyer lui reprocher "quelques petites histoires". -  Non seulement il lui fit des reproches, mais il la frappa dans son lit, et comme le jeune Daniel. 9 ans, se mettait à pleurer, M, Clément lui lança quelques gifles afin, bien sûr, qu’il pleure pour quelque chose...

    « — Un simple avertissement sera salutaire » dit Me Garnier, défenseur du prévenu. Celui-ci est condamné à huit jours de prison avec sursis et 300 NF d’amende.

    O.F. 10 mai 1961

    En retraite depuis huit jours il est écrasé par un tracteur qui s’était renversé

    LANGON (de notre correspondant). — Lundi soir, un peu avant 20 h., M. Jean Boutet, 55 ans, de la Couaillerais en Langon (I. et V.) déplaçait des troncs d’arbres abattus à l’aide d’un tracteur. - La déclinaison du terrain où il travaillait étant assez prononcée, une mauvaise manœuvre provoquée par les arbres, fit culbuter le tracteur qui se renversa sur son conducteur. La mort fut instantanée, due à un éclatement de la cage thoracique. - M. Boutet, ancien employé de la R. A. T. P., venait d’arriver én retraite à Langon le 1er   mai.


    O.F. 23 juin 1961


    Dimanche dernier, une assistance nombreuse s'était donné rendez-vous à l’école Saint-Jean-Baptiste pour la bénédiction des nouveaux locaux de l’externat, que présidait M. le chanoine Coulon, curé-archiprêtre de Redon.

    La messe fut célébrée par M. l’abbé Chevrier, aumônier du juvénat. Au sermon, M. le Curé de Redon mit l’accent sur la grande œuvre des Frères Maristes à travers le monde, en soulignant tous les bienfaits de l’éducation chrétienne. Il remercia les familles présentes pour tous les sacrifices consentis et encouragea les enfants à se montrer dignes de l’enseignement donné. Pendant la cérémonie, la chorale du juvénat interpréta brillamment plusieurs morceaux sous la direction du Frère Louis.

    La messe achevée, les crucifix des nouvelles classes furent bénis et portés en procession jusqu’aux nouveaux locaux. Tandis que la chorale entonnait « Seigneur en ton Eglise », MM. Renouard, député-maire, et Trémoureux, président de l’A.E.P.E.C., fixaient au mur les crucifix offerts par M. l’abbé Poussin, recteur. - Avant que ne prenne fin cette très belle cérémonie, M. le chanoine Coulon remercia toute l’assistance.

    Un vin d’honneur réunit les personnalités présentes sous le nouveau préau de l’externat. Outre celles déjà citées plus haut, on remarquait M. Février, adjoint ; Mme Gauthier, bienfaitrice de l’école ; M. Moquet, président de la S.A. « La Langonnaise » ; M. l’abbé Jollivet ; M. le curé de Beslé ; les membres des conseils municipaux et paroissiaux ainsi que les membres de renseignement libre des écoles de Langon. M* Ablain, trésorier, s’était fait excuser.

    Souhaitons à l’école libre des garçons de Langon de nombreuses années de prospérité et remercions à notre tour les Frères Maristes de tout le dévouement qu’ils apportent depuis de nombreuses années déjà à l’instruction et à l’éducation de nos garçons.

    Haut de page

    O.F. 7 juillet 1961

    LANGON

    ETAT CIVIL -JUIN

    Naissance. — Didier Hervé, à Radineuf, né à Redon. -  Mariages. — Bernard Meslin, cultivateur à la Touche-Chevreuil, en Langon, et Pauline Jolly, cultivatrice à la Hottouais ; Emmanuel Quily, étudiant, actuellement sapeur au 6’ Régiment de Génie à Angers (M. Et-L.), et Marie-Paule Guérin, étudiante, à la Gare, Langon ; Clément Gandebœuf, cultivateur au Bols-Barré, en Ste-Anne-sur-Vilaine, et Anna Robert, cultivatrice à la Croix-de-Roche, Langon ; André Baudu, domestique agricole au Bot, Langon, et Marie Peigné, cultivatrice a Radineuf, Langon. - Décès. — Jean Boutet, 54 ans, à la Couaillerais ; Bernard Richard, 24 ans, à la Menisais ; Jean Gérard, 63 ans, à la Drionnais ; Gaston Gaudichon, 61 ans, à Montenac.

O.F. 10 juillet 1961

Samedi, Langon célébrait les mariages de M. Georges Tual, employé S.N.C.F., qui épousait Mlle Jacqueline Bruneau, aide-comptable ; et Mlle Annick Tual, qui s’unissait à M. Bernard Algrain, menuisier ébéniste.

Après le mariage civil en la maison commune, célébré par M. Renouard, député-maire, qui adressa aux jeunes mariés une allocution de circonstance, l’élégant cortège gagnait l’église paroissiale où, l’abbé Poussin, recteur, reçu le consentement des jeunes époux et célébra ensuite la messe d’action de grâce cependant que des chants rehaussaient cette cérémonie.

Aux familles, honorablement connus dans notre commune, nous présentons nos compliments et adressons aux jeunes époux nos meilleurs vœux de bonheur.

O.F. 11 juillet 1961

Samedi, dans la commune de Langon que les touristes connaissent bien pour son accueil chaleureux, se faisait la visite des maisons fleuries par le jury communal. M. Renouard, député-maire, accompagna les membres du jury composé ...Lire la suite

O.F. 12 juillet 1961

La distribution des prix et diplômes aux élèves des cours professionnels artisanaux

CHARPENTIER - Troisième année. — Geffriaud Jean, « La Menisais », Langon, examen de fin d’apprentissage.

COUVREURS - Première année. — Bégouin Robert, Langon, premier prix d’enseignement général ; deuxième prix de technologie ;

    O.F. 26 juillet 1961

    A BALAC, PRÈS DE LANGON

    LE FEU PREND DANS UNE REMISE

    LANGON (de notre correspondant) —Un incendie s’est déclaré hier, vers 10 h. 30, à Balac, chez M. François Macé, dans une remise où se trouvait entreposé du matériel agricole et du bois. – En l’absence des hommes du village, occupés aux champs, on utilisa d’abord l’un des seaux-pompe mis en place par la commune dans les différents quartiers. Puis les pompiers de Pipriac alertés, arrivèrent heureusement avec leur réserve d’eau et réussir à circonscrire le sinistre qui s’était rapidement étendu.

    Les dégâts se sont trouvés ainsi assez limités, mais on ignore encore la cause exacte de l’incendie. Parmi les nombreuses personnes venues en renfort on a remarqué M. le Député-Maire et M. Février, adjoint.

 

 



O.F. 23 août 1961

Hier en l’église de Saint-Jacut (Morbihan) a été célébré le mariage de M. René Garçon, le sympathique capitaine de l’équipe « l’Espérance » de Langon, joueur depuis 10 ans, avec Jacqueline Moisan, la charmante fille de Mme et M. Moisan, chef de gare à Saint-Jacut. - M. l’abbé Josse béni l’union des jeunes fiancés ; le R.P. Le Mauff, professeur au collège St-Martin de Rennes, célébra ensuite la messe d’action de grâce.

De très nombreux parents et amis assistaient à la cérémonie nuptiale, notamment l’abbé Poussin, recteur de Langon ; MM. Ernest Renouard, président de l’Espérance de Langon ; Février, adjoint au député-maire ; ainsi que les joueurs de l’équipe qui reçurent les jeunes époux sous une haie d’honneur formée par des ballons.

Aux marques de sympathies témoignées aux jeunes époux et à leurs familles, nous ajoutons nos meilleurs vœux de bonheur et nos sincères félicitations

 


O.F. 8 septembre 1961

L A N G O N

M. le Recteur nous quitte

Nous savons que M. l’abbé Poussin nous quitte dans quelques jours, sa démission du ministère paroissial ayant été acceptée par le Cardinal, pour raison de santé. Nous savions M. le Recteur très fatigué depuis plusieurs mois, et nous ne pouvons que nous incliner devant sa décision, mais nous regretterons sa bonté, son affabilité, sa courtoisie, son tact. - Il sera remplacé à la tête de la paroisse par M. l’abbé Gouault, ancien missionnaire diocésain, actuellement aumônier de la communauté de Notre-Dame des Chênes, à Paramé, dont la cérémonie d’installation aura lieu le 17 septembre, à 9 h.

En raison du départ de M. l’abbé Poussin, ses paroissiens désirants lui témoigner leur reconnaissance, sont invités à une réunion d'adieu qui aura heu lundi 11 septembre, salle «lu patronage, à 21 h.

Installation de M. le curé

La cérémonie d’installation de M. l’abbé Gouault, nouveau recteur, aura lieu demain (17.09) à la messe de 9 h. – Les paroissiens sont invités à se réunir à 8 h ; 45, au presbytère, pour le départ de la procession vers l’église.

NOUVELLES RELIGIEUSES

Lucien Poussin, recteur de Langon, a été autorisé à quitter provisoirement le ministère pastoral pour raison de santé. — Henri Gouault, aumônier de la Communauté des Chênes à Paramé, a été nommé, sur sa demande, recteur de Langon

    O.F. 22 septembre 1961

    Dimanche 17 septembre avait lieu à Langon l’installation de M. l’abbé Gouault, recteur, nommé en remplacement de M. l’abbé Poussin, démissionnaire pour raison de santé.

    Dès 8 h. 30, les cloches sonnent à toute volée pour le départ de la procession vers le presbytère d’où elle repartira pour conduire vers i ’église son nouveau pasteur entouré de plusieurs membres du clergé, de sa famille, de ses amis et de très nombreux paroissiens.

    Sur le parcours et devant la mairie, M. le député-maire Renouard avec son Conseil municipal au complet, accueille M. l’abbé Gouault et lui adresse ses vœux de bienvenue, tandis que lui répond le nouveau recteur, chacun formulant l’espoir de voir continuer comme par le passé la plus complète compréhension entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel.

    Puis c’est l’entrée à l’église, où M. le chanoine Harant, supérieur des missionnaires du diocèse de Rennes, va présider à la cérémonie d’installation. Dans son allocution, il le présente à ses nouveaux paroissiens : né à Rennes en 1909, d’un milieu ouvrier, ordonné prêtre en 1933, M. l’abbé Gouault a successivement exercé son ministère, d’abord à Châtillon-sur-Seiche, comme vicaire-instituteur pendant neuf années ; ensuite comme missionnaire diocésain pendant quinze années, puis enfin aumônier des religieuses de N.-D. des Chênes à Paramé pendant ces quatre dernières années, c’est dire toute la valeur du prêtre qui nous arrive et la tâche déjà très grande accomplie par lui.

    A son tour, M. le Recteur monte en chaire et remercie M. le chanoine Harant des éloges qu’il vient de prononcer à son égard, il s’en excuse mais veut qu’ils lui soient une ligne de conduite toute tracée dans l’exercice de son ministère à Langon. Il remercie encore ses confrères : M. l’abbé Léon Porcher, directeur M Grand Séminaire, prêtre du même cours, enfant de la paroisse ; M. l’abbé Siloret, recteur de Moulins ; M. l’abbé Jollivel, ancien recteur de La Chapelle-Saint-Melaine, retiré à Langon ; M. l’abbé Pelé, aumônier du juvénat des Frères Maristes.

    Il remercie encore différentes personnalités ainsi que les membres du conseil paroissial et les présidents de différents groupements paroissiaux.

    Puis c’est la grand-messe au cours de laquelle l’assistance put apprécier en même temps que des chants fort bien exécutés par les Frères de l’école Saint-Jean-Baptiste, la très belle voix de M. l’abbé Gouault dans l’interprétation des prières liturgiques.

    Nous souhaitons à M. le Recteur de longues années parmi nous et un fructueux ministère à Langon.

 

    O.F. 9 octobre 1961

    L A N G O N

    ETAT CIVIL. — Naissances : Régine Jan, à la Couarde, née à Redon ; Didier Laigle, à Bernuit ; Serge Billard, la Gouaillerais, né à Redon. - Mariages : Georges Tual, employé S.N.C.F., à Trappes (Seine-et-Oise), et Jacqueline Bruneau, aide comptable, à Clamart (Seine). Bernard Algrain, ébéniste, à Paris (18’), et Annick Tual, s. p., à Paris (16e) ; Joseph Dandé, cultivateur à Quenairon, et Hélène Jinvresse, cultivatrice à Corbinières.  - Décès : Auguste Mahé, 34 ans, de Saint-Just, décédé accidentellement à Corbinières ; Marie Prévaire, 81 ans, à la gare ; Pierre Gicquel, 74 ans, au bourg ; Léonie Chevrier, 69 ans, à la Riolais ; Jeanne Meilleray, 75 ans, bourg.

 

    O.F. 18 novembre 1961

    APRES UN ACCIDÉNT. — Le 9 novembre, vers 21 h. 10, M. Marcel Lehurt, entrepreneur à Langun, circulait sur la R.N. Nantes-Rennes, au volant de sa voiture, avec à ses côtés sa femme, Mme Janine Lehurt, qu’il conduisait à la clinique de la Sagesse, à Rennes. Arrivé au lieu-dit « Bel-Air », en Bourg-des-Comptes, surgissait au-devant de sa voiture un cycliste venant de la direction de Bourg-des-Comptes et se dirigeant sur Crevin. Malgré tous les efforts de l’automobiliste, le choc fut inévitable et brutal. Le cycliste fut projeté sur la route, tandis que le conducteur stoppait sur une trentaine de mètres. S’empressant près du blessé et se trouvant à proximité du poste de secours, il téléphonait immédiatement à un médecin et à la gendarmerie la plus proche. Devant l’état de la victime, une ambulance la transportait à Pontchaillou, à Rennes, d’où on le ramenait, hélas! dans la nuit. Dans un état désespéré.

    Il s’agissait de M. Baptiste Morel, de la Renaudais, en Crevin, qui rejoignait son domicile.

 

 

 


1962

    O.F. 8 janvier 1962

    LANGON

    ETAT CIVIL. DECEMBRE 1961. — Naissance : Noël Brard, â Tréau — Mariages : Loïc Moreau, employé de bureau à Aubervilliers (Seine), et Marcelle Bobelin, employée vendeuse au Blorsais, en Langon ; Christian Bouvier, cultivateur, à la Chenac en Langon, et Geneviève Bourel, cultivatrice, à Tréau en Langon ; Marcel Paumier, boucher, à Chatou (S.-et-O.) et Liliane Provost, s.p., à la Cointais, en Langon : Marcel Petitjean, maçon à Le Pallet (L.-A ) et Paule Hamon, domestique, à Port-de-Roche, Langon ; Jean Amossé, ouvrier maçon, à Redon (I.-et-V.) et Jeannine Descamps, s.p., au bourg. Langon.   Décès : Jean Lefrêne, 71 ans, â Bodiguel, décédé â Rennes ; Joseph Guérin, 76 ans, au bourg ; Jeanne-Marie Guérin, veuve Jamaux, 78 ans, au bourg, décédée à Rennes.

    DÉMOGRAPHIE 1961 — 16 naissances, 13 mariages. 21 décès.

    O.F. 12 janvier 1962

    LA TEMPÊTE A PROVOQUÉ DE NOMBREUX DÉGÂTS MATÉRIELS DANS LA RÉGION

    DES ARBRES ET DES POTEAUX ÉLECTRIQUES ABATTUS PRÈS DE REDON

    REDON. — La tempête a fait rage sur Redon et la région, au cours de la nuit de mercredi à jeudi le vent, qui soufflait par rafales, a provoqué la chute d'arbres, qui ont causé des dégâts matériels.

    Plusieurs lignes électriques à haute tension ont été endommagées dans la région. C’est ainsi qu'à La Louzais, en Langon, un fil a été sectionné, provoquant une sérieuse perturbation dans tous les environs. A Château-Gaillard, en Pipriac, un arbre a également sectionné deux fils à haute tension (15 000 volts). Divers petits incidents techniques ont par ailleurs été constatés par E. D F., qui a procédé, dans 1a journée d’hier, à la remise en état des lignes endommagées.

    O.F. 12 février 1962

    REDON. — L’organisation du ramassage scolaire

    Les délégués des Associations Familiales de La Chapelle-Saint-Melaine, Brain-sur-Vilaine, Langon et Sainte-Anne se sont réunis dimanche matin à Langon, pour étudier les problèmes posés par le ramassage scolaire sur la ligne Le Grand-Fougeray - Redon.

    La municipalité de Redon a bien voulu prendre à sa charge la gestion matérielle des fonds pour toutes les lignes organisées pour desservir ses écoles. Mais il reste aux parents à organiser le détail du transport en fonction des besoins que révèle l'observation quotidienne de leurs enfants En particulier, il faut dès à présent que soient recensés les enfants qui utiliseront le ramassage en octobre prochain, et qui seront beaucoup plus nombreux du fait de l’importante subvention de l’Etat.

    Mais les deux problèmes les plus urgents sont les suivants (qui se posent d'ailleurs aux parents de toutes les autres lignes) :

    1* Le versement, promis par l’Académie pour février, des subventions dues par l'Etat aux parents depuis le début de l'année scolaire ;

    2* La coordination des heures de rentrée et de sortie des établissements scolaires de Redon. Pour accomplir les démarches nécessaires ont été élus, M Lefeuvre, de Sainte-Anne ; M Perron, de Brain ; M François Renouard de Langon ; M. Provost, demeurant au bourg de Langon, a été élu secrétaire. C'est à lui que devront être adressées les informations, les suggestions et les demandes de renseignements concernant tous ces problèmes.

      O.F. 14 février 1962

      LANGON

      LE CONCOURS DE BELOTE DES A.C.P.G. — Organisé par la section locale des A.C.P.G. l’éliminatoire communale s'est déroulé dimanche dernier à l’Hôtel Jouaud, à la Gare. Plus de quarante Joueurs prirent part au jeu au milieu de la meilleure ambiance. Voici les résultats obtenus par les dix premiers : 1. Chapelais Raymond, Le Gd-Fougeray (6 097 points) ; 2. Debray Henri, Sixt-Sur-Aff (5 720) ; 3° Leroux Félicien, Le Grand-Fougeray (5 643) ; 4. Bourdet André, Langon (5 568) ; 5° Heurtel Emile, Langon (5 4851 ; 6° Gauvin Gérard, Langon (5 459) ; 7. Gicquel Marcel, Le Grand-Fougeray (5 431) ; 8° Régent Louis, Langon (5 422) ; 9. Gauvin Michel, Langon (5 395) ; 10. Meilleray Auguste, Langon (5 366 pts), etc.

     

Langon - Classes "2"

    O.F. 27 février 1962

    Aux jeunes de la zone de Redon

    L'Inscription des concours professionnels veau d'élevage et porc charcutier, va prendre fin aux premiers jours de mars, mais mieux vaut tard que jamais, et il est toujours temps de s’inscrire. A savoir : que le concours se fait par équipe de trois ; qu’il faut un veau par concurrent ; le veau doit être pesé à la naissance ; la nourriture contrôlée strictement ; le dossier indispensable à chaque concurrent est à demander au responsable du concours. - Pour le porc charcutier : le porcelet doit être pris entre 20 et 28 k. Pour éviter un travail qui ne serait pas rentable pour un seul porc, l'élevage en bande est autorisé à condition de désigner un porc sur la bande qui sera toujours le même pour le concours.

    Ces concours prendront fin au festival du travail qui aura lieu à Langon, le 3 Juin.

    *************

    LANGON

    POUR PRENDRE DATE. — Le dimanche 3 juin, aura lieu, à Langon, le Festival du Travail et l'éliminatoire Coupe Sportive Rurale, organisés par la J.A.C.-J.A.C.F. _ Jeunes de toute la zone de Redon, retenez cette date.

     

    O.F. 17 mars 1962

    LANGON

    Inauguration de la salle de cinéma

    Demain aura lieu la réouverture de la salle de cinéma, complètement rénovée et modernisée. - L’inauguration se déroulera à 16 h., au cours d’une séance de gala présidée par M. Renouard, député-maire, où sera projeté « L’Eau Vive », un film de grande qualité (cette séance est uniquement réservée aux personnes ayant reçu une carte d’invitation).

    A 21 h., séance publique réservée aux adultes, ce film n’étant pas destiné aux enfants en dessous de 14 ans.

    O.F. 21 mars 1962

    Dimanche 18 mars avait lieu l'inauguration de la nouvelle salle de cinéma « Les Menhirs », au cours d’une séance de gala présidée par M. Renouard...Lire la suite

O.F. 9 avril 1962

Le référendum sur les accords d'Évian

LANGON — Inscr.. 967 ; vot., 658. Oui, 614 ; non, 28.

 

    O.F. 9 avril 1962

    LANGON

    LA CONFIRMATION

    Mercredi après-midi avait lieu, en l’église paroissiale, 1a confirmation des enfants de Langon et Brain-sur-Vilaine. Malgré le très mauvais temps, de nombreuses personnes se pressaient dans le bourg parfaitement décoré pour la circonstance. Un peu avant 16 h., venant de Sainte-Anne, Mgr Riopel, accompagné de Mgr Martin, était accueilli au presbytère par M. l’abbé Gouaud, recteur.

    Devant la mairie, ce fut M. Renouard, député-maire, accompagné de plusieurs membres du Conseil municipal, qui adressa, au nom de toute 1a population, ses souhaits de bienvenue à Mgr l’Evêque auxiliaire, tandis qu’à l’entrée de l'église ces mêmes souhaits lui étaient adressés par M. Roy, président du Conseil paroissial. Puis, à l’église, décorée et illuminée, se déroulait la cérémonie proprement dite, au cours de laquelle 120 enfants des deux paroisses, accompagnés de leurs parrains et marraines, reçurent le sacrement de confirmation. Auparavant, une allocution toute de circonstance leur fut adressée par M. l’abbé Pelé, aumônier du Juvénat des Frères Maristes, de même qu’il les avait préparés à cette journée par une courte retraite.

    Ce fut ensuite Mgr Riopel qui parla aux nouveaux confirmés, leur démontrant l’importance de l’acte qu’ils venaient d’accomplir. - Et la cérémonie — rehaussée par les chanta que dirigeait le C. F. François —- se termina par la bénédiction dans l’église des petits enfants présentés par leurs mamans.

    Enfin, M. le Recteur accueillit à nouveau Monseigneur au presbytère ainsi que les personnalités citées plus haut. On remarquait également M. le chanoine Coulon, curé-archiprêtre de Redon ; M. l'abbé Hamon, secrétaire de l’archevêché ; M. le Recteur de Brain, M. le Recteur de Saint-Ganton, M. Février, adjoint au maire, etc.

 

O.F. 28 mai 1962

Malgré un temps froid, le tournoi organisé par les Frères Maristes a connu un vif succès. De très nombreux enfants, venus de Pipriac, Langon et Bains, s’étaient donné rendez-vous sur le stade Pierre-de-Pioger. – C’est dans une belle ambiance que se déroulèrent les épreuves et chacun encourageait ses favoris. S’affrontaient les équipes suivantes : le Juvénat de Langon, les écoles libres de Bains, Pipriac et Langon.  C’est finalement le Juvénat de Langon qui, au prix de magnifiques efforts, s’adjugeait la coupe pour la deuxième fois consécutive

    Les matches ont donné les résultats suivants :

    Eliminatoires. – Juvénat (1) bat Pipriac (1) par 3 à 0 ; Langon (1) bat Bains (2) par un corner ; Bains (1) bat Pipriac (2) par 2 à 1 ; Langon (2) bat Juvénat (1) par 1à 0. - Demi-Finales. – Bains (1) et Juvénat, 0 à 0. Le Juvénat se qualifie au bénéfice du premier corner marqué. Langon (1) bat Langon (2) par 1 à 0. - Finale. – Juvénat (1) bat Langon (1) par 1 à 0.

    La finale fut arbitrée par M. Roger Morice dirigeant des Cadets de Bains. – Les équipes éliminées au premier tour s’affrontèrent ensuite pour se disputer la coupe de consolation que Bains (2) se vit attribuer. Les matches ont donné les résultats suivants : Bains (2) bat Juvénat (2) par 1 à 0 ; Pipriac (1) bat Pipriac (2) par 1 à 0. En finale des vaincus, Bains (2) bat Pipriac (1) par un corner.

    Nos remerciements s’adressent à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont contribué à la bonne réussite de cette journée et particulièrement au Frère Félicien, organisateur et responsable de cette journée.

Compte-rendu de la journée


O.F. 18 juillet 1962

LANGON

DEPART EN RETRAITE.


    — Dimanche, la commune de Langon adressait ses adieux à M. Emile Tressel, secrétaire de mairie, admis à la retraite après 42 années de bons et loyaux services.

    Au cours d’une réunion à laquelle assistaient M. le Député-Maire et son Conseil municipal, les membres du bureau d’aide sociale, les employés communaux, M. Renouard prit la parole pour retracer dans les grandes lignes la carrière de M. Tressel. - Entré à la mairie de Langon en août 1920 après le départ de M. Delachaussée, il rappela en particulier la période difficile de la guerre et de l’occupation avec toutes leurs complications administratives. - Puis M. Tressel, très ému, remercia.

    M. le Député-Maire lui décerna alors, à titre personnel et en témoignage de reconnaissance, une médaille de bronze. - Au cours du vin d’honneur qui suivit, un magnifique fauteuil lui fut offert, ainsi qu’une très belle plante à Mme Tressel. - Nous souhaitons bonne et longue retraite à M. Tressel.

    O.F. 19 juillet 1962

    LANGON

    ETAT CIVIL (Juin).Naissances : Catherine Fossé, la Lande ; Gaëlle Debray, bourg ; Didier Maillet à la Bossuais-du-Bot ; Evelyne Percevault, la Marquerais ; Hervé Morlais, au bourg ; Marie-Armelle Baudou à Radineuf ; François Blanchard à la Chenac ; Dominique Cassadou, au bourg ; Edith Gauvin à Bodiguel. -  Mariages : Pierre-Marie Denis, chauffeur au bourg de Guipry et Marie-France Harel A Balac ; Marcel Jaffré, dessinateur, 144, rue de Paris à Boulogne (Seine), et Marie-Thérèse Gaudichon, gens de maison à Heinlée. - Décès : Jean-Marie Robert, 38 ans, à la Carrouais ; Anne Gicquel, veuve Percevault, 72 ans A la Hottouais ; Anne-Marie Guihot, épouse Hervé, 77 ans, à Radineuf ; Julien Provost, 33 ans, à la Riolais ; Marie-Rose Vallière, veuve Macé, 84 ans, la Gigardais ; Marie-Josèphe Riaud, épouse Rouaud, 72 ans, au bourg ; Hélène Lefeuvre, épouse Coignard, 67 ans à la Gare ; Marie-Ange Siloret, veuve Letort, 73 ans à la Chapronnais ; Geneviève Guérin, épouse David, 66 ans, au bourg.


 

    O.F. 31 août 1962

Toujours "Crève-Mouton" !


    Composition du nouveau bureau, après élections : Président, M. Pierre Moquet ; vice-président, M. Alexandre Dandé ; trésorier, M. Louis Guérin ; secrétaire, M. Marcel Philippe. - Cartes de sociétaires : La carte est fixée à 5 NF ; pour les chasseurs venant dans leur famille, 15 NF ; les chasseurs sans carte ou chassant un jour défendu, seront passibles d’une amende de 150 NF. - Jours de chasse autorisés : Le dimanche et le lundi de l’ouverture. Ensuite, les dimanches, jeudis et jours fériés. A partir du 1e novembre, la chasse aux pigeons est autorisée tous les jours, sans chien. Chaque sociétaire a droit à un invité par mois à partir du 7 octobre. - Le nombre de chasseurs et rabatteurs est fixé à quatre par groupe. L’emploi du furet avec ou sans bourse est formellement interdit. - Réserve. — La réserve est comprise entre les chemins partant du Haut-Montenac, vers le Champ-Loué ; chemin de la Frébaudais, chemin des Romains, chemin des Cahoteries La garde des terres est assurée par la Fédération et par le garde de la commune. - Retirer les cartes chez L. Guérin, ou chez A. Dandé

    CINEMA « LES MENHIRS — Samedi 1" et dimanche 2 septembre, à 21 h. : « La vache et le prisonnier. »

    TOURNOI SPORTIF ANNUEL. — Le dimanche 9 septembre, pour l'ouverture de la saison, tournoi de football avec las meilleures équipes de la région. A 14 h., sur le terrain de la Lande.

Lire


 

    O.F. 8 octobre 1962

    LANGON

    ETAT CIVIL TROISIEME TRIMESTRENaissances : Frédéric-Marie Renouard au bourg ; Marie-Pierre Grasland, à la Glassais ; Gabriel Marot à la Glassais ; Marie-Christine Tual, au bourg ; Laurence Valentin, à la gare ; Leone Chaumont, au bourg. Mariages - Roland Miossec et Annette Panhaleux ; André Bouvet et Marelle Gicquel ; Rene Josse et Odette Perré ; André Bouchard et Simone Grasland ; Raphaël Billard et Ginette Dando ; Henri Lemoine et Madeleine Guérin ; Hervé Morterol et Gervaise Morin – Décès :  Aline Tressel, 65 ans, à la Marquerais ; Clémentine Fossé, épouse Guérin, 66 ans à Ravalin ; Yves Corfec, 24 ans à la Pommardière ; Marie Hervé, 83 ans, à la Glassais ; Thimothée Furet, 69 ans, à la Marquerais ; Marie-Rose Ferré, épouse Richard, 64 ans a la Menisais ; François Blanchard 76 ans. à la Chenac.

    O.F. 12 octobre 1962

    LANGON — Hier Jeudi, vers 11 h. 30, le jeune Yves Renouard, 11 ans, fils de M. Renouard, député-maire de Langon, circulait à bicyclette sur le chemin de Villeneuve, non loin du bourg, en compagnie de son frère Philippe, et deux autres camarades, quand soudain, pour une cause indéterminée, le jeune garçon tomba lourdement sur le sol où il resta inanimé. - Ses camarades appelèrent à l’aide MM. B. Guihaire et A. Quelard, de Villeneuve qui le transportèrent au domicile de ses parents où le Dr Mesny, de Beslé, mandé d'urgence diagnostiqua une fracture de la base du crâne et ordonna son transfert immédiat à Nantes dans un établissement spécialisé pour le traitement des traumatismes crâniens où il a été gardé en observation.

    O.F. 29 octobre 1962

RESULTATS DU REFERENDUM

(Election au suffrage universel direct du président de la République)

    LANGON. — Inscr, 952 ; vot, 674. Oui. 570 ; non. 94.

O.F. 3 novembre 1962


    LANGON — Mercredi, vers 9 h 30 M Isidore Renouard député d’Ille-et-Vilaine, maire de Langon, circulait seul à bord de sa voiture sur le chemin vicinal de Port de Roche à Corbinières en Langon. En voulant éviter une charrette hippomobile qui venait en sens inverse, il alla percuter le fossé droit de la route. La voiture fit un tonneau et M. Renouard sortit de l’accident fortement contusionné.

    La voiture hippomobile appartient à M. Joseph Joubinais, cultivateur à la Bossuais en Langon. - La gendarmerie de Pipriac se rendit sur les lieux et procéda à l'enquête d'usage.

O.F. 19 novembre 1962

ELECTIONS LEGISLATIVES



O.F. 11 décembre 1962

LANGON

CONSEIL MUNICIPAL

Réunion du 2 décembre, sous la présidence de M. Renouard,


    député-maire. Etaient présents : M. Godard, Gauvin, Billard, Macé, Geffray, Dandé, Maillet, Mainguet et Perrigué. Absents • MM. Février et Robert, excusés.

    Ordre du jour : avis favorable est donné à deux demandes de sursis d'incorporation de jeunes gens des classes 63-64 : Vote d'un crédit de 400 NF pour fournitures scolaires aux élèves indigents et pour chauffage des élèves nécessiteux des écoles privées ; Vote d'un crédit de 1.40 par élève pour les arbres de Noël des écoles ; Décision d’un colis de nouvel an aux soldats en Algérie, dont les parents fourniront l’adresse à la mairie ; Avis favorable pour la création d'une station d'étalons de deux chevaux des haras d'Hennebont à Langon • Les crédits nécessaires seront inscrits au budget de 1963 pour régler les frais d'installation. MM. Godard et Dandé sont chargés des démarches à faire pour trouver les locaux correspondant aux besoins de cette création ; Fixation à 10 NF par an de la location par M. Frin d'une petite surface de terrain communal ; Refus d'attribution aux employés communaux de la prime exceptionnelle de 100 NF versée aux agents de l'Etat.

    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

    REUNION D'INFORMATION. — Contrairement à l’annonce faite 1a semaine dernière, la réunion d'information au sujet des zones témoin, prévue pour ce soir mardi, à Langon, salle du patronage, n’aura pas lieu en raison d’un accident survenu à M. Lasson, conseiller général des zones témoins. Cette réunion est remise à une date ultérieure.


63 pas encore disponibles (mars2022)


1964

SYNDICAT DES EAUX DE PORT DE ROCHE. — Les habitants et propriétaires du bourg, la Gare, Port-de-Roche, la Chenac, qui désirent bénéficier du service d’eau, sont invités à déposer leur demande de branchement à la mairie de Langon, avant le 28 février.


    REUNION A LA MAIRIE. — Vendredi soir, réunion dans la salle de la mairie, sous la présidence de M. le député-maire, de toutes les personnes ayant participé à l’organisation du cyclocross. Préparation des fêtes à organiser pour la saison de 1964.

    FOOTBALL. — Dimanche 12 Janvier, déplacement de la 1re équipe et des minimes de l’Espérance à Lohéac. Départ à 13 h. 30, place de l’Eglise. Sur la Lande, à 15 h., championnat des patros : 2e  de Langon contre Le Sel-de-Bretagne.

    O.F. 17 janvier 1964

    LANGON

    ETAT CIVIL. (Décembre 1963) — Décès : Anne- Marie Provost, veuve Delanoë, 79 ans, à la Chenac ; Françoise Fleury, veuve Bourel, 78 ans, à la Menisais; Eugénie Collin, épouse Bouchard, 62 ans, à Faix.

    DEMOGRAPHIE 1963. — 16 naissances (dont 14 hors commune ; 8 mariages ; 1 jugement de divorce ; 13 décès ; 2 transcriptions de décès.

    O.F. 23 janvier 1964

    LANGON

    MUTUELLE CHEVALINE

    Le dimanche 19 janvier, à 10 h. salle du cinéma « Les Menhirs », à Langon, a eu lieu l’assemblée générale annuelle de la Mutuelle chevaline de Langon, en présence d'une trentaine d’adhérents. Au bureau avaient pris place M. Louis Godard, président, et M. Jean Geffray, secrétaire. Il fut donné le compte rendu de 1a situation financière de l’année 1963 qui se solde par un déficit de 1.747 fr. 20, les recettes étant de 4.373 fr. 57 contre 6.120 fr. 77 de dépenses.

    Après accord de l’assemblée, il a été décidé de demander aux sociétaires une participation de 2% sur le capital assuré et de porter le plafond d’estimation à 2.500 frs. - Les dates de présentation des chevaux ont été fixées comme suit :

    Le mardi 4 février, à 8 h. 30, à Langon, place de l’Eglise. - Le même jour, à 14 h., à Saint-Ganton, mairie. - Le Jeudi 6 février, à 8 h. 30, à Brain-sur-Vilaine. - Le même jour, à 16 h., à La Chapelle-St-Melaine. - A 14 h., au bourg de Renac.

    Le Jour de la présentation des chevaux à Langon, se tiendra également une permanence du syndicat agricole.

    POUR PRENDRE DATE. — Le dimanche 7 juin, à « Port-de-Roche », championnat de l'Ouest de Régates, organisé par les Régates Rennaises. La soirée sera animée par l'orchestre Ray Marcel.

    CINEMA LES MENHIRS. — Dimanche, à 16 h. et 21 h., second épisode des « Misérables ».

 

 

 

 

 


    B U R E A U   D ’A I D E   S O C I A L — Séance du 5 avril 1964 sous la présidence de M. I. Renouard, député-maire. Etaient présents : MM. Leblanc, Provost, Louis Guérin et Bossu. – Absents excusés : MM. Porcher, Heuzé et Guérin Emile.

    Ordre du jour : Avis favorable est donné à une demande d’aide aux grands infirmes ; ratification d’une admission d’urgence à l’aide médicale hospitalière ; prorogation pour un an, en raison des opérations de remembrement, du bail de la parcelle dite « La Guimasserie » louée à M. A. Meilleray du Faô ; prorogation pour un an et pour la même raison du bail consenti à M. le Recteur pour diverses parcelles ayant appartenu à l’ancienne Fabrique ; décision de relocation par adjudication des appartements de l’ancienne école publique des filles dont les baux arrivent à expiration le 1er octobre 1964. La date des adjudications est fixée au dimanche 3 mai 1964, à 10 h., salle de la mairie. Le cahier des charges pour ces relocations sera en dépôt à la mairie dès son approbation par M. le Sous-Préfet.


O.F. 20 avril 1964

LANGON

CONSEIL MUNICIPAL


    Séance du 12 avril, sous la présidence de M. Renouard, député-maire, et en présence du conseil au complet : MM. Février, Godard, Gauvin, Geffray, Mainguet, Maillet, Perrigué, Macé, Billard, Robert et Dandé.

    Avis favorable est donné à l’unanimité, pour l’intégration de la commune de Bains-sur-Oust au Syndicat intercommunal des Eaux de Port-de-Roche. - Autorisation de règlement des honoraires de M. Jean Dagnaud, géomètre-expert à Bains-sur-Oust, pour plans de la prairie de la Quenette. – Décision de réfection des peintures des ouvertures, portes et fenêtres, de la mairie. – Le Conseil désigne MM. Robert et Gauvin pour procéder à l’estimation et à la composition des lots de sapins et de chênes bons à la vente, situés à Radineuf et à la Menisais, et fixe la date de cette vente au dimanche 10 mai, à 16 heures, salle de la mairie. – Le Conseil vote un certain nombre de subventions : Caisse des écoles, Association des maires de France, C.E.L.I.B., Centres ménagers et agricoles, Prévention routière, Lutte contre le cancer, Paralysés de France, Chambre des Métiers, etc. - Procède à la répartition du crédit de 1964 de la loi Barangé. – Prends connaissance du permis de construire du vestiaire-douches du terrain de sports. – Proroge pour un an, et aux mêmes conditions que plusieurs autres baux, le bail de parcelles de terre, en raison des opérations de remembrement.

Le tournoi organisé dimanche par l’A. S. B s’est déroulé devant une bonne galerie et a donné lieu à une compétition intéressante. - C’est l'équipe de Langon qui a remporté la coupe, en battant en finale celle de La Noë-Blanche.

Les résultats complets : Eliminatoires. — Pléchâtel bat St-Just : par corners ; Ercé-en-Lamée bat Guipry : 1-0 ; E.S.N.O. Rennes bat La Noë-Blanche : 1-0 ; Soulvache bat Bain (2) : 1-0 ; Langon bat Tresbœuf : 3-0 ; Teillay bat Bain (3) : par corners ; Bain <2> (repêché) bat Grand-Fougeray : 1-0 - Quarts de finale. — Langon


    bat Pléchâtel : 2-0 ; Soulvache bat Ercé-en-Lamée : par corners ; Bain (2) bat Teillay : par corners ; La Noë-Blanche (repêchée) bat E.S.N.O. Rennes : 1-0. - Demi-finales. — La Noë-Blanche bat Bain (2) : par corners ; Langon bat Soulvache : 2-0. - Finale. — Langon gagne la coupe en battant La Noë-Blanche par 1 à 0.

À 11 h : messe, suivie du dépôt d’une gerbe au monument aux morts. - 12 h : photo-souvenir. - 12 h 30 : banquet au restaurant Hameline, à Port de Roche. Prière de se faire inscrire avant dimanche prochain chez MM. Le Dimna, à la Cointais ; Pierre Guihaire, à la Morinais ; Léon Marsac, à la Buntais ; Paul Gauvin, à Bodiguel.

A 21 h 30 : bal au restaurant avec un orchestre réputé.

LANGON - Classes "4"

    La Société de chasse communale de Langon, que préside M. Pierre Moquet, de la gare, a procédé la semaine dernière à une battue aux renards. - Avec M. Gilard, garde fédéral, et quelques adroits chasseurs, elle a réussi la destruction de 15 renards et renardeaux. Bravo pour ce magnifique résultat !

Reconstruction du pont de Beslé-Langon sur la Vilaine - (O.F. 28 mai 1964)

PARIS (de notre rédaction parlementaire). — Détruit le 5 août 1944 par les Allemands, le pont de Beslé-Langon, sur la Vilaine, sera reconstruit. L’opération est inscrite au programme des travaux à engager en 1964.

M. Isidore Renouard, qui avait alerté le ministre des Travaux publics, l’été dernier, vient d’en recevoir l’assurance.

M. Coquaud, directeur des routes de ce ministère, confirme en outre au député d’Ille-et-Vilaine :

Que la première tranche des travaux de reconstruction du pont de la digue à Redon, sur la Vilaine, était également inscrite pour 1964.

Que le renforcement du pont Messac-Guipry était inscrit au programme de 1965.

    O.F. 5 juin 1964

    LANGON

    CONSEIL MUNICIPAL

    Le 24 mal, à 10 h., les membres du Conseil Municipal se sont réunis, sous la présidence de M. Jean Février, adjoint au Député-Maire. Etalent présenta : MM. Février, Godard, Gauvin, Geffray, Mainguet, Billard. Maillet, Macé, Robert et Dandé - Absents excusés : MM. Renouard et Perrtgué. - Secrétaire de séance : M. Robert.

    Tout d’abord M. Février, excuse M. Renouard, député-maire, qui a tftt H rendre A une réunion très importante à Redon.

    Le Conseil approuve le Compte Administratif de 1963, établi par le Maire. - Approbation également du compte de gestion 1963, dressé par M. le Percepteur. - Changement d’indice du cantonnier Massiot, qui passe au 10e échelon. - Approbation de la rémunération du conducteur de travaux des Ponts et Chaussées, pour travaux effectués pour le compte de la commune. - Approbation du devis pour construction d’un baraquement au bas du cimetière, pour les outils du fossoyeur. - Approbation d’une commande de drapeaux pour la Mairie et le Monument aux Morts. - Autorisation donnée pour le règlement des frais de vérification du pont-bascule communal de la Gare, pour le Service des Poids et Mesures. - Avis favorable pour la prorogation pour un an du bail de la prairie communale de la Drionnais. - Vote d'une subvention de 300 francs à la sœur infirmière. - Vote d’une subvention de 300 francs pour le Comice Agricole du canton, qui doit avoir lieu cette année à Bains-sur-Oust. - Décision de vente du foin de la prairie communale dite « Le coin des Hommerais » ; la vente est fixée au dimanche 28 Juin 1864, à 10 heures, à la mairie de Langon. - Décision de vente de sapins et de chênes à Radineuf, la Menisais et le Brûlais : vente en 4 lots, de différentes valeurs pour une mise à prix globale de 650 fr., qui aura lieu, à la mairie de Langon le dimanche 28 Juin 1864, à 10 h. 30.

    REUNION DU BUREAU D’AIDE SOCIALE

    Etalent présents : MM. Renouard, Leblanc, Heuzé, Guérin Emile et Guérin Louis. Absents : MM. Porcher, Provost, Bossu.

    Le Président ouvre la séance et présente le compte de gestion 1963 du receveur de bureau, compte qui est approuvé. - La présentation du Compte Administratif 1963 est faite par M. Leblanc, ordonnateur du Bureau. Ensuite, le bureau procède à la révision de douze dossiers d’assistance auxquels il donne un avis favorable. Avis favorable est également donné pour un dossier d’aide aux personnes âgées.

    AVIS DE LA MAIRIE. — Par arrêté municipal en date du 3 juin, le maire de Langon a interdit, en raison de la fête des Régates de Port-de-Roche le dimanche 7 juin, le stationnement des piétons et des véhicules sur le pont de Port-de-Roche de 14 h. à 19 h. et le stationnement, et la circulation de véhicules sur le chemin de halage, entre les P. K. 60 et 62, entre les mêmes heures.

Les Régates annuelles de la Société des Régates Rennaises, qui faute de plan d’eau à Rennes, sont obligés de se dérouler à l’extérieur, grouperont cette année, l'élite de l'aviron français, puisque la C.A. Nantes qui a remporté dimanche 24 mai, è Bléré, la Coupe de France en cadets et juniors, sera présent et au grand complet à cette manifestation.

Annonces - Photos - Compte-rendu

    O.F. 24 juin 1964

    LANGON

    AVIS DE LA MAIRIE. — Le dimanche 28 Juin, à 10 h 30, en la salle de la mairie, aura lieu une vente de pieds d'arbres en quatre lots : le premier lot, situé à Radineuf, comprenant 3 chênes et 1 cerisier ; le deuxième lot, situé à la Croix, comprenant 3 sapins ; le troisième lot, de 28 sapins, situé au Brûlais et le quatrième lot, de 33 sapins, situé à la Menisais.

    AVIS. — Deux chiens de chasse ont été trouvés le 13 Juin, au village de la Mouchais. S'adresser A la mairie.

O.F. 26 juin 1964

Une voiture d'Ille-et-Vilaine s'écrase contre un camion du Maine-et-Loire : un mort

- Au carrefour de "Mouton-crevé" : Lire

O.F. 07 juin 1964

Résultats du tirage de la souscription au profit de l'équipe de football.

Le n° 1480 gagne le réfrigérateur, le 513 gagne la table à l’italienne.

    Dimanche matin 12 Juillet, une cérémonie bien sympathique et assez rare, réunissait en 1a salle de la mairie, en présence de M. Renouard, député-maire ; de M. Février, adjoint ; du conseil municipal, plusieurs dizaines de personnes parmi lesquelles on remarquait MM. Pontlevé et Leblanc, retraités de la S. N. C. F.

    M. Renouard allait procéder à une remise de diplômes et différentes distinctions, à plusieurs de ses administrés. Ayant d’abord rappelé les distinctions antérieures remises récemment en cette même salle et souligné en particulier la Légion d’honneur dont fut l’objet M. Pontlevé, M. le Maire s'adressa aux héros du jour en leur remettant leur diplôme respectif, les médailles leur ayant déjà été remises par les autorités départementales.

    A M. Emile Tressel, d’abord, la médaille d'honneur départementale et communale, médaille de vermeil, décernée par le ministère de l’Intérieur en récompense de son dévouement au service des collectivités locales, M Tressel ayant été secrétaire à la mairie de Langon pendant 42 années de 1920 à 1962.

    Puis ce fut le tour de M. Joseph Frangeul, mutilé du travail, titulaire par le ministère du Travail des médailles d’honneur d’argent, de vermeil et d’or. Comme chacun le sait M. Frangeul fut victime d’un grave accident du travail dans l’exercice de sa profession.

    Vint ensuite M. Marcel Divet, chef de gare à Langon, qui s’est vu attribuer tout dernièrement par la direction de la S. N. C. F. la distinction très rare du « Louis d’Or de l’Amabilité », en récompense de la courtoisie qu’il a montrée envers la clientèle du chemin de fer. On se souvient que l'an dernier M. Renouard avait décerné à titre personnel une médaille d’argent à M. Divet pour son amabilité et pour le soin qu'il met à 1a décoration et au fleurissement de la gare « porte ouverte sur la commune où le voyageur trouve qu’il fait bon vivre ».

    Le quatrième récipiendaire était M. Adolphe Roux à qui M. le Député-Maire remettait, en présence d’une partie de son personnel, la médaille d’argent de l'Industrie en reconnaissance du bel effort accompli par lui pour enrayer l’exode rural, quand on sait que les Ets Roux viennent d’embaucher leur 43e  ouvrier.

    Un vin d’honneur vint ensuite clôturer la cérémonie où chacun leva son verre en l’honneur des nouveaux décorés, de leurs familles et pour que continue de prospérer notre commune où comme l’a souligné M. le Député-Maire, si l’agriculture est l’activité de base, les entreprises et industries privées en sont le complément indispensable.

    Nous renouvelons à MM Tressel, Frangeul, Divet et Roux toutes nos félicitations.

    O.F. 20 juillet 1964

    LANGON

    AVIS DE LA MAIRIE. — Le dépôt d’ordures ménagères du bourg, situé près du PN 27*, vient d’être nettoyé. Le maire rappelle qu’il est formellement interdit aux particuliers d’y déposer aucun détritus solide : verres, boites de conserves, etc. Le service de ramassage de ces objets ayant lieu le dernier vendredi de chaque mois.  - Une surveillance sera faite à ce sujet par le garde-champêtre et toute personne qui y déposera des ordures autres que des débris ménagers sera passible d’une amende.

    *Plus précisément juste après le pont des « Carriaux » et de la station d’épuration actuelle (NDLR)

    O.F. 21 juillet 1964

    S T O P   F A T A L pour un C Y C L I S T E

    REDON. — Dimanche, vers 13 h. 30, un cycliste, M. Jean Doucet, 37 ans, cultivateur à Balac, en Langon (I.-et-V.), circulait à bicyclette. - Débouchant sur la route Beslé-Pipriac, il ne respecta pas le « Stop » - tout juste mis en place, au carrefour de "Mouton-Crevé" : voir plus haut (NDLR) - et alla sa jeter sous une voiture, pilotée par M. Roger Prévert, 43 ans, de Saint-Just, qui ne put l’éviter. Grièvement blessé, le cycliste fut reconduit à son domicile où il décédait peu après.

    O.F. 4 août 1964

    1.ANGON

    CONCOURS DE BALL-TRAP

    C’est dimanche prochain 9 août qu’aura lieu à Langon le second concours de Ball-Trap organisé par la société de chaste. Ce concours — qui se déroulera de 10 h. à 19 h. — sera doté de nombreux prix, dont un premier de 200 fr., un deuxième de 150 fr. un troisième, une action de chasse ; un quatrième, une carabine, etc.

    Il est recommandé d’apporter son fusil. Sur le terrain jeux divers. Comptoirs de dégustation. - A 21 h., salle des Menhirs, soirée de variétés.

O.F. 12 août 1964

Organisé par la société de chasse, le ball-trap de Langon réunissait, dimanche, lesmeilleurs fusils de la région.

Ce fut un succès à la fois populaire et sportifpour les organisateurs. M. Renouard, député-maire, ouvrit le feu le matin et,dans la soirée, il remettait une magnifique coupe au vainqueur.

Notre photonous montre quelques concurrents qui s’apprêtent pour le tir au pigeon d’argile.

 

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Cette semaine : « Barabbas ». Samedi 8 août et lundi 10 août, à 21 heures.

     

    O.F. 5 août 1964

    Après les cérémonies du souvenir à Redon, Pipriac et Langon

    …A Langon, des cérémonies analogues se déroulèrent en fin d'après-midi. Dans le bourg. M. le Recteur et la population se rendirent au monument aux Morts pour prier pour les disparus des deux guerres et les résistants. - Au monument de Port-do-Roche, plusieurs centaines de personnes s'étalent groupées et écoutèrent dans un profond silence les allocutions de M. Piétri et du député-maire, M. Renouard, qui évoquèrent avec émotion le souvenir et le courage des 9 fusillés du 6 août 1944.

    Un seul rescapé, M. Quelard, était présent à cette cérémonie.

 

O.F.11 août 1964

Lire

Voici le programme des fêtes :

...le petit train historique de Saint-Germain-en-Laye a refait le voyage Rennes-Redon comme il le fit il y a cent ans...Lire la suite

Et voir la page spéciale avec photos et diaporamas.

O.F. 26 août : "Après la Fête"

    O.F. 29 août 1964

    LANGON

    GYMKHANA TRACTEURS ET CONCOURS DE JUGEMENT DE BETAIL. — Dans le cadre du Comice agricole du canton de Bécherel qui aura lieu à Langon le mercredi 2 septembre, le Centre cantonal des Jeunes Agriculteurs organise un gymkhana-tracteurs et un concours de jugement de bétail pour les jeunes agriculteurs du canton. Les épreuves débuteront à 15 h. pour le gymkhana et 16 h. 30 pour le jugement de bétail. - Les Inscriptions seront prises au secrétariat de la mairie de Langon.

    FOOTBALL. — Demain dimanche 30 août, déplacement des deux équipes de l’Espérance à Saint-Just et Sixt-sur-Aff. Départ à 13 h. 30 place de l’Eglise. Les joueurs indisponibles sont priés de le faire savoir au plus tôt et de rendre leur maillot.

    CINEMA. — Les Menhirs, ce soir samedi 29 et demain 30 août, à 21 h. : Les mystères de la Toison d'Or, avec Tintin et Milou.

O.F. 2 septembre 1964

NÉCROLOGIE – Nous avons appris avec regret le décès de M. Louis Coignard, de la Gare, unanimement connu et estimé. – En cette pénible circonstance, nous présentons à Mme Louis Coignard, son épouse, à M. et Mme Fleury, à M. et Mme René Ablain, ses enfants, à ses petits-enfants ainsi qu’à toute la famille touchée par le deuil, l’expression de notre douloureuse sympathie.


    Distinction. — Mardi 24 août à 19 h., une cérémonie toute à la fois officielle et familiale groupait à l’hôtel Paul de la Gare un bon nombre de personne parmi lesquelles on remarquait : M. Renouard, député-maire ; M. Le Bozec, chef d’agence S.N.C.F. à Rennes ; MM. Pontlevé et Barbier, retraités S.N.C.F. ; Moisdon, négociant au Grand-Fougeray ; Paul Guérin, garagiste à la Gare ; Février, adjoint, etc…

    C’est au cours d’un vin d’honneur que M. Le Bozec, représentant de la S.N.C.F., allait décerner officiellement le « Louis d’Or » de l’amabilité à M. Marcel Divet, notre sympathique chef de gare.

    Après avoir rappelé la cérémonie qui eut déjà lieu à la Mairie voici quelque temps, M. Le Bozec souligna que connaissant personnellement M. Divet il était particulièrement heureux de la distinction dont il était l’objet. Puis il fit un rapide exposé de l’origine et du but de cette récompense, instituée en 1954 par l’hebdomadaire des chemins de fer « La Vie du Rail ». Il récompense les agents qui ont fait preuve vis-à-vis de leur clientèle, de courtoisie, d’amabilité, de ponctualité, de politesse, de correction, d’initiative, de compétence.

    C’est donc tout un ensemble de qualités qui est exigé du titulaire et quand on considère que pour tout le territoire, durant ces dix dernières années, il n’a été attribué que 800 louis d’or, il convient alors de reconnaître la valeur du lauréat.

    M. le député-maire poursuivit à son tour en redisant à M. Divet combien il attachait d’importance à l’initiative dont il fait preuve que ce soit en ce qui concerne la tenue et le fleurissement de la gare, ou sa courtoisie vis-à-vis du public, soulignant combien il est important que le voyageur soit parfaitement accueilli « à la porte de la commune », la première impression étant primordiale ; notant également le rôle primordial du service public que sont les chemins de fer dans la vie moderne et l’activité économique d’un pays.

    Après la remise du « Louis d’Or », chacun leva son verre en l’honneur de M. Divet et de sa charmante épouse à qui nous sommes heureux de renouveler nos plus chaleureuses félicitations.

O.F. 7 septembre 1964

LANGON

Fait sans précédent, sans doute, dans les annales de la commune : Langon mariait samedi, trois de ses enfants, qui s’unissaient devant Dieu et les hommes, pour le meilleur et pour le pire…

Alors que, à l’église, un carillon joyeux annonçait cette grande manifestation, M. Renouard, député-maire, procédait en la maison commune, au mariage civil de deux frères et une sœur de la famille Gauvin, une vieille famille langonnaise, courageuse et estimée qui compte huit enfants et dont le père est conseiller municipal.

Auguste Gauvin, cultivateur à La Glénais, épousait Yvette Colin, cultivatrice à Radineuf, en Langon.

    Son frère, Michel Gauvin, ouvrier plombier à la maison Quélard à Redon, convolait avec Denise Cheval, employée à la maison Dubois, à Redon, et domiciliée aux « Quatre Vents » en Avessac.

    Leur sœur, Léone Gauvin, cultivatrice à La Glénais, s’unissait à M. Auguste Blouin, cultivateur à Allérac en Saint-Just.

    Le député-maire tint à exprimer aux jeunes fiancés tout l’honneur et la joie qu’il avait de les recevoir et leur dit que jamais encore, depuis vingt ans qu’il est maire, il n’avait vu pareille manifestation. Il fit l’éloge de la famille Gauvin, et se plut à rendre hommage à chacun des fiancés dont quatre ont travaillé chez lui. Au nom de la commune, il leur présenta ses meilleurs vœux.

    L’élégant cortège gagnait ensuite l’église paroissiale. Elle arriva à grand peine à contenir parents, amis et invités. Quatre prêtres allaient officier au cours de cette belle cérémonie : l’abbé Gouault, recteur de Langon, reçut le consentement de Auguste Gauvin et Yvette Colin ; l’abbé Chemin, celui de Auguste Blouin et Léone Gauvin ; M. le Curé d’Avessac, celui de Denise Cheval et Michel Gauvin ; l’abbé Fossé, curé de Maure-de-Bretagne, parent de la famille Gauvin, célébra ensuite la messe d’action de grâces. - Dans le chœur tout illuminé, avait pris place un nombreux clergé. Nous avons reconnu au hasard : les abbés Migaud, ancien recteur de Langon ; Soufflet, ancien vicaire : Pautonnier, ancien vicaire, recteur et vicaire de Saint-Just, etc…

    Ouest-France s’associe aux marques de sympathie témoignées aux jeunes époux et leurs familles, et leur présente, ses vœux de bonheur et ses félicitations.         Autres photos : cortège  -1) avant l'église - 2) après

O.F. 5 octobre 1964

Animation et spectateurs : une photo

    O.F. 24 octobre 1964

    LANGON

    NECROLOGIE

    C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la mort de Sœur Marie de la Providence, née Véronique Jollivel, décédée à la maison mère de Notre-Dame-des-Chênes, A Paramé .

    Qui ne se souvient ici de Mlle Jollivel ? C'est en 1917 qu'à la demande de l’abbé Alys, recteur d'alors les religieuses des Saints-Cœurs acceptèrent de venir à Langon et ainsi fut confiée à Sœur Marie de la Providence la direction de l'école des filles, avec Sœur Agnès de Jésus comme collaboratrice. Pendant trente années — Jusqu'en 1947 — la jeunesse de notre pays bénéficia de son dévouement, de sa compétence, de sa personnalité. Puis ses supérieures la désignèrent pour prendre la direction de l’école de Roz-Landrieux où elle consacra encore dix autres années. Mais l'âge, la fatigue au service des autres eurent raison de sa santé et de sa grande résistance. Au soir de sa vie, elle revint donc à Notre-Dame-des-Chênes où elle vient de s’éteindre dans sa 86e année.

    En cette pénible circonstance, nous présentons a l'abbé Jollivel, ancien recteur de La Chapelle-Saint-Melaine, son frère, à Mlle Jollivel, sa sœur, et à toute la famille, ainsi qu'à la Révérende Mère Supérieure Générale, l'assurance de notre sympathie et de nos prières.

    Un car partira de Langon lundi matin pour Paramé où seront célébrées ses obsèques. Nous pensons que les familles de Langon et ses nombreuses anciennes élèves en particulier se feront un pieux devoir de reconnaissance d'y participer.

    %%%%%%%%%%%%%%%%

    CINEMA « LES MENHIRS ». - Demain dimanche, à 16 h. et 21 h. : « Quelle joie de vivre » (scope)

    FOOTBALL — Demain dimanche, déplacement des deux équipes de l'Espérance : la première à Bruz, en championnat ; la deuxième pour le tournoi du Grand-Fougeray. - Départ de tous les joueurs à 13 h. 30, place de l'Eglise.

    O.F. 27 octobre 1964

    LANGON

    SEANCE DU BUREAU D'AIDE SOCIALE DU 14 OCTOBRE. — Les membres de la commission administrative du bureau d‘Aide Sociale se sont réunis à la mairie, sous la présidence de M. I. Renouard, député-maire.

    Etalent présents : MM. Leblanc, Porcher, Provost, Bossu, Heuzé. Guérin Louis, Hinot. - Absent : M. Guérin Emile, excusé.

    M. Leblanc a été nommé secrétaire. Le receveur du bureau d'Aide Sociale était présent à cette réunion.

    La commission administrative a procédé tout d’abord au vote du budget additionnel 1964 du bureau et a équilibré les recettes et les dépenses. - Approbation de deux dossiers d'aide médicale pour hospitalisation (prise en Charge des 20 % restant au compte de l’intéressé) et approbation d’une demande d'aide sociale aux personnes âgées. - Pouvoirs donnés au président pour passer un bail de trois ans avec la Caisse de Crédit Agricole Mutuel pour une somme de 120 F par an pour la pièce occupée lors des permanences de cette Caisse, dans l'ancienne école publique des filles.

    O.F. 28 novembre 1964

LANGON

DANS LA LEGION D’HONNEUR

Par décret du 16 novembre 1964, paru au Journal Officiel du 18 novembre, nous apprenons la promotion au grade d’officier de la Légion d’honneur de M. Ernest Pontlevé, de Heinlée.  - Cette haute distinction lui sera remise lors d’une cérémonie officielle qui sera précisée ultérieurement. - Mais déjà nous sommes heureux, de nous joindre aux nombreux amis de M. Pontlevé, au mérite duquel nous associons bien volontiers Mme Pontlevé, pour leur présenter nos plus chaleureuses félicitations.

************

    COMITE DES FÊTES. - Ce soir samedi, assemblée générale, sous la présidence de M. I. Renouard, député-maire et de M. M. Divet, président. - Etant donné l’importance de cette réunion, tous les membres du Comité sont instamment priés d’y assister. Un vin d’honneur suivra et sera également offert à toutes les personnes qui ont participé à l’organisation des fêtes de 1964.

    La médaille de la Famille française est décernée aux mères de famille dont les noms suivent, afin de rendre hommage à leur mérite et de leur témoigner la reconnaissance de la Nation :

    Médaille d’or - Mme Brard, née Gaudichon, à Langon (11 enfants) ; Mme Hoguet, née Provost, à Langon (10 enfants) ;

    Médaille d’argent - Mme Maillet, née Hamon, à Langon (8 enfants) ;

    Médaille de bronze - Mme Ablain, née Heurtel, à Langon (5 enfants) ; Mme Fosse, née Joubinet, à Langon (7 enfants) ; Mme Frangeul, née Racapé, à Langon (5 enfants) ; Mme Grasland, née Moquet, à Langon (5 enfants) ; Mme Hinot, née Le tort, k Langon (5 enfants) ; Mme Jallu, née Vidai, à Langon (7 enfants) ; Mme Jollivet, née Billard, à Langon (5 enfants) ; Mme Marsac, née Lemasson, à Langon (6 enfants) ; Mme Perrigué, née Macé, à Langon (8 enfants) ; Mme Porée, née Grandhomme, à Langon (5 enfants) : Mme Provost, née Racapé, à Langon (9 enfants) ; Mme Ricaud, née Davenel, à Langon (5 enfants) ;

    O.F. 19 décembre 1964

    L A N G O N

    L'assemblée générale du comité des fêtes

    La première assemblée générale du comité des fêtes de Langon s’est tenue le vendredi 11 décembre, à 21 h., à la salle de la mairie.

    Après que son président, M. Marcel Divet, eut ouvert la séance et passé en revue les résultats très encourageants de ce premier exercice 1964, les assistants écoutèrent le rapport de son secrétaire, M. Pierre Moquet, et celui de son trésorier, M. Laurent, lesquels se félicitèrent des résultats obtenus grâce au concours des membres du comité et des personnes ayant travaillé à la préparation des fêtes. Mais surtout grâce au dévouement de son sympathique président, M. Marcel Divet, qui ne ménagea ni sa peine ni son temps pour arriver au résultat. Reprenant la parole, M. Divet dit tout l’intérêt qu’il portait à la bonne marche du comité.

    On procéda ensuite au renouvellement du comité et du bureau. Ceux-ci sont constitués comme suit :

    Président d’honneur, M. I. Renouard ; président, M. Divet ; vice-présidents, MM. Février, Lehurt, Duro ; secrétaire, M. Pierre Moquet ; secrétaire adjoint, Mme Delanoë ; trésorier, M. Henri Laurent ; trésorier adjoint, M. Louis Frangeul ; commissaires aux comptes, MM. Mainguet, René Frangeul, Cassadou ; commissaires à l’organisation, MM. Guihaire, Gaudichon, Albert Marchand.

    Membres actifs : Mme Lehurt, MM. Routurier, Robert Dandé, André Dandé, Auguste Meilleray, Jean Debray, Briand, M. et Mme Jallu, Danet, Michel Massiot, Paul, Armand Guérin, Gascard, Emile Macé, Delanoë, Rondeau, Leveillard, Hameline, Leclerc, Rouaud.

    FOOTBALL. — Demain, à 19 h., l’Espérance reçoit Plélan, en championnat 2’ Division. La réserve sa rend à Pipriac, en championnat des Patros ; départ à 14 h.

    ARBRE DE NOËL. — Demain, à 15 h„ salle des Menhirs, arbre de Noël des enfants des écoles libres de Langon.

    O.F. 21 décembre 1964

    BESLÉ-SUR-VILAINE

    Auto contre cyclomoteur

    Samedi, vers 13 h., M. Renouard, 54 ans, député d'Ille-et-Vilaine, maire de Langon, traversait la localité de Beslé en suivant la GC 15, se dirigeant vers son domicile de Langon. Soudain, arrivât au carrefour de la GC 48, un cyclomotoriste, M. Géraud Lucien, 36 ans, demeurant à Haut-Gauden, La Chapelle-St-Melaine (I.-et-V.), qui sans doute n’avait pas aperçu assez tôt la voiture de M. Renouard.

    Malgré un freinage énergique de M Renouard, le choc fut inévitable. M. Géraud, après une spectaculaire pirouette, retomba lourdement sur le sol. Les premiers témoins devaient le relever avec une fracture ouverte de la jambe droite.

    Après avoir reçu les premiers soins du Dr Mény, de Beslé, i1 a été transporté à la clinique de  Redon.  - Nous souhaitons A M. Géraud un prompt rétablissement. - La gendarmerie de Guémené-Penfao a procédé à l’enquête d’usage.

    O.F. 23 décembre 1964

    PREFECTURE d'ILLE-ET-VILAINE

    Commune de SAINT-JUST

    RECTIFICATIONS DE LIMITES INTERCOMMUNALES e n t re les communes de ST-JUST et ST-GANTON-LANGON, RENAC et SIXT-S/-AFF.

    II. Une nouvelle limite entre les communes de St-Just et de Langon se substitue à l’ancienne, par suite du redressement du cours du ruisseau aboutissant à l’Etang Foulon entre les nouvelles parcelles ZL n° 51 et ZM n° 117 de Saint-Just. - Par suite de ces changements, la commune de Saint-Just cède à la commune de Langon deux petits terrains d’une contenance totale de 7 a 20 ca. - La commune de Langon cède è la commune de Saint-Just deux petits terrains d’une contenance totale de 8 a 80 ca.

    Il en résulte pour cette rectification un gain de terrain de 1 a 60 ca pour la commune de Saint-Just.

 


1965

    O.F. 8 janvier 1965

    LANGON

    ETAT CIVIL DU 4* TRIMESTRE 1964Naissances. — Jean-François Gicquel (Bourg, à Redon ; Yves Gascard (Port-de-Roche), à Rennes. — Mariages. — Roger Saindon, boucher à Beslé-sur-Vilaine et Annick Guérin, cultivatrice, domiciliée à Balac en Langon. Paul Harel, plâtrier, domicilié à Balac en Langon et Claude Dumontier, garde barrières Intérimaire, domiciliée au Patis-de-Faix en Langon. René Verdier, ajusteur, domicilié au Beau-Soleil en Langon et Jeannine Guyot, dactylo, domiciliée 15, rue d’Ermont, à Saint-Denis (Seine). — Décès. — Anne-Marie Siloret, épouse Blain, sans profession, 69 ans (la Louzais) : Joseph Joly, sans profession, 79 ans (la Coletterie) ; Tiger Marie-Joseph épouse Laurand, ancienne cultivatrice, 68 ans (la Mouchais) : Delalande Philomène, veuve Heurtel, sans profession, 86 ans (Port-de-Roche) ; Riaud Ernest, ancien couvreur, 77 ans (Heinlée) ; Ridoux Alexandre, retraité, 72 ans (Tréau)

    DEMOGRAPHIE 1964. — Naissances : 16, dont 14 hors commune ; Reconnaissance ; 1 ; Mariages : 13 ; Décès : 20.

    AVIS DE LA MAIRIE. — Le 3 Janvier, un bateau de pêche de couleur vert et noir, avec rames et chaîne avec cadenas fermé sur rames, a été arrêté, dérivant sur la Vilaine, par M. Jean Allain. De Port-de-Roche en Langon, à qui il pourra être réclamé

    O.F. 15 janvier 1965

    L A N G O N

    COMMUNIQUES DE LA MAIRIE

    —• La commune venant de passer commande pour un matériel de premier secours en cas d’incendie, il est indispensable qu'un certain nombre d'hommes soient au courant du maniement de ce matériel. Dans ce but, les pompiers de Pipriac viendront faire une démonstration au bourg de Langon, dimanche à 14 h. 30. Le maire demande aux hommes de bonne volonté du bourg, la gare et Port-de-Roche où existent actuellement des bouches d'incendie du Service d’eau, de bien vouloir se trouver au bourg, dimanche 17, à 14 h. 30 - La promptitude des secours limite souvent les dégâts, en cas d’incendie.

    — Une consultation de nourrissons aura lieu, désormais, chaque mois, le quatrième jeudi, à 14 h., et sera assurée par le Service de la Protection Maternelle et Infantile de la Croix-Rouge Française. Tous les jeunes enfants jusqu’à deux ans devront y être présentés. La première consultation, au titre du mois de janvier, aura lieu le jeudi 28 janvier, à 14 h., place de la Mairie.

    — De nombreux propriétaires procédant à l'abattage de leurs arbres avant le remembrement, il est rappelé que ceux-ci doivent être coupés à 80 centimètres environ du sol, afin de permettre aux bulldozers de procéder au dessouchage au moment des travaux de remembrement.

    FOOTBAL. — Dimanche, à 18 h., sur le terrain de « la Lande » : championnat 2 * division. L'Espérance de Langon reçoit US de Bruz. A 14 h., Minimes de l’Espérance contre Bain-de-Bretagne.

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Dimanche, à 16 h et 21 h. : Pyjama pour Deux.

    O.F. 23 janvier 1965

    LANGON

    MUTUELLE CHEVALINE. — La mutuelle chevaline et le syndicat agricole de Langon informent leurs adhérents que la réunion de l'assemblée générale annuelle aura lieu demain dimanche â partir de 10 heures, salle du cinéma « Les Menhirs ».

    CONCOURS DE COINCHEE. — Demain dimanche à 14 h. 30. Chez le bedeau, à Ste-Anne-sur-Vilaine.

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Demain, à 16 h. et 21 h. : Rio Bravo

    FOOTBALL. — Demain, déplacement des deux équipes à Guipry, départ de la réserve à 13 h., de la première à 14 h. A 13 h. 30, sur le terrain de la Lande : minimes du Juvénat contre minimes de l’Espérance.

    O.F. 30 janvier 1965

    LANGON

    BELOTE DES A.C.P.G. — Demain à 14 h., au café Paul, gare de Langon, concours de belote des A.C.P.G. Nombreux prix. Les concurrents sont invités à apporter cartes et tapis.

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Demain, à 16 h. et 21 h. : Les Bricoleurs

    HABITAT RURAL. — Un représentant du Comité départemental de l’Habitat Rural tiendra une permanence à la mairie de Langon le mardi 2 février de 9 h. à 12 h. Toutes les personnes, qu’elles soient de profession agricole ou non, pourront obtenir tous les renseignements individuels qu’elles désirent sur leurs problèmes d’habitat, d’aménagement, d’équipement et financement.


    REDON - En l’église de Saint-Senoux, sa paroisse natale, ont été célébrées les obsèques de l’abbé Jollivel, ancien recteur de La Chapelle-Saint-Melaine, décédé, à l’âge de 84 ans, à Langon où il s’était retiré.

    O.F. 22 février 1965

    LANGON

    A LA STATION DES HARAS. — Le cher de la station des Haras avise tous les éleveurs que la station est ouverte tous les Jours et qu’u se tient ii leur disposition pour tous renseignements, principalement au sujet des primes auxquelles ils peuvent avoir droit. - Les étalons sont : « Porthos », trait breton, par « Abomey » et « Menhir », étalon déjà bien connu dans la région ; « Germinal », trait breton, par « Triton » et « Pékin », superbe étalon, célèbre par son excellente reproduction.

Lire (photos)


O.F. 16 mars 1965

PREFECTURE D’ILLE-ET-VILAINE / SECTION II

Développement économique Investissements et Urbanisme.

Remembrement

Commune de LANGON

Extension du périmètre de remembrement sur des portions du territoire des communes de BRAIN-SURVILAINE,

GUIPRY, RENAC, SAINT-GANTON.

A R R E T E

Le PREFET de la Région de Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vila ne, Commandeur de la Légion d’Honneur.

VU le titre premier de l'aménagement foncier du code rural...

Lire la suite

 

 

 


LANGON : M. PONTLEVE, OFFICIER

DE LA LEGION D'HONNEUR

Nous avions déjà appris que la Légion d’honneur avait été attribuée à M. E. Pontlevé de Heinlée. Samedi dernier, de grandes cérémonies ont marqué à Rennes le 20e anniversaire du 8 mai 1945, et c’est au cours de la prise d’armes présidée par le général Guérin que furent remises plusieurs décorations dont lé « rosette » d’officier à M. Pontlevé, bien connu et estimé à Langon. Nous sommes heureux de lui renouveler toutes nos félicitations pour cette haute distinction.

    O.F. 14 mai 1965

    Dimanche, Langon a célébré l’Armistice avec ferveur. Après la messe et un sermon de circonstance donné par l’abbé Gouault, recteur, les autorités locales à la tête desquelles se trouvait M. Renouard, député maire ; les anciens combattants, se sont rendus au monument aux Morts où furent chantée une absoute et déposée des gerbes ; une minute de silence suivit.

    Après un vin d’honneur servi à la mairie, les anciens combattants se retrouvaient avec les autorités au monument des fusillés de Port-de-Roche, où une gerbe était, déposée et une minute de silence observée à la mémoire de ceux qui, le 6 août 1944, donnèrent leur vie pour la liberté. M. Renouard se devait de rappeler le sacrifice des neuf résistants sauvagement abattus par les Allemands : Armand Jolivel, Jules Le Frêche, Auguste Guérin, Jean Lebreton, Gabriel Nevou, Jean Lepère, Celestin Poulin, Pierre Porcher, mort à Angers le 13 décembre 1944 ; J.-B. Raimbaud, mort a Bergen-Belsen, sans oublier Francis Boursier (J. Le Gall) et Jean Guérillon, de Pléchâtel. M. Renouard souhaita que tous les hommes épris de paix et de liberté scellent leur vie dans une amitié vraie et durable.

    A son tour, Mme Deplantay parla de la grandeur et du courage des résistants qui ont droit à la reconnaissance nationale.

    Le « Chant des Partisans » écouté avec émotion, mit un terme à cette cérémonie, que nous nous devions de relater.

O.F. 10 juin 1965

Pris sous un éboulement un ouvrier qui travaillait à la réfection d’un pont succombe peu après

Hier matin, un accident qui a eu des suites mortelles s’est produit près du bourg de Langon (I.-et-V). Des ouvriers de l’Entreprise Jean Maurice, de Redon, étalent occupés à la réfection du pont de Bréheil, lorsqu’un éboulement se produisit, ensevelissant un des ouvriers.

Malgré les prompts secours que lui portèrent ses camarades, celui-ci, M. Paul Gicquel, 40 ans, célibataire, fut retiré très grièvement blessé de sa fâcheuse position et conduit à son domicile au bourg de La Chapelle-St-Melaine où il décédait peu après.

    O.F. 15 juin 1965

Touchante cérémonie, dimanche, en fin de matinée, à la mairie de Langon, où 16 mères de famille de la commune étaient à l’honneur. En présence de M. Renouard, député-maire et Mme ; MM. Février, adjoint ; l’abbé Gouault, recteur ; le C.F. Félicien, directeur de l’école Saint-Jean-Baptiste, M. Chaumeil, sous-préfet, décora de la médaille de la Famille Française 14 des mamans qui assistaient, la plupart, entourées de leur époux et leurs enfants, à cette manifestation.

Avant la remise des décorations, M. Renouard, député-maire, fit ressortir les qualités et le courage des mères de famille qui...

Lire la suite (+ photos)

- et la liste des récipiendaires -

O.F. 18 juin 1965

Après la journée « SANS ACCIDENT »

Palme du conducteur de la « Prévention Routière »

Argent : M. Hamelin André, Port-de-Roche, Langon ;

    Haut de page

    O.F. 3 juillet 1965

    LANGON

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Ce soir samedi, et demain, à 21 h. : Les Tontons flingueurs.

    FETE DES JEUNES. — Demain, sur la Lande, fête des Jeunes. En matinée et en soirée, au local (ancienne colonie de vacances), bal organisé par les Jeunes au profit de leur société.

    FOOTBALL. — Les Jeunes gens désirant pratiquer le football sous les couleurs de l'Espérance sont priés de se faire inscrire au plus tôt chez J. Février. Prière de rendre les maillots. Les Joueurs nés en 1949 et en deçà devront se munir d’une autorisation paternelle.

Voir l'article

    O.F. 21 juillet 1965

    L A N G O N

    APRES LE CONCOURS DE BALLTRAPP. — Parmi les nombreux participants au bail-trapp de Langon, nous relevons les noms des principaux gagnants : 1. M. Richard Avessac ; 2. M. Vrignaud, Rocheservière (Vendée) ; 3. M. Bournaud, Nantes ; 4. M. Rialland, Rentres ; 5. M. Blaud, Châteaubriant ; 4. M. Pavin, La Chapelle-Saint-Melaine ; 7. M. Massicot, La Chapelle-Saint-Melaine ; 8. M. Quémener, Rennes ; 9. M. Habaye, Châteaubriant ; 10. M. Ménager, Avessac, etc.

    Le tirage des poupées a donné les résultats suivants : poupée bleue, ticket bleu, Clarisse, gagnée par le café Paul, de la Gare ; la poupée rose, ticket rose, qui porte le nom d’Amélie, est à réclamer à M. Moquet, président de la société de chasse.

    ECHOS DE LA KERMESSE. — Elle s’est déroulée dimanche après-midi et a connu un plein succès. Voici les numéros des super-lots sortis au tirage, salle du patronage ; 1460, 726, 527, 186, 639. Le n° 1388 gagne le service de table. - Les lots non réclamés au 15 août seront acquis aux œuvres paroissiales

Voir

    O.F. 24 juillet 1965

    L A N G O N

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Ce soir samedi et demain, A 21 h. : La porteuse de pain.

    AVIS. — L'automobiliste complaisant qui se trouvait à la gare de Fougeray-Langon, samedi soir pour l’arrivée du train de Rennes et qui a pris à bord de sa 2 CV deux personnes de la gare au bourg de Langon, est invité à rapporter à la mairie de Langon le parapluie et le sac bleu marine à poignées blanches, laissés par mégarde dans sa voiture, les objets contenus dans le sac faisant défaut à leurs propriétaires.

      O.F. 4 août 1965

      LANGON

      Dimanche 8 août

      Intervilles Langon-Ste-Anne

      C’est dimanche 8 août, entre la gare et le port de Roche (derrière la station de pompage) que se déroulera la grande rencontre sportive.

      A 14 h., rassemblement de tous les participants aux Jeux devant le Restaurant Hameline à Port de Rohe. A 14 h. 20, défilé de tous les participants vers le terrain. - 14 h. 30, réception sur le terrain par M. Renouard, député maire et début des Jeux.

      Les dirigeants ont sélectionné les jeux les plus attractifs dont voici un aperçu : gymkhana de vélos ; courses des anguilles ; jeux de cochons ; les pompiers de Langoncontre ceux de Ste-Anne ; course des cantonniers ; course à l’œuf; course des facteurs; course des grenouilles ; course des filles de café ;  les scieurs de Langon et ceux de Sainte-Anne ;  et évidemment le clou du spectacle qui opposera les hercules de Langon contre ceux de Ste-Anne (le tire à la corde), et enfin pour terminer, le jeu des cabines.

      De 15 h. à 19 h. et de 21 h. à 24 h., grands bals avec Paul Terrien et son ensemble. Tous à Langon le 8 août pour encourager votre équipe.


    Une rencontre sportive amusante qui a plu à tous les spectateurs, c’est l’inter-communes Langon-Ste-Anne-sur-Vilaine. Combien étaient-ils, dimanche à cette manifestation ?  Il est difficile de le dire. Certainement plus d’un millier. Aux habitants de Langon et de Sainte-Anne venus en masse encourager leurs équipes, s’étalent joints les très nombreux vacanciers de la vallée de la Vilaine.

    Nous ne rappellerons pas tous les jeux comiques et variés qui suscitèrent les applaudissements déchaînés et des rires de l'assistance parmi laquelle se trouvait M. Renouard, député-maire, qui ne fut pas le dernier à encourager sa commune. - La lutte fut chaude mais amicale. Le travail des juges fut facilité par l’excellente tenue des concurrents qui se promettent bien de recommencer.

    Il fallait un vainqueur. Langon l’emporta par 9 points à 7 sur Ste-Anne. Mats, comme vous le voyez, le score est serré.

    Sur le terrain même, un bal animé par un excellent orchestre, connut l'affluence. Il convient de féliciter les concurrents et les organisateurs des deux communes et en particulier M. Divet, président du comité des fêtes de Langon et sa sympathique équipe.

     

    La revanche

      SA INT E -AN N E -SU R -VI LA I N E (le 24 août) - Inter-communes Sainte-Anne-Langon

      Cette rencontre tant attendue, qui se déroulera sur un magnifique terrain près du bourg, aura lieu dimanche (29 août). -  Ces deux communes avaient eu l’occasion de se rencontrer le 8 août et le score fut en faveur de Langon qui enleva la décision par 9 points à 7. -  Les Saintanais se promettent une belle revanche ; aussi il est certain que le public sera nombreux pour assister à ce match retour où se dérouleront des jeux nouveaux dans un programme de choix.

    *

    * *

    LANGON (28 août) - RENCONTRE STE-ANNE - LANGON.

    — M. Divet, président du Comité des Fêtes demande aux membres du Comité et aux participants aux jeux, de se réunir aux endroits suivants : Langon-Sud, rassemblement sur la place, devant chez M. Renouard à 13 h. 30 : départ vers Port-de-Roche à 13 h. 45. - Langon-Nord, rassemblement devant le Restaurant Hameline, à 13 h. 45 ; départ du défilé vers Ste-Anne à 14 heures. - Le Président demande aux membres du Comité ayant des voitures, de se réunir au bourg vers 13 h. 30 pour prendre part au défilé.

    P.S. : Il n'y aura pas de commentaires  dans la presse de cette deuxième rencontre

    *

    * *

    CINEMA « LES MENHIRS ». — Ce soir et demain, a 21 h. : Le rossignol des montagnes.

    O.F. 14 septembre 1965

    LANGON

    KERMESSE DES JEUNES — Résultats du « concours des anomalies ». Ont un lot Mlles Lucienne Compagnon et Ginette Gaudichon, MM. Bruno Gaudichon et Jacques Meynier.

    RESULTATS DE LA SOUSCRIPTION POUR LA MAISON DES JEUNES. – Rasoir à piles, 1918 ; transistor, 770 ; vélosolex, 1637. Les lots sont à retirer avant le 12 octobre, chez M. Dandé, « Kermaria ».

REDON – Dimanche, vers 18 h. 45, une collision s’est produite au lieu-dit « La Garelais » en Langon, entre un vélomotoriste, M. Jean-Paul Colas, 22 ans, manutentionnaire à Nantes, et un cyclomotoriste, M. Jean Mondy, 33 ans, cultivateur à Langon. Celui-ci débouchait d’un chemin de terre sur le C.D. 59. Il est probable qu’il ne vit pas assez tôt le vélomotoriste. Toujours est-il que la collision se produisit. M. Colas fut blessé à la figure et aux genoux, et M. Mondy na été blessé à la tête. – Enquête de la gendarmerie de Redon.

 

TOUS LES DETAILS

LIRE

    O.F. 24 septembre 1965

    LANGON

    Ramassage scolaire

    Le service de ramassage scolaire prévu pour les enfants de Langon, débutera lundi matin, 27 septembre. Tous les enfants, à partir de 6 ans, fréquentant les écoles publiques ou privées, y seront admis.

    Deux circuits sont organisés.

    Premier circuit. — Départ, à 8 h. 10, de La Chapelle-Saint-Melaine : 8 h. 15, Le Vault et le bourg de Brain-sur-Vilaine ; vers 8 h. 20, Là Drionnais, la Couaillerais, La Gaudinais, Saint-Joseph, Tréau, La Chapronnais, La Cointais. La Monnerie, vers 8 h. 35 ; Bernuit, La Riolais, Le Bot, Balac, La Favrais, Faix, La Monnerais. La Glaçais et Port-de-Roche, vers 8 h. 50.

    Deuxième circuit. — Vers 8 heures 15, Sainte-Anne-sur-Vilaine, Roche, Les Noës, Bodiguel ; vers 8 h. 35, Radineuf, La Glénais, La Lande, Les Brûlais, Cahan, La Piais, La Mouchais et Le Vaux, vers 8 h. 45.

    Les enfants attendront aux entrées des villages le long de la route. Les enfants des villages qui ne sont pas désignés ci-dessus, pourront se rendre à l'arrêt le plus proche. - Ces circuits sont susceptibles de changements si d’autres itinéraires semblent nécessaires, et dans ce cas les enfants en seront avertis.

 

Pour des outrages publics à le pudeur commis à Langon, les frères Garçon Jean-Yves, 25 ans, et Claude 20 ans, sont condamnés chacun à quatre mois de prison avec sursis Jacques Jan.,26 ans, à trois mois de prison avec sursis.

A leur décharge, M’ Garnier avait invoqué une certaine atténuation de-responsabilité.

    O.F. 19 octobre 1965

    Coupe de l’Ouest

    L ’Espérance de Langon dispose de Bain 2 à 0

    Echos Sportifs. — Les joueurs de l'Espérance ont remporté dimanche dernier un succès mérité devant l'A.S. Bainoise en coupe de l’Ouest par 2 à 0. Après avoir éliminé Guipry-Messac ils ont passé allègrement le 2e tour. Toute l’équipe est à féliciter ; une mention spéciale à la défense où Henri a fait un grand match.

    En lever de rideau, nos Minimes ont battu l'équipe correspondante de Bain par 3 à 1. Souhaitons encore de beaux succès à nos jeunes.

    O.F. 23 octobre 1965

    LANGON

    TROUVE. — Jeune chien Beagle blanc et jaune, sans collier ni plaque. Le réclamer A M. Henri Hinot, à la Chaperonnais, en Langon

    CINEMA « LES MENHIRS » — Demain, à 16 h. et 21 h. : « Rendez-vous avec une ombre ».

    VULGARISATION MENAGERE AGRICOLE. — Toutes les femmes et jeunes filles sont invitées à la réunion qui aura lieu mercredi 27 octobre à 14 h. 30 chez Mme Rondouin-Le Bot, à Langon. Programme : films « Une fenêtre sur les fleurs » ; « Aidez-nous ». Choix des appareils ménagers : machine à laver réfrigérateur, chauffe-eau, congélateur collectif.

    Discussion sur l'utilisation d’une subvention de 400 fr. accordée au Groupement féminin cantonal. - M. Launay parlera des avantages accordés par la zone témoin.

 

 

    O.F. 2 décembre 1965

    LANGON

    CONSEIL MUNICIPAL

    Subventions. — Le Conseil vote une subvention de 600 F pour le chauffage des élèves nécessiteux des deux écoles privées. Cette subvention sera versée au trésorier do l’Association des Parents d’élèves.

    Une subvention de 2 F par élève dos écoles publique et privée pour l’arbre de Noël des écoles. — Une subvention de 16 F par élève nécessiteux pour les fournitures scolaires.

    Location. — Le Conseil décide d'annuler, à dater du 1e octobre 1965 la location de la pièce paroisse consentie à M. le Recteur et la location de la prairie de le Drionnais consentie à M. Michel Baudu demeurant au Pâtis-Vert en Langon ; ces eux parcelles étant attribuées à d'autres particuliers dans les opérations du remembrement.

    Devis. — Le Conseil donne son approbation à deux devis présentés au titre de 1a loi Barangé : mobilier scolaire (table) ; 150 F et réparations au logement de l’instituteur soit 350 F.

    Divers. — Le Conseil demande l'acquisition au Bureau d’Aide Sociale d’une parcelle de lande de 6 ha 20 le long de la route de Renac pour installation éventuelle de nouvelles industries.

    — Décide, sur demande des fermiers, l’arasement de 4 km de talus sur la propriété du Bot, exclue du remembrement.

    Le Conseil donne tous pouvoirs au Maire pour engager les frais nécessaires à l’installation du haras au Faô, en 1966 soit : location du logement du palefrenier et de l’écurie aux chevaux, installation intérieure des locaux et acquisition de mobilier et vaisselle.

    I.e Conseil autorise l’acquisition et l’installation d’un lavabo dans la cour de l’école publique.

    Le Conseil décide également l’abattage des haies et talus gênant la visibilité le long des chemins ruraux et vicinaux.

ARRONDISSEMENT DE REDON - Canton de Redon

LANGON. — I. 921 ; E. 695. Barbu, 6 ; de Gaulle, 456 ; Lecanuet, 47 ; Marcilhacy, 5 ; Mitterrand, 101 ; Tixier-Vignancour, 17.


1966